Covoiturer, c’est simple comme Covivo !

190

Covivo, jeune société innovante basée à Pompey, propose un service de « covoiturage dynamique » simple et efficace qui repose sur l’utilisation des nouvelles technologies.

En 2010, selon le comité des constructeurs français d’automobiles (CCFA), la France comptait 31 050 000 voitures particulières. D’autre part, en France, en agglomération, on estime qu’environ 85% des flux de déplacement se font en voiture. Face à de tels chiffres et alors que des sujets comme l’épuisement des énergies fossiles ou le réchauffement climatique deviennent des préoccupations sociétales à long terme, la nécessité de changer nos habitudes de mobilité s’impose chaque jour un peu plus comme une évidence. Et si le développement et l’usage de véhicules propres est, bien sûr, une avancée fondamentale ; repenser la mobilité signifie avant tout redéfinir le rapport à l’automobile mais aussi les manières de se déplacer.
Car il existe aujourd’hui en France de nombreuses alternatives à la voiture individuelle et à « l’auto-solisme » (déplacement avec une seule personne par voiture). Et l’une des plus efficace en terme environnemental, avec une réduction d’émissions polluantes, directe et à minima, de 50%, c’est le covoiturage. Concrètement, outre les réductions d’émissions, les avantages de cette « utilisation conjointe et organisée d’un véhicule dans le but d’effectuer un trajet commun » concernent aussi les économies de carburant et la réduction du nombre de véhicules sur la route.
Mais le covoiturage est, en France, encore peu pratiqué : à peine 3 % des Français ont régulièrement recours à ce type de déplacement, essentiellement sur un trajet domicile/travail aller-retour. Une situation surprenante quand 79 % de nos compatriotes prétendent être « prêts à covoiturer ». C’est cette contradiction entre le discours et les actes qui a incité Matthieu Jacquot et Marc Grojean, tous deux ingénieurs et adeptes du covoiturage, à fonder Covivo, une société pionnière dans le domaine du transport alternatif.

La mobilité partagée

L’histoire commence en 2007. Matthieu Jacquot raconte « une idée, des rencontres, une prise de conscience écologique, l’envie de réagir ou plutôt d’agir… ». C’est la naissance de l’association ResauTom qui entend promouvoir le covoiturage et utiliser les nouvelles technologies pour faciliter son usage. En 2009, l’association encourage la création de la société Covivo, ce qui fait entrer des investisseurs dans l’aventure. C’est ainsi que va naître le premier outil de « covoiturage dynamique » ou « covoiturage en temps réel ». « Nous pratiquions le covoiturage et nous avons constaté qu’en général les outils mis à disposition étaient simplement des sites de petites annonces pour partager les trajets » précise Matthieu Jacquot. « Nous nous sommes donc intéressés à la possibilité de créer un véritable outil de mise en relation, en temps réel, des acteurs du covoiturage. Cette démarche repose évidemment sur l’usage des nouveaux moyens de communication ». Mais contrairement à ce que l’on pourrait penser, il ne faut pas être suréquipé pour pouvoir utiliser Covivo… Le système s’appuie en effet sur trois supports, tous répandus à l’heure actuelle : un site Internet, un GPS ou un Smartphone (Iphone ou Androïd).
Alors finalement, c’est très facilement que l’on rentre dans la communauté de « la mobilité partagée ». Tout commence par une inscription rapide et gratuite sur le site www.covivo.eu. Une fois le compte et le profil édité, il suffit de publier sa liste des trajets à faire (conducteur ou passager). Ensuite, Covivo se charge du reste et met les personnes en relation selon les spécificités de leur demande. Et si le site s’apparente certes aux classiques sites de petites annonces de covoiturage, le vrai point fort du système Covivo, c’est la possibilité de covoiturer en temps réel, à la dernière minute. Grâce à l’utilisation d’une Covibox (système de navigation équipé du logiciel de covoiturage Covisoft), d’un smartphone sur lequel l’application Covisoft a été installée (le téléphone fait alors office de CoviBox) ou même d’un téléphone.

Simple, efficace et innovant

En pratique, cela se passe ainsi : un conducteur prend la route, active sa CoviBox et signale ainsi sa disponibilité, son point de départ et sa destination. Un passager qui cherche une voiture n’a qu’à donner ses renseignements par Internet ou grâce à son Smartphone via Covisoft. Le serveur traite sa demande en déterminant le conducteur le plus proche ou le plus pratique, en fonction du temps de déplacement à effectuer et du nombre de kilomètres à parcourir. Le conducteur reçoit une proposition de covoiturage détaillée via Covisoft : lieu de prise en charge du passager, temps éventuel du détour, frais économisés. Il devra confirmer ou refuser cette proposition. En cas de refus ou d’absence de réponse dans les 20 secondes, un autre conducteur sera alors identifié. Si le conducteur accepte, le passager reçoit par SMS, l’heure de rendez-vous et les coordonnées du conducteur (type et n° d’immatriculation de la voiture). Il est alors guidé via GPS intégré dans la Covibox, vers le lieu de rendez-vous. Le conducteur achemine ensuite le passager à destination puis achève son voyage. Le serveur débite ensuite les frais partagés sur le compte du passager pour créditer celui du conducteur… C’est simple, efficace et innovant.

Ainsi, par cette mise en relation instantanée, c’est un véritable réseau de « Cov-acteurs » qui se crée et communique facilement… Trouver une voiture à partager devient alors un jeu d’enfant. Une seule limite : l’efficacité du réseau dépend du nombre de membres inscrits. En clair, plus il y a de « Cov’acteurs » plus les possibilités de déplacements sont nombreuses. Pour le moment des expérimentations ont été faites sur l’axe Nancy/Toul. L’équipe de Covivo prévoit de les étendre sur un axe Nancy/Metz/Luxembourg. « Mais nous avons besoin de participants », précise Matthieu Jacquot. « Nous comptons aujourd’hui 2500 inscrits. C’est bien mais à l’échelle du trafic automobile, c’est peu ». Il reste malgré tout « confiant » et souligne que « le choix des transports alternatifs est inéluctable à long terme ». Une chose est sûre en tout cas : en voyant des initiatives d’envergure comme celle de Covivo, on se dit que la mobilité partagée, écologique, citoyenne et raisonnée a certainement de beaux jours devant elle.

Renseignements et inscriptions : www.covivo.eu • Application Covisoft disponible gratuitement sur le site ou sur l’AppStore.