Cerfav : 30 ans d’innovation et de création autour du verre

391

L’année 2021 marque les 30 ans du Centre Européen de Recherches et de Formation aux Arts Verriers de Vannes-le-Châtel. Aujourd’hui, l’expert français du matériau verre est à la fois centre de formation professionnelle et de loisirs, centre de ressources technologiques, pôle d’innovation et médiateur de la culture et de la création verrière. Artistes, designers, artisans, verriers, apprentis, stagiaires, étudiants, chercheurs et industriels du verre mutualisent leurs compétences sur cette « plateforme verrière » unique. 

Il est un lieu où l’héritage de l’Histoire résonne dans chaque pièce. Le Cerfav, association loi 1901, a été créé en 1991 à Vannes-le-Châtel, un village rythmé depuis 1765 par le travail du verre. Aujourd’hui encore, la cristallerie Daum y base l’essentiel de son outil de production. La volonté initiale est alors de sauvegarder les savoir-faire anciens, de développer une activité à partir d’une intuition, d’une tradition verrière locale et de devenir un centre de ressources. « Très vite, la formation s’est développée » explique Denis Garcia, le directeur du Cerfav. « À sa création, le centre fonctionnait surtout avec des anciens verriers de chez Daum par exemple ou des retraités. Mais ces personnes ne connaissaient qu’une une technique, le soufflage de verre par exemple. »

Plateforme multi-techniques

En 30 ans, le Cerfav est devenue une formation d’excellence aux techniques du verre : « Les pouvoirs publics, et notamment la région Grand-Est, nous ont fait confiance dès le début et ont compris qu’il fallait mettre en place des formations longues pour nos verriers. » Plus de 300 élèves sont ainsi déjà passés par Vannes-le-Châtel, sans compter la cinquantaine d’apprentis que reçoit chaque année le Cerfav. Grâce à sa plateforme multi-techniques exceptionnelle de plus de 2100 m2, les étudiants peuvent se former à toutes les disciplines ( métiers du verre à chaud, de la décoration sur verre, du vitrail et de peinture sur verre, du verre au chalumeau, de la conception… ) et s’exercer sur toutes les techniques ( soufflage, fusing, pâte de verre, sablage, gravure, sérigraphie, procédés numériques… ). « Une structure comme le Cerfav a aussi permis aux femmes de se former à ces métiers du verre, chose qui n’était pas possible dans les années 60-80. Près de 60 % de nos élèves accueillis depuis 30 ans sont des femmes » souligne Denis Garcia. Gérald Vatrin, Aurélie Abadie ou encore Eve George sont les grands noms de l’artisanat d’art aujourd’hui, maintes fois récompensés et tous formés au Cerfav.

Un ouvrage spécial pour les 30 ans 

Plus de 30 salariés, composés notamment d’ingénieurs chimistes et matériaux et de formateurs techniques, travaillent au sein du Cerfav qui missionne également plus de 30 intervenants extérieurs chaque année ( designers, artistes, artisans, conférenciers, experts ou consultants ). En plus de la formation, le Cerfav articule son ambition autour de la recherche et de l’innovation ( recherche industrielle pour des secteurs comme l’électronique, l’aéronautique ou le biomédical ), la création ( valoriser l’intérêt que représente le verre pour l’artiste et le designer ) et le développement ( sauvegarder et optimiser les savoir-faire matériels et immatériels des artisans d’art et des maîtres verriers ). 

« Pour cet anniversaire nous publierons un ouvrage spécial, en juin prochain, aux éditions Snoeck. Ce livre sera à la fois le catalogue de l’exposition prévue au Musée des Beaux-Arts en 2022 sur nos anciens élèves et à la fois une présentation du Cerfav en tant que structure atypique mêlant création artistique et pôle de recherche et de développement. » Si la situation sanitaire le permet, le Cerfav donnera également deux congrès au mois d’octobre : l’un sur le thème de l’environnement avec les laboratoires universitaires et industriels verriers et l’autre sur le thème « produits et outils du développement local ».

Aujourd’hui, l’ambition du Cerfav reste intacte : former les futurs professionnels du verre dans une approche multi-techniques. « Le grand public peut découvrir le travail de nos élèves grâce à la Galerie | Atelier qui est ouverte et qui propose différentes expositions tout au long de l’année » rappelle Denis Garcia. Pour les curieux qui ne peuvent pas se déplacer, le Cerfav vient d’ouvrir sa boutique en ligne pour acheter des créations réalisées dans les ateliers de Vannes-le-Châtel.

Un dossier de Pauline Overney

Cerfav – rue de la liberté, 54112 Vannes-le-Châtel • Renseignements : 03 83 25 49 90 ou [email protected] • cerfav.fr

Entretien avec Denis Garcia

Directeur du Centre Européen de Recherches et de Formation aux Arts Verriers 

© Nicolette Humbert

Le Cerfav fête ses 30 ans d’existence en 2021. En tant que directeur, quel est votre sentiment? 

Je dois vous avouer que ça me fait un peu drôle… le temps est passé tellement vite ! Je suis venu vivre à Vannes-le-Châtel entre 1986 et 1987 et j’ai vécu tous les questionnements liés à la crise de l’activité cristallière. Nous avions une réelle inquiétude quant à la disparition de nos manufactures… C’est pourquoi la MJC a souhaité mettre à disposition un four de fusion pour permettre aux verriers de perpétuer leur technique et le travail du verre. Le Cerfav est alors créé en 1991 avec la volonté initiale de sauvegarder les savoir-faire anciens, de développer une activité et de devenir un centre de ressources pour la filière verre en général.

Quand êtes-vous devenu le directeur du Cerfav ?

J’ai commencé ma carrière au Cerfav en 1995 et ma mission était de travailler sur les programmes pédagogiques avec une volonté de valoriser les savoir-faire et de transformer le Cerfav en un lieu central pour apprendre toutes les techniques du verre. En 1993, le centre européen avait d’ailleurs déjà fait appel à un ingénieur pour synthétiser toutes ces approches : le Cerfav a d’ailleurs obtenu le label Pôle National d’Innovation par le Ministère du Commerce, de l’Artisanat et des Professions Libérales. Je suis devenu directeur en 2002 avec la volonté de développer cette partie innovation et recherche & développement en augmentant nos services de prestations, d’études et de recherches.

En termes d’innovation justement, vous avez récemment déposé le « brevet GLAM » en partenariat avec l’Université de Lorraine. De quoi s’agit-il ? 

Nous sommes très fiers de ce projet car c’est une première mondiale. Nous l’avons réalisé avec l’Université de Lorraine dans le cadre du « Pacte Lorraine » signé en 2013. Le « brevet Glam » est une technique d’impression 3D du verre, sans ajout d’additif. Le lit de poudre va entrer en fusion au contact d’un laser, grain par grain, pour faire monter le volume de la pièce. Cet outil technologique servira, dans les années à venir, dans les domaines de la connectique ou du biomédical par exemple. C’est une grande avancée. 

Aujourd’hui, au sein du Cerfav, artisans et ingénieurs travaillent conjointement ? 

Bien sûr. Pour moi, le Cerfav est une « plateforme verrière », un nom qui reflète bien son activité et son identité. C’est un bouillonnement de réflexion et de création permanent ! Je me rappelle d’une stagiaire qui voulait créer une sculpture en verre biodégradable : elle a pu s’appuyer sur l’expertise de nos ingénieurs chimistes pour construire son projet. Et ça a fonctionné !

Vous travaillez également avec une pépinière des métiers d’art à Favières. Une façon d’impliquer le Cerfav dans une dimension territoriale ?

Nous avions envie de revenir sur nos origines. Au début, nous voulions nous faire une place dans la filière verre. Aujourd’hui, nous voulons nous impliquer dans la dynamique de notre territoire. Cette pépinière des métiers d’art de Favières accueille aujourd’hui 5 artisans. Nous travaillons en lien avec Terres de Lorraine et la région Grand-Est pour ce projet. Ces artistes en devenir peuvent venir chercher du matériel au Cerfav, trouver des conseils auprès de nos verriers… En fait, nous mutualisons nos compétences. 

Comment appréhendez-vous les 30 prochaines années ? 

C’est intéressant car nous sommes en train de travailler sur le projet [ G ]host qui permet d’utiliser les technologies du virtuel au service des gestes particulièrement précis des verriers. Le Cerfav a d’ailleurs été lauréat du Programme national de Numérisation et Valorisation des contenus culturels – Grand Est en 2019 grâce à cette proposition inédite. Je suis sûr que demain nous pourrons voir les gestes d’avancement d’un verrier sans que l’on ait besoin de le voir physiquement. Ces outils de réalité virtuelle ont été très utiles pendant la crise, mais ils nous suivront bien après. 

Personnellement, je pense aussi que les gens reviennent à des valeurs locales, aux circuits-courts, au contact avec l’humain. Et ça se ressent aussi dans l’art. Beaucoup de nos élèves s’installent dans la région et désertent les grandes villes pour rester proches de leur territoire et de leur terre de savoir-faire. 

“Les événements grand public font naître des vocations !”

La Galerie | Atelier du Cerfav propose tout au long de l’année des expositions et des ateliers pour initier le grand public à l’art verrier et ses techniques multiples.

En novembre dernier, la Galerie | Atelier du Cerfav a pu rouvrir ses portes : « Nous ne sommes pas considérés comme un musée mais comme une galerie avec une boutique attenante, c’est pourquoi nous avons pu à nouveau accueillir du public, pour notre plus grand bonheur ! » se réjouit Anne Pluymaekers, responsable du service médiation artistique, culturelle, scientifique et technique. « Même avant l’ouverture du Cerfav en 1991, des actions ont été menées dans le village pour sensibiliser les habitants au travail du verre. Aujourd’hui, nous sommes dans le même état d’esprit au sein de la Galerie | Atelier en proposant plusieurs rendez-vous au Cerfav mais aussi hors les murs. » 

Chaque année, le Centre Européen de Recherches et de Formation aux Arts Verriers organise entre trois et quatre expositions. Depuis le mois de janvier par exemple, l’institution présente « Femmes de verre, femmes verrières », en collaboration avec la ville de Charleroi ( Belgique ) : « Cette exposition aborde la place des femmes dans l’art verrier, de l’Antiquité à nos jours. Nous avons constaté que la féminisation s’est bien opérée au Cerfav depuis 30 ans et nous présentons donc des pièces de notre collection créées par des femmes. » Le Cerfav déploie également son savoir-faire dans une exposition intitulée « L’autre vitrail », à découvrir porte des Allemands à Metz ( dès que la situation sanitaire le permet ). « Nous avons aussi une grande exposition prévue au Musée des Beaux-Arts de Nancy en mars 2022. Une cinquantaine d’artistes, anciens élèves du Cerfav, seront exposés. Nous mettrons en parallèle une pièce de leur formation et une création actuelle sur des thématiques comme l’équilibre, la matière… Le but étant de montrer leur évolution d’élève à artiste reconnu et de montrer qu’il y a une continuité dans leurs envies et leurs conceptions. » 

Ateliers soufflage et fusing, Estivales du verre, résidence d’artiste…

Parmi les rendez-vous devenus incontournables au Cerfav, les ateliers soufflage de verre rencontrent un grand succès : « En février dernier, 104 couples ont soufflé leur cœur en verre ! » souligne Anne Pluymaekers. « Nous réalisons ce même atelier pour Halloween avec des fantômes, pour Noël avec des boules… Cette année, à Pâques, nous prévoyons une nouvelle animation de soufflage de verre autour de la poule et une initiation au fusing. » 

Du 5 au 13 juillet prochains, le Cerfav organisera également sa 4e édition des « Estivales du verre » : curieux et initiés sont invités à découvrir une dizaine de techniques verrières avec les meilleurs artistes-formateurs d’aujourd’hui. Au programme : une vingtaine de stages ( soufflage à la canne, vitrail et peinture sur verre, chalumeau, fusing, fablab et outils numériques… ) et un atelier ouvert pour tous le 10 juillet. « Les Estivales du verre font partie des événements grand public qui font naître des vocations ! Nous avons des stagiaires débutants mais aussi des initiés qui se perfectionnent pendant cette courte formation où ils sont accompagnés presque individuellement avec nos formateurs de renom. » 

Enfin, le Cerfav recevra cette année l’artiste street art et peintre Alëxone en résidence pour travailler sur ses personnages iconiques en verre soufflé ou en pâte de verre. Il exposera le fruit de son travail, réalisé en collaboration avec les verriers, au Musée des Beaux-Art de Nancy en juin prochain. Lieu qui accueillera également cette année, et pour la première fois, les projets de la promotion sortante des créateurs verriers du Cerfav. 

Plus d’infos sur la Galerie | Atelier du Cerfav : tourisme-vanneslechatel.fr • Informations et inscriptions sur les Estivales du verre : estivalesduverre.com 

publireportage - Photos © Fanny Guenzi, Nicolette Humbert, Cerfav