Voyage de fer et d’émotions

507

Le paysage est superbe. La virée est presque romantique. Bienvenue à bord du train d’Abreschviller.

Ils sont quelque 30 000 visiteurs à venir chaque année sur ce versant ouest des Vosges, niché au pied du Donon, pas très loin de Sarrebourg, attirés par la même attraction, comme située en dehors du temps. Abreschviller, commune ouatée dans un écrin de verdure. Un décor de carte postale. Ici, en pleine nature, vous serez empreint d’une certaine émotion à la vue de ces locomotives, voitures et wagonnets d’une autre époque. Le Chemin de Fer touristique d’Abreschviller est répertorié dans le réseau des Grands Sites de Moselle.

 

 

LM03-011

Le patrimoine ferroviaire

L’origine de cette ligne, touristique en 2013, date de 1884. L’administration forestière allemande édifia un premier tronçon de 5 km remontant le ruisseau du village. Malgré les tempêtes qui dévastèrent le massif forestier, le réseau fut toujours reconstruit et même régulièrement étendu. A son apogée en 1939, il atteindra 73 km. La fin de la guerre marque son déclin avec l’extension du réseau routier. En 1960, il a perdu une quinzaine de kilomètres. Il ne fait guère plus que 40 km. En 1966, la fin de l’exploitation du bois sonne son arrêt définitif. 75 ans après sa création, il semble s’être endormi pour toujours. C’était sans compter sur l’abnégation de quelques pionniers d’un projet ambitieux et  bien décidés à ne pas laisser partir définitivement un tel patrimoine. En 1968, l’Association du Chemin de Fer d’Abreschviller (ACFA) voit le jour et donne naissance à une initiative touristique dont le succès depuis ne se dément pas. L’aménagement de la ligne, l’achat puis la rénovation du matériel ferroviaire sont autant de témoignages scellant un lien entre les générations. Il y a dans le parc de véhicules ferroviaires amoureusement entretenus par les membres de l’ACFA un charme du temps jadis, avec ces authentiques couleurs vintage, ces cuirs dansant avec les boiseries. Raffinement et esthétisme de concert. Les plus anciennes pièces remontent à 1906. Dix locomotives ou draisines, une flopée de voitures, wagonnets, trucks à bois… composent une palette unique en son genre. L’Association du Chemin de fer Forestier d’Abreschviller vous propose un must : plonger dans  l’ambiance et le luxe des voyages romantiques du 19è siècle en prenant place dans la voiture de style «Orient Express».

LM03-012

En voiture !

Rendez-vous à l’ancienne scierie de la Forge. Dépôt de locomotives, atelier d’entretien, remises ont été remis au goût du jour par les membres de l’Association, pour faire de l’endroit une véritable aire de départ. Vous êtes bien assis sur les banquettes. Le train s’ébranle. La locomotive vapeur crache comme à ses plus beaux jours. C’est parti pour 1 h 30 de balade à la vitesse de 12 km/h. Le panorama est splendide avec une vue imprenable sur Abreschviller aux origines moyenâgeuses. De la chapelle au camping en passant par le complexe sportif, les siècles défilent en quelques instants. Tout vous immerge en pleine nature dans cette Vallée de la Sarre Rouge. Vous croiserez même quelques daims. Ce ne sont pas les seuls animaux des bois à vous observer. Le guide saura mieux que quiconque conter les petites et grandes histoires de cette contrée à la prenante beauté sauvage. Au milieu des forêts de sapins, vous cheminerez vers le terminus, au hameau de Grand Soldat. La roue à aubes d’une scierie à haut-fer est une curiosité. L’opportunité au final d’une sympathique escapade en famille. Le 23 juin fête de la moto, début juillet fête de la Myrtille, le 6 septembre journée du champignon et le 31 octobre Halloween. Avec à chaque fois, les mythiques trains en vedette.

Plus d’infos : Association du chemin de fer forestier d’Abreschwiller • 03 87 03 71 45
[email protected]
Horaires en avril : les mercredis, dimanches et fêtes à partir de 15 h. Autres périodes de l’année : consulter l’association.