Vandoeuvre-lès-Nancy pèse dans le game !

1942
AFFICHE VANDOEUVRE IN GAME

Après deux ans de patience, voilà qu’il fait (enfin) son retour… Le festival geek et gaming “Vandoeuvre in game” se tiendra au Parc des sports, les 11 et 12 septembre.

A vos manettes. Prêts ? Amusez-vous ! Le festival geek et gaming de Vandoeuvre-lès-Nancy s’apprête à jouer sa deuxième édition les 11 et 12 septembre prochain au Parc des Sports. La première de “Vandoeuvre in game” s’était déroulée en juin 2019 et avait été une vraie réussite avec 3 000 participants sur le week-end. Il faut dire que cet événement est le seul sur le territoire lorrain à réunir l’univers geek,  la pop culture et le cosplay dans un même lieu.  

Cette année, la municipalité de Vandoeuvre-lès-Nancy, qui porte le projet, espère faire autant d’entrées dans un contexte bien différent du fait de la crise sanitaire. « Cette deuxième édition doit confirmer l’essai », indique Raphaël Miche, le directeur du service numérique en charge de l’organisation de cet événement. Si c’est le cas, il imagine déjà créer une “justice league” à la vandopérienne avec une succession de personnages imaginés pour les différentes éditions.

La force est dans la programmation

Et pour ce faire, la Ville a vu grand. Le “Vandoeuvre in game” a gagné 600 m2 au Parc des sports par rapport à la dernière édition, soit 1400 m2 au total. Un espace sur lequel les visiteurs pourront apprécier les concours de Cosplay, costumes toujours réalisés avec soin par des passionnés, des tournois de e-sport, des vols de drones, des initiations aux jeux de plateaux et de rôles, ou encore observer les combats aux sabres laser des chevaliers Jedi et la démonstration d’un certain… Iron Man. 

Mais cet événement vise également à aller au-delà du ludique et à s’intéresser à toute cette culture à part entière que représente le jeu vidéo et le numérique. De la borne d’arcade à la réalité virtuelle, cette seconde édition permettra ainsi de remonter le temps et découvrir l’évolution des jeux vidéo sur ces trente dernières années. L’occasion pour les familles de partager quelques anecdotes propres à chaque génération. 

Des anecdotes, le youtubeur Conkerax, fin connaisseur de l’univers du jeu vidéo, ne doit pas en manquer non plus. Il fait partie des invités phares de cette édition. 

“Vandoeuvre in game” est un événement qui touche aussi bien un public assidu à ce genre de pratique que des familles. Ainsi, en plus d’être ludique, il est aussi une porte d’entrée pour sensibiliser à l’utilisation du numérique et aux logiciels libres accessibles pour tous. Des ateliers seront proposés dans ce sens les 11 et 12 septembre. L’un d’eux permettra également de découvrir l’impression en trois dimensions (3D). 

Ce festival permet de soulever quelques clichés liés aux jeux vidéo. « L’idée est aussi de montrer que jouer au jeu vidéo ce n’est pas forcément être isolé du monde, mais être avec le monde », soutient Raphaël Miche qui rappelle que ce milieu est formateur et qu’il amène à de réelles compétences dans les métiers artistiques, de la communication ou encore du montage. Deux écoles d’ingénieurs seront présentes sur site pour s’en faire l’écho. Avec “Vandoeuvre in game”, la municipalité vise un double objectif : « Vivre un vrai moment de fête vecteur d’une certaine philosophie, d’un certain message pour une réflexion sur l’avenir ».

Han Jones : « Incarner un personnage, c’est merveilleux »

Han Jones. Un nom de scène qui en dit beaucoup sur l’homme caché derrière le costume. « J’ai choisi ce nom de scène, car je suis un grand fan de Harrison Ford. Le Han est en référence à Han Solo dans Stars Wars, et le Jones à Indiana Jones », souligne le cosplayer. C’est d’ailleurs avec Indiana Jones qu’il a débuté l’aventure du Cosplay. « Depuis petit, j’ai toujours fait du théâtre au point que cela devienne mon métier aujourd’hui. J’ai découvert le cosplay lors d’une soirée avec des amis et je me suis dit : c’est génial, on peut interpréter un personnage même s’il est déjà joué par quelqu’un d’autre ». D’Indiana Jones, il a tous les éléments du fournisseur officiel, y compris le chapeau dédicacé par l’acteur lui-même. Mais le plus souvent, Han Jones se glisse dans la peau d’un autre super-héros, Captain America, particulièrement apprécié du public. 

«  J’améliore mon costume de Captain America, d’année en année, en rajoutant des éléments bien souvent invisibles de l’œil du spectateur. » Dernièrement, il a changé le tissu pour être au plus proche de celui des films. « Le public le plus dur avec nous, ce sont les enfants. Il faut toujours avoir la parade face à leurs questions ». Au total, il interprète près d’une vingtaine de personnages et préfère la qualité à la quantité. Cette passion, il la partage avec sa compagne Lily in the Moon et c’est avec plaisir que le couple a accepté de venir à cette deuxième édition du “Vandoeuvre in game”. « Nous avions participé à celle de 2019. C’était génial et convivial, nous avons pu échanger avec des personnes qui avaient fait plus de deux heures de route pour venir nous rencontrer, c’était marquant. Nous avons également apprécié le fait d’avoir carte blanche et que l’on nous demande ce que l’on avait envie d’apporter à cet événement ».

3 questions à Skender Hekalo, adjoint en charge de l’université, du numérique et de la communication

Skender Hekalo

Comment décririez-vous l’ambiance du “Vandoeuvre in game” ? 

En 2019, j’étais présent en tant qu’élu et j’ai vu des publics qui venaient de partout. Aussi bien des quartiers du Vand’Est, un public que nous n’avons pas l’habitude de voir sur nos événements, que de l’extérieur de Vandoeuvre. Pour moi, l’objectif était accompli quand j’ai vu la convivialité qui régnait sur l’événement. Le jeu vidéo est un prétexte pour casser les barrières et les préjugés et créer des passerelles entre les gens. Pour la Ville, il était important de le maintenir et la crise sanitaire ne devait pas freiner notre priorité de faire se rencontrer tous les publics. Nous avons donc repensé l’événement pour qu’il puisse accueillir du monde.

A travers l’organisation du “Vandoeuvre in game”, quels sont les objectifs visés par la municipalité ? 

Il est une porte d’entrée sur la ville et les activités en lien direct ou indirect avec le numérique. C’est un événement qui est fait par et pour les participants et spectateurs. A titre d’exemple, plusieurs jeunes ont réalisé un jeu avec des logiciels libres qu’ils vont présenter sur l’espace freeplay de cette édition. « Vandoeuvre in game » doit stimuler l’envie de faire des choses ensemble et de les présenter sur un temps donné. L’idée est donc d’amener les participants à rejoindre les associations et prendre complétement part au projet. Notre volonté étant de le pérenniser tous les deux ans.

Faites-vous, vous-même, partie de la team geek ou gamer ? Une animation vous attire particulièrement sur cette édition ?

Je suis de la génération 90’ alors j’ai grandi avec les Game boy, Super Nintendo,… J’ai été bercé depuis tout petit dans les jeux vidéo. Quand je discute avec les gens, je me rends compte que c’est la même culture qu’ont pu avoir les jeunes à d’autres époques. Je suis très curieux de me replonger dans le musée rétrogaming, car l’évolution du jeu vidéo nous renvoie à l’évolution de nos styles de vie et de la société. 

Propos recueillis par Marine Prodhon

Parc des sports de Vandoeuvre-lès-Nancy, les 11 et 12 septembre de 10h à 19h • Tarifs : 3€ la journée ou  5€ le week-end – Pass famille : 5€ par jour  pour toute la famille avec  enfants de moins de 14 ans accompagnés par leurs parents – Entrée gratuite pour les Cosplayers qui viendraient en tenue complète. • Plus d’infos : www.vandoeuvreingame.fr 

Photos © OS Photo ; Ville de Vandoeuvre