«Une façon de faire la courte-échelle aux jeunes chanteurs »

16

Interview de  Jacques Delfosse, président de Nancy Opéra Passion

Comment sont nées ces master classes ?

Au départ il y un groupe de passionnés d’opéra, réunis dans une association. Puis une rencontre, avec José Cura. L’envie commune est immédiatement née : celle d’aider les jeunes chanteurs. Le principe des cours en public, inédit, nous a aussi très vite paru incontournable. La personnalité de José Cura a fait le reste, confirmant l’attractivité de ces master classes pour les jeunes chanteurs et le grand public.

Qu’apportent-elles aux jeunes chanteurs ?

Pas la technique, car ils sont déjà pour la totalité d’un niveau international. Elles leur permettent de se frotter à un artiste qu’ils admirent, si on se fie aux nombreuses candidatures, près d’une centaine, que nous recevons chaque année. Ce sont des chanteurs à l’aube de leur carrière, nous les aidons simplement à pousser les portes, comme une courte-échelle.

LM08-020

Cette année est-elle particulière ?

C’est peut-être la fin d’un cycle, après 5 années avec José Cura. Symboliquement, la date change, elle aussi. Nous avons choisi le début de l’été. Ce qui ne change pas, c’est la réputation de l’invité et dans le cas de Ruggero Raimondi, nous avons un des plus célèbres chanteurs, une star de l’opéra. Enfin, le concert de clôture aura lieu cette année en plein air, pour faire profiter à toute la ville de cette chance que nous avons, grâce aux bénévoles et une quarantaine de mécènes de transformer la scène de l’opéra de Nancy qui nous accueille en lieu de transmission d’une passion.