Un théâtre pas comme les autres

369

Utopie qui perdure depuis 120 ans, le théâtre du Peuple à Bussang fut le premier théâtre décentralisé de France. Au cœur des montagnes, au fin fond d’un petit village et sur une scène s’ouvrant sur la forêt vosgienne, ce théâtre populaire connu dans le monde entier propose ses « Hivernales » en novembre et décembre. Trois spectacles inédits inventés par le directeur Vincent Goethals avant son départ à l’automne 2017.

Toujours vivace et comme un idéal, la devise « Par l’art pour l’humanité » est inscrite sur le cadre de scène pour marquer l’utopie humaniste et poétique qui fonde le théâtre du Peuple à Bussang.  Haut lieu du théâtre populaire, classé Monument Historique depuis 1976, il est connu dans le monde entier pour son fond de scène s’ouvrant sur la forêt vosgienne devenant un décor et un personnage parfois.

Mais la notoriété du lieu doit autant à la majesté du site qu’à la force et l’originalité des spectacles inédits qui y sont présentés. Particularité complémentaire et comme un retour aux sources perpétuel du théâtre populaire, il mêle acteurs amateurs et professionnels jouant ensemble l’été pour une trentaine de représentations avec une exigence élevée attirant jusqu’à 34 000 personnes, un record de fréquentation en 2015 !

vincent-goethals

Sans doute que l’âme et l’impulsion données par Vincent Goethals, directeur depuis 5 ans, y sont pour beaucoup mais c’est aussi un savant dosage entre textes de grands auteurs contemporains écrivant sur mesure pour le lieu et la présentation de pièces historiques (Le songe d’une nuit d’été de Shakespeare) ou revisitées (Lady First, farce sur les dictateurs inspirée de Lady Macbeth), qui participent à l’enchantement de ce lieu mythique.

un-decor-enchanteur

« A Bussang, on ne vient pas juste pour consommer du théâtre. Ici, on partage des moments de vie, on rencontre des comédiens, on se promene dans la forêt. C’est aussi, pendant les hivernales, vivre une expérience unique sous couverture dans un chalet en bois où la chaleur est liée à la ferveur d’un public enthousiaste » explique le directeur.

Il prépare ses dernières « Hivernales » avec une programmation basée sur la transmission et les nouveaux départs. Il le démontre en invitant à travailler à Bussang différents metteurs de scène indépendants, de centres dramatiques, d’opéras ou des chorégraphes mais aussi en ouvrant les portes à 12 élèves et 4 jeunes techniciens du Théâtre National de Strasbourg (TNS) qui œuvrent à monter une nouvelle pièce pour fin novembre.

Intitulée « L’Enéide » (le 26.11 à 19h), écrite par Olivier Kemeid et composée de chants du monde et de l’Est, elle apportera un propos politique en pleine actualité autour de l’exil et de l’errance.

Dans un autre registre, pour les soirées des 10 et 17 décembre, six portraits d’habitants, vivant d’Epinal à Cernay seront présentés. Ces « Histoires courtes mais vraies… ou presque » sont le cadeau de Vincent Goethals à Bussang où après avoir donné et filmé la parole à des « gens comme tout le monde », il en extrait un témoignage vidéo de 4 min et un texte. Ce texte est confié par tirage au sort à un metteur en scène et un comédien disposant de 3 jours de travail pour en faire un portrait théâtralisé ensuite confronté au portrait vidéo qu’ils ne découvriront que lors de la soirée, face aux habitants. Emotions et rires garantis ! Parmi les invités, Simon Delétang qui succédera à Vincent Goethals à l’automne 2017 à la direction du théâtre.

Les soirées du 26.11, 10 et 17.12 sont proposées dans une formule spectacle, vin chaud, soupe et fromage pour 18€. Pensez à vous habiller chaudement ! Infos : theatredupeuple.com • 03 29 61 62 47