Un dimanche aux puces

91

Les Puces de la Ville Vieille auront lieu les 10 et 24 octobre. Un rendez-vous bien connu des Nancéiens au cœur d’un des quartiers les plus pittoresques de la ville.

Il est des distractions qui connaissent toujours un vif succès… Avec le grand retour de la tendance vintage les Français ont, depuis quelques années, découvert ou redécouvert les joies des brocantes et autres puces qui fleurissent un peu partout.
À Nancy, tous les chineurs connaissent les incontournables Puces de la Ville Vieille qui investissent les petites rues typiques de la Cité ducale, un ou deux dimanches par mois selon la saison. « Le déballage en Grande Rue par les Brocanteurs Patentés du Grand Est » regroupe une quarantaine d’exposants professionnels venus parfois de loin. Et le visiteur trouve tout, ou presque, sur ce marché aux mille trésors, ouvert de 8 h à 18 h. Bibelots, disques, livres, cartes postales anciennes, affiches, tissus, tapis, mobilier, vaisselle, outils anciens… Un large choix qui ravit tous les publics, véritables collectionneurs ou clients occasionnels. Car de la plus petite à la plus grosse pièce, ici, il y en a pour tous les goûts et pour tous les budgets.

« De vrais objets de brocante  »

En outre, la marque de fabrique des Puces de la Ville Vieille c’est aussi, et surtout, la grande qualité des produits qui y sont proposés. Un aspect essentiel selon André Georges, président de l’Association des Commerçants et Artisans de la Ville Vieille, en charge de l’organisation : « Le fait que les stands soient tenus par des brocanteurs professionnels garantit entièrement la qualité de ce qui est vendu… Tous les produits sont de vrais objets de brocante. C’est important et c’est aussi ce qui fait notre succès, les gens apprécient de voir qu’on ne vend pas n’importe quoi ».
Ainsi sur le pavé de la Grande rue, entre la Porte de la Craffe et la place Malval, la foule est régulièrement au rendez-vous, tant pour la chine que pour la promenade. « Notre situation au cœur la Ville Vieille contribue évidemment à la bonne fréquentation. Le cadre est magnifique et donne un charme indéniable. Combiné avec l’ambiance brocante, l’alchimie est parfaite et ça plaît beaucoup », confie André Georges, bien conscient du décor idéal que représente le patrimoine architectural en toile de fond de la manifestation. Et pour couronner le tout, le matin, les puces côtoient le marché alimentaire hebdomadaire du quartier. De quoi conforter un peu plus l’attractivité, déjà forte, de l’événement.
Pas de doute, les Puces de la Ville Vieille constituent donc un prétexte idéal pour s’autoriser une flânerie dominicale. Les nombreux Nancéiens qui s’y pressent ne s’y sont pas trompés. Un détail qui met la puce à l’oreille…

Les prochaines Puces de la Ville Vieille avant l’hiver : les 10 et 24 octobre et 7 et 21 novembre