Tous à l’eau

81
REPORTAGE CDT : PATRIMOINE : EGLISE DUN SUR MEUSE credit photo : Guillaume Ramon / CDT

Cet été la Lorraine se dévoile au fil de l’eau. Du canal de l’Est à la Meuse, les voies bleues ouvrent leurs bras aux touristes et constituent de bien belles portes d’entrée pour découvrir un patrimoine multicolore. À l’abordage !

Changeons de perspective. Quittons les sentiers pédestres, les routes départementales bordées d’arbres ou coupant les forêts de notre chère région, abandonnons nos repères pour en quérir de nouveaux. Tout un réseau de voies d’eau, fleuves, rivières ou canaux, irrigue la Lorraine et offre autant de points de vue différents sur les richesses alentours. À défaut de prendre le large, embarquez pour un voyage en dehors des cadres touristiques habituels.

Voies bleues

Suivre le fil de l’eau équivaut à modifier le tempo de ses vacances. Le temps file à un autre rythme, vous force à savourer chaque instant, laisser le regard se perdre dans les paysages autour et capter ce que l’on ne voit pas d’habitude. Parmi les options d’excursions, de nombreux itinéraires vous mènent à travers cette étendue lorraine verte et bleue. L’un des plus longs est le Canal de l’Est, trait d’union de 439 km entre la Meuse et la Moselle, d’une part, et la Saône, d’autre part, avec pour point d’arrivée la jolie vallée du Côney. Partant de Givet, à la frontière belge, il passe par Dun en Meuse jusque Toul où il se détourne légèrement pour ensuite rejoindre Épinal, Fontenoy-le-Château puis la Petite Saône.

REPORTAGE CDT : PATRIMOINE : PORTE CHAUSSEE VERDUN credit photo : Guillaume Ramon / CDT

Aventures de canotiers

Une des autres alternatives en matière de promenade est le Canal de la Marne au Rhin, qui zèbre la région d’Ouest en Est, de Vitry-le-François à Strasbourg. Au départ de l’Alsace, les marins d’eau douce feront étape au plan incliné Saint-Louis-Arzviller avant de se diriger vers Nancy. Cet ascenseur à bateaux, premier lieu touristique de Lorraine, remplace dix-sept écluses sur les plus de 170 que comptait le canal. Une machinerie bien huilée à admirer au cours de cette virée unique. Selon les itinéraires suivis, les touristes pourront traverser l’étang de Gondrexange. Étendu sur 700 hectares, cet étang regorge de belles prises pour les pêcheurs, brochets, sandres ou perches. Envie de prendre la tangente ? Le Canal de la Marne au Rhin bifurque pour se transformer en Canal de la Sarre, menant de Sarrebruck à Gondrexange, en passant par Sarreguemines. Une croisière de deux heures et demie emprunte cet itinéraire ; il suffit de se laisser porter.

REPORTAGE CDT : HALTE FLUVIALE credit photo : Guillaume Ramon / CDT

La croisière s’amuse

En revanche, pour adopter un rythme de croisière, nul besoin d’avoir la navigation dans le sang : des « bateaux habitables » sont à louer à divers points de ces parcours. Après une initiation, les matelots pourront voguer sur les flots dans des embarcations composées de cabines pour abriter leur sommeil, de cuisine équipée, d’une salle d’eau et de WC marins. Au départ de Dun-sur-Meuse, les plus aventuriers pourront suivre les berges du fleuve et admirer les trésors de la faune et de la flore tout autour. De mars à octobre, les croisières Mosa parcourent également la Meuse, de Verdun à Belleville-sur-Meuse, pendant 45 mn ou 1 h 30. D’est en Ouest, du Nord au Sud, les paysages lorrains se dessinent dans les méandres des fleuves et des canaux.

Pour toute information sur le tourisme fluvial en Meuse, rendez-vous sur le site tourisme-meuse.com • Pour les croisières sur la Meuse : fluviatours.fr • Pour les activités nautiques en Moselle : moselle-tourisme.com • Cartes des canaux sur vnf.fr ou fluviacarte.com