Tiger World au Zoo d’Amnéville : Le tigre en son royaume

1328

La nouvelle attraction du Zoo d’Amnéville ouvre ses portes le 11 avril prochain. Il aura fallu deux ans de travaux pour aménager ce tout nouvel espace pédagogique et sa grande salle de spectacle qui rend hommage au tigre à son histoire, à sa préservation. Cette extension du parc zoologique, lieu unique en Europe, présentera un spectacle de neuf tigres plusieurs fois par jours devant 2000 personnes.

Les dernières répétitions sont à la hauteur de l’enjeu. Pour l’équipe de Michel Louis, fondateur du Zoo d’Amnéville, le compte à rebours a commencé il y a deux ans. A quelques jours de l’accueil des premiers visiteurs, tout doit être réglé au millimètre : « C’est la première fois au monde qu’on intègre des bêtes sauvages dans un spectacle avec des effets numériques, explique Michel Louis. Les jeux de lumière et les effets sonores sont sans comparaison avec ce que vous avez pu voir ailleurs. »

Scene_TigerWorld_6

Et c’est vrai que les quelques scènes déjà visibles du spectacle, découvertes en coulisse, en mettent plein les yeux. Explosions, coulées de laves, la grande salle laisse parler toute sa mesure. Elle apparaît comme une immense caverne abritant un temple khmer et s’ouvrant sous la montagne au cœur de la jungle ; 53 mètres de diamètre, 2000 sièges individuels à dossier avec visibilité totale, chauffée en hiver, rafraîchie en été. On y pénètre par une grotte préhistorique ornée de gravures rupestres, sous des cascades qui jaillissent d’une falaise haute de 16 mètres. Dépaysement garanti.

Mais avant le spectacle, Tiger World propose un film pédagogique vient rappeler les origines et le parcours de cet animal hors du commun. Sur un écran de quarante trois mètres impossible d’en rater un miette. Puis la voix du narrateur laisse la place à un homme seul parmi neuf tigres  (7 tigres du Bengale et 2 tigres blancs) : une démonstration de dressage en douceur destinée à mettre en valeur l’animal, sa beauté, ses capacités physiques. Certaines séquences, rarement tentées avec des tigres, démontrent une véritable complicité avec le dresseur.

Tigerworld exterieur

Plein les yeux

L’Héritage du cirque est assumé mais il est presqu’invisible tant l’environnement numérique autour permet l’évasion : « Jamais personne n’avait intégré un grand groupe de tigres dans un décor aussi grandiose, un univers où la poésie se mêle à la violence des éléments déchaînés. Tiger World  nous fait rêver d’un monde où l’homme, au lieu de détruire la biodiversité, dialoguerait avec les fauves et toutes les forces de la nature. Nous sommes précurseurs voire novateurs pour ce spectacle ! C’est un concept unique – qui allie projections numériques, effets spéciaux, musique… –  imaginé dans un climat de confiance. Le lien affectif qui unit ces fauves avec leur soigneur est essentiel. J’aime ces animaux et jamais je ne leur ferait faire des choses contraires à leur nature », explique Michel Louis.

Scene_TigerWorld_3

De l’enthousiasme pour cet animal, Michel Louis en regorge. Ce passionné a vu sa vocation de zoologiste naître à l’âge de 4 ans en visitant la ménagerie d’un grand cirque. Il est directeur général du Zoo d’Amnéville qu’il a créé en 1986 et qui est devenu une référence au niveau européen. Passionné par les fauves, Michel s’est initié au dressage des tigres et des lions durant sa jeunesse; il réalise aujourd’hui son rêve en retournant dans la cage.

A ses côtés, un autre acteur incontournable de Tiger World : Rémy Flachaire. Les visiteurs du Zoo d’Amnéville le connaissent, ils ont pu l’applaudir pendant cinq ans comme fauconnier à cheval. Après avoir dressé des chevaux et des aigles, Rémy a décidé de se tourner vers les fauves qui l’ont toujours fasciné. Après plusieurs stages et 15 mois d’entraînement avec les tigres, Rémy s’avère très doué ; à 26 ans, il est aussi un des plus jeunes dresseurs actuels. Le jeune homme a élevé au biberon les deux tigres blancs du spectacle, « ils ont passé les deux premiers mois de leur vie à la maison, au rythmpe d’un biberon toutes les deux-trois heures, cela créé forcément une grande complicité » souligne le jeune dresseur qui a également passé beaucoup de temps avec les autres tigres, mâles femelles, arrivés tout jeunes de zoos et de cirques européens.

« Le respect passe pour nous par l’émerveillement. Les visiteurs qui viennent au zoo adorent les fauves, mais sont trop souvent déçus de se retrouver devant des bêtes qui dorment et qui leur tournent le dos. Alors oui, nous assumons de les avoir mis en valeur dans ce spectacle. Nous proposons un dressage en douceur, sans contraintes, basé sur les attitudes des tigres dans la nature. »

Après chaque spectacle, les visiteurs pourront rencontrer les dresseurs (Rémy Flachaire 5 jours par semaine et Michel Louis les 2 jours suivants) et leur poser toutes leurs questions avant d’aller voir les parcs extérieurs des tigres. A Amnéville, chaque tigre dispose d’une vaste loge intérieure bien aérée, maintenue à une température de 10°C par les plus grands froids. Les tigres passent plusieurs heures par jour dans des parcs extérieurs couvrant 600 m2 et comportant chacun des perchoirs et une piscine.

Pour préserver le fauve

A travers Tiger World, Rémy Flachaire et Michel Louis ont l’ambition de sensibiliser les visiteurs à la beauté du tigre, au drame écologique que constituerait sa disparition. Ils veulent faire du tigre un symbole pour informer le public sur la conservation de la biodiversité, la lutte contre le trafic et la destruction des milieux naturels. La pédagogie sera omniprésente, des espaces-éducation de toute beauté seront consacrés à la biologie du tigre et à sa conservation. Un parcours-aventures va permettre aux enfants de partir à la recherche du préhistorique « tigre à dents de sabre ». Un film expliquera les méthodes de dressage.

Dans cette approche complète, le Zoo d’Amnéville assoie son implication dans la conservation de la biodiversité, il consacre chaque année plus de 500.000 € à soutenir une vingtaine de programmes à travers le monde. Le Zoo d’Amnéville finance quatre programmes de conservation du tigre : dans la réserve de « Suklapanta » (sud-est du Népal), dans l’Arunachal Pradesh (nord-est de l’Inde), dans le Parc National des Sundarbans, au Bengladesh, et au Vietnam…

Plus d’infos sur : www.zoo-amneville.com

Toute une région au rythme du Tigre

encadrétigres dans laville

Dans le cadre du lancement de Tiger World un spectacle unique au monde totalement dédié aux tigres ; aura lieu du 8 au 12 avril 2015 l’exposition gratuite et en plein air « Tigres dans la ville », place de la Gare à Metz.

Pour cet événement, 10 artistes de renom (Patrick Moya (Nice), Didier Gary (Nancy) ou Ara Starck (Paris)) vont offrir leur réinterprétation du Tigre dans la ville. Chaque artiste a reçu un tigre blanc grandeur nature en résine, auquel il donnera couleur et vie grâce à son imagination et son talent. Grâce au travail des artistes 10 oeuvres uniques verront le jour !

L’objectif est de mettre en valeur le tigre, un des plus beaux animaux du monde, menacé de disparition.

Le tigre est érigé symboliquement comme ambassadeur de la biodiversité. Il témoigne de la nécessité de prendre conscience de la disparition imminente des espèces. Ces fauves grandeur nature tisseront un lien entre le public et les animaux.

Une soirée privée aura lieu le 5 juin prochain à 19 heures durant laquelle les sculptures seront vendues aux enchères. Les bénéfices seront reversés à l’association AWELY, pour la protection du tigre dans son milieu naturel.