Sous les Constellations, la lumière !

152

Installations audiovisuelles immersives, numériques et interactives, scénographie laser… Déconfiné, le festival international des arts numériques Constellations s’annonce éblouissant !

Inspiré de la déclinaison messine de Nuit Blanche et trouvant sa source dans l’inclination historique de Metz pour les nouvelles technologies, le Festival Constellations a été créé en 2017 et pérennisé par la nouvelle équipe municipale dont Patrick Thil, adjoint à la culture. « Gratuit, le festival attire, selon les années, entre 1,3 et 2 millions de visiteurs ! Novateur, il accentue notre image de ville moderne ». Un atout important pour se défaire de préjugés tenaces. « Ville militaire, ville grise… Ceux qui ne connaissent pas Metz ont une idée biaisée de ce qu’est notre réalité, celle d’une ville au patrimoine architectural et historique riche et à la modernité incontestable ». A tous ces touristes potentiels, il convenait de rappeler qu’en plus d’être belle, Metz est créative ! Une capacité d’innovation dont Constellations apporte, cette année encore, la preuve tangible.

Parcours nocturne

Le parcours nocturne Pierres Numériques offrira aux visiteurs une expérience unique en reliant, d’une vingtaine d’œuvres numériques, la colline Sainte-Croix au Quartier du Pontiffroy, en passant par l’Hôtel de Ville, l’Opéra, le Temple Neuf, l’Hôtel de Région…

Technique reine, le mapping vidéo (ou projection architecturale) habillera à la fois la Cathédrale et l’église Saint-Clément, dont la façade servira de toile blanche à une dizaine de créateurs en compétition finalement départagés par jurys professionnel et populaire. Sur la terrasse de l’Opéra flottera un nuage (figurant le Cloud) dont le niveau d’interactivité s’adaptera à la rigueur, variable, des consignes sanitaires en vigueur. Le musée de la Cour d’Or, l’Eglise des Trinitaires deviendront également lieux d’exposition, à l’image de la cour pavée de l’Hôtel de Ville, hôte d’une planète Mars de 6 mètres de diamètre. Au total, une douzaine de points de rencontre rythmeront une déambulation poétique et étonnante.

Ode à la lumière

Deux parcours diurnes valorisant le patrimoine historique et artistique de la ville de Metz complètent la programmation. L’un, Street art, fera apparaître des œuvres en réalité augmentée. L’autre, Art & Jardins, ressuscitera le moyenâgeux Pont Saint-Georges dans ses contours originaux, « manière de rappeler à tous, s’il le fallait, l’italienneté de Metz ».

Au-delà d’éblouir ceux qui les admireront, les installations témoignent, pour Patrick Thil, de la dimension créatrice du numérique. « Instruments de travail, les outils digitaux sont également, en eux-mêmes, des outils de création, mis au service, ici, de la lumière… pour l’Esprit des Lumières… la lumière blonde de nos pierres de Jaumont… la lumière jaune de la mirabelle… la présence, à Metz, de la grande chaire photonique de France… et l’invention, ici-même, en 1971, du concept d’écologie urbaine ». Une philosophie éclairante qui s’affichera en lettres vertes sur le mur des remparts !

Cécile Mouton

Du 1er juillet au 4 septembre à Metz • www.constellations-metz.fr

Publireportage - Photos © Ville de Metz, DR