Saint-Dié met l’Australie à sa carte

386

Après avoir goûté l’accent anglais en mettant à l’honneur les îles britanniques l’an dernier, le Festival International de Géographie de Saint-Dié-des-Vosges accueille l’Australie. Le thème retenu pour cette 26e édition sera celui des Territoires de l’imaginaire – Utopie, représentation et prospective. Un rendez-vous intellectuel mais aussi convivial, à destination du grand public, convié gratuitement à l’événement du vendredi 2 au dimanche 4 octobre.

Le quart de siècle est passé. Le Festival International de Géographie de Saint-Dié-des-Vosges est devenu un incontournable rendez-vous de l’automne dans le grand est, et un point de rencontre majeur des scientifiques. Forcément, il joue dans la cour internationale, un minimum pour un festival qui a toujours vu très loin sur les cartes du monde. Cette année, le FIG nous invite à découvrir l’imaginaire. Tous ces territoires que les enfants inventent mais que les adultes aussi entretiennent sous la forme de mythes : la belle montagne vosgienne, les lieux de vacances dont on rêve, les paradis perdus et retrouvés et mille autres surprises encore.

La capitale mondiale de la géographie se prépare donc à accueillir 50 000 visiteurs et à vivre au rythme de la carte à travers des conférences, des expositions, des salons (du livre, de la gastronomie et de la géomatique), des cafés-géographiques, des projections de films, et de nombreuses animations (musique, démonstrations culinaires…) ouvertes aux professionnels spécialistes mais aussi au grand public.

Inauguration

Dépoussiérer les cartes

Savez-vous ce qu’est la Géomatique ? Vous connaissez la géographie, vous connaissez l’informatique… C’est un peu la résultante de ces deux disciplines. Aujourd’hui, la carte profite des nouvelles technologies, se rajeunit, se renouvelle, sans jamais renier ses fondamentaux. Elle se laisse séduire et volontiers embarquer par de nouveaux médias.

En découvrant la Géomatique, le visiteur du FIG abordera sans complexe les moyens actuels permettant d’observer, analyser et représenter l’espace et les territoires.

La plus grande librairie de géographie en France

A destination également du grand public, le FIG offre une large place à la littérature, scientifique ou non, du moment qu’elle touche du doigt la thématique de l’année. Place donc à l’imaginaire et à l’utopie pour le salon du livre. C’est l’écrivain, scénariste, romancier, nouvelliste et auteur de BD, Tonino Benacquista qui présidera le salon. Celui qui sait comme personne questionner notre époque et ses mœurs, apportera sa touche personnelle à cet aspect incontournable du festival.

Gastronomie à la carte

Le Salon de la Gastronomie et le parcours géographique du goût sont aussi des incontournables du FIG 2015. Ils sont ouverts aux producteurs, artisans, agriculteurs qui fabriquent et cultivent des produits représentatifs d’un terroir. Environ 60 exposants sont présents. Le chapiteau de 200 places accueille des démonstrations culinaires et des conférences-dégustations des géographes.

L’île-continent des antipodes

Le pays invité par le FIG cette année est l’Australie qui, vue de France, est un territoire plein d’imaginaire, du fait de sa situation aux antipodes. Elle ne résiste pas aux clichés que nous aimons lui coller : sa faune, la grande barrière de corail, les Wallabies, le bush, les descendants des bagnards, mais aussi les Aborigènes qu’on aime représenter comme les derniers « sauvages ». Quand on demandait aux anciens géographes de couper ce vaste territoire en plusieurs régions, ils opposaient l’Est « humide » au Nord « rouge », l’Ouest « sauvage » au Sud « coloré » dont se gaussait le géographe Pierre Gentelle qui n’était pas sensible au prisme de la couleur, pourtant très sensible ici. L’Australie est une part de cette « Océanie » que les Occidentaux avaient nommé d’abord Nouvelle-Hollande, puis Australasie. L’Australie est, de nos jours, avec ses 23 millions d’habitants une puissance économique et politique qui monte.

26e Festival International de Géographie de Saint-Dié-des-Vosges, du 2 au 4 octobre. Plus d’infos sur fig.saint-die-des-vosges.fr

Publi-reportage