Prouvé… vers un nouveau record mondial ?

1029

Deux éléments en fer forgé signés Jean Prouvé provenant des anciennes Cristalleries de Nancy, feront l’objet d’une vente aux enchères exceptionnelle le 11 février à Anticthermal.

Peut-on s’attendre à un nouveau record mondial des ventes pour du Jean Prouvé ? Rien n’est moins sûr mais une certaine fébrilité pourrait envahir les rangs des acheteurs à la main levée le 11 février prochain à l’Hôtel des ventes Anticthermal à Nancy. En effet, pour la première fois, Maître Sylvie Teitgen, s’apprête à mettre aux enchères deux éléments hors du commun, prélevés dans le bâtiment administratif des anciennes Cristalleries de Nancy.

Industrie fondée en 1925 et spécialisée dans la fabrication de flacons de cristal taillé pour la parfumerie de luxe, elle fut victime de l’industrie du verre puis liquidée en 1935. Situé juste à côté des Cristalleries Daum à Nancy (rue de la Digue), le site est oublié et s’il reste encore les murs, ils pourraient être rasés pour laisser place à un programme immobilier de plus !

Provenant de cette petite usine, l’ensemble de deux pièces uniques au monde, a été réalisé par Jean Prouvé vers 1927/1928. La porte d’entrée, de couleur verte, est celle de l’administration, à deux battants avec une structure soudée. La rampe d’escalier, noire, est quant à elle une structure de barreaux soudés avec plaques en acier inoxydable. « C’est une rampe que j’ai dû faire pour les Cristalleries de Nancy…Quand j’ai fait cette porte … voyez-vous, j’étais déjà en opposition à toutes les façons de faire les grilles. Je jouais avec des vides, des pleins, je faisais un tableau avec des plaques de métal » dixit Jean Prouvé en 1983.

Mise à prix : 30 000€

L’ensemble est vendu démonté car sa taille (4m15 sur 2m20 pour la porte) et son poids en imposent. En quelques minutes les deux pièces, mises en vente à 30 000€, pourraient cependant trouver rapidement acquéreur. Sera-t-il français ou étranger ? « Cela serait intéressant que cet ensemble atypique reste en Lorraine, pourquoi pas acquis par une institution publique comme un musée. Mais nous ne sommes pas à l’abri de surprises, jusqu’à la dernière seconde de l’enchère. Certes, il faut avoir les moyens d’acheter mais il faut aussi pouvoir le réinstaller ensuite. Ce ne sont pas des chaises ou un bureau » précise Teddy Teitgen.

Pourquoi cette vente sera un événement ? Car dernièrement, des meubles de descendants de Jean Prouvé ont été vendus à Nancy à des montants vertigineux : 378 100€ au total pour un cadeau de mariage de Prouvé à son neveu. Mais aussi car une table aux dimensions uniques, utilisée dans le réfectoire de la cité universitaire d’Antony, a été cédée pour 1,290 million d’euros par Artcurial. Le prix le plus élevé jusqu’ici pour une œuvre du designer français.

Avant que le marteau du commissaire-priseur n’adjuge définitivement la vente, c’est sans doute à un tour de force presque psychologique que s’adonneront les acheteurs. Qu’elle soit en salle, sur Internet (via le Live d’Interencheres.fr et Invaluable du Figaro) ou par téléphone, la tension sera vive car l’épure et la ligne architecturale de Prouvé font toujours des merveilles sur le marché de l’art.

Plus d’infos : vente le 11 Février 2017 à partir de 14h. 12 rue du Placieux à Nancy. anticthermal.com et jprouve-door-auction.com