Marché de potiers, le grand RDV des amoureux de la céramique 

2
© Faune Céramique

C’est à Nancy, ville de métiers d’art, que se tiendra ce fabuleux marché de potiers, le 1er et le 2 juin. 

Cette année encore, le 1er et le 2 juin, les étals des potiers vont fleurir sur l’esplanade du parc de la Pépinière.
Les nombreux Artisans, spécialistes de la transformation de l’argile en objets du quotidien dans la maison, comme au jardin, se feront un plaisir de partager leur passion pour ce matériau quasi magique – la Terre ! C’est un festival de couleurs, de formes, de matières qui apparaitront sur les étals de ce marché de potiers : Sculptures, bols, assiettes, gobelets, tasses, saladiers, théières, boîtes, vases, décorations murales ou à poser, accessoires de cuisine et de salle de bains, déco de jardin, mobiles ou bijoux…. Chaque objet façonné par l’artisan est unique !

Vous pourrez ainsi en apprendre plus sur les différentes techniques utilisées, car ici il y en a eu du travail, des recherches, des essais, des ratés, et aussi de belles surprises.

  • Préparation (voire récolte) de la terre 
  • Façonnage des pièces : modelage, tournage (que de références à la scène de Ghost où cela semble si facile !), montage à la plaque, estampage, construction au colombin, coulage, plaques matière, terres mêlées, techniques japonaises…
  • Décoration graphique, décors aux engobes, patines
  • Recherche, création et pose d’émaux
  • Cuissons et entretien des fours et de leurs accessoires

Tant et si bien qu’il est fort difficile de répondre à : Combien de temps avez-vous pris pour faire une telle pièce ?

Cet évènement est une belle occasion de découvrir, la variété de la céramique contemporaine. En partenariat avec la Région Grand Est et la ville de Nancy, cette nouvelle édition sera à coup sûr un beau succès !

Jonathan Lambert : la proximité et l’utilité

© Jonathan Lambert

Après une première partie de carrière dans la cuisine, changement de fourneaux pour ce natif de la campagne meusienne, aujourd’hui installé à Nancy. Depuis 2016, Jonathan Lambert a troqué son tablier pour se plonger dans la céramique. Manuel et créatif depuis sa plus tendre enfance, ce passionné a suivi dans un premier temps des cours loisirs puis a formalisé les choses en passant un diplôme de plasticien céramiste. Pour lui qui ne rechigne jamais à mettre les mains dans la terre, le travail de la matière est un acte authentique, rempli de sens et de valeurs. « Se procurer des matières premières en proximité mais aussi consommer localement pour l’acheteur, il me semble que c’est une valeur ajoutée pour un objet », confie-t-il. Ses productions justement : des objets du quotidien réalisés grâce à la technique du tournage. Résultats ? Pichets, théières, vases, bols, assiettes, etc en grès d’Allemagne ou de Bourgogne. Avec des lignes épurées, contemporaines et toujours le regard porté vers l’Asie.

Jonathan Lambert ouvre d’ici quelques jours un atelier au 112 rue Charles III à Nancy. Productions, commandes mais aussi des cours, pour continuer de partager.

Tél. : 06 35 47 12 94 – Email : [email protected]

Josyane Schneider : la sculpture comme langage

Depuis plus de 20 ans dans son atelier de Jouy-aux-Arches, cette céramiste-sculptrice s’intéresse à l’être humain dans ce qu’il a d’universel. Pour elle, sculpter, c’est une forme de langage émotionnel. 

Sa démarche de transmission est fondée sur la mémoire de la mythologie grecque. A travers les mythes, les symboles, le passé et le présent deviennent une matière qui lui permet de repenser l’époque et redéfinir la place de chacun. Ses œuvres s’inscrivent entre comédie sociale et tragédie humaine. « Entre ces deux pôles, j’installe des passerelles entre les civilisations », explique-t-elle. Cela se traduit par exemple, par une série de pièces sculpturales montées au colombin et intitulées « Ces féminités ». Entre superposition des textures et des techniques, c’est un savant mélange riche de sens. Les Bebobs, ses figures contemporaines sont aussi un parfait exemple d’associations entre couleurs, matières et symboles. Autant de messages qui prennent forme.
« Je ris, je pleure, je ris, je pleure… L’essentiel n’en demeure pas moins de féconder
les larmes, pour les confronter à la vie 
», conclut-elle.

Tél. : 06 19 17 10 91 – Site web : www.josyaneschneider.fr – Email : [email protected]

Publireportage – Photos © métiers d’art métropole, DR