Lunéville pique un galop

328
Cie Baro d'Evel - Bestias © Fréderic Jean
Cie Baro d'Evel - Bestias © Fréderic Jean

Depuis 2010, le Château des Lumières à Lunéville ressuscite les plus belles pages de son histoire avec les Rencontres Équestres. Du 17 au 21 juin, la cité cavalière reprend du crin de la bête pour sa 6e édition.

Maître cheval sur ses sabots perché tient sur son dos un acrobate. Petit poney et sa robe lustrée trottine dans les allées des Bosquets. Incroyable mais vrai, chaque année en juin, le Château des Lumières connaît une seconde jeunesse grâce à ces êtres fascinants ou attendrissants, qui depuis des millénaires accompagnent fidèlement l’homme dans ses aventures. Bucéphale et Alexandre le Grand, Rossinante et Don Quichote, Vizir et Napoléon, les grandes épopées se réalisent toujours à cheval. Organisées par le Conseil Départemental de Meurthe-et-Moselle, les Rencontres Équestres remplacent les anciens escadrons de chasseurs, dragons et cuirassiers par des artistes capables de sublimer la relation magique avec leur monture.

Cie Tempo d'eol - Le cabaret1 (c) Florence Mahieux

Cie Méloudine - Le landeau (c) mathylde begot

photo 14 (c)liska llorca

Hue, Jolly Jumper !

La manifestation prend son envol dès 20 h le vendredi 17 juin avec une soirée documentaire autour de « Joe Hamman, le français qui inventa le western ». Acteur, cascadeur, réalisateur et producteur, ce Parisien de naissance est devenue une légende de l’Ouest sauvage sur grand écran, allant même jusqu’à être initié par le grand Buffalo Bill en personne. Les samedi et dimanche, les spectateurs auront aussi leur lot de cavalcades, les cowboys et Indiens en moins. La Cie Jehol se lance sur les traces des Cosaques, dans l’Est sauvage cette fois-ci, avec « Kosach’Ballet », une chorégraphie équestre mêlant rock et opéra. Tempo d’eol s’adresse pour sa part à notre âme de saltimbanque dans son spectacle « le Cabaret ». Dans ce dernier le cirque d’autrefois chahute le monde équestre académique en opérant le croisement entre plusieurs disciplines : théâtre, acrobatie ou musique. La rencontre entre le cirque et le cheval est aussi l’objet de « La Petite Histoire du Cirque » mise en couleurs par le collectif Le Cirkawa.

Cie Azul Bangor - Louise, petit manuel de l'insurgée (c) Iza Pauly

Sabots sur le comptoir

Pour cette 6e édition, le programme part au galop avec quinze compagnies, une centaine d’artistes et cinquante représentations dans le cadre extraordinaire des Bosquets et du Château de Lunéville. Et le cheval n’y est pas juste un faire-valoir mais bien un acteur de premier ordre. Chaque troupe apporte son style, sa marque. Celle de Diego’n co entraîne carrément le public dans l’univers d’un bistrot parisien où les chevaux prennent leur consommation au comptoir… Enfin presque ! Les Mangeurs de Cercle vont sortir les chevaux de bois de leur manège dans « Échappés du carrousel », une parade équine sur les traces de Mary Poppins et de l’univers forain. Le collectif Azul Bangor et la Cie Tempo d’eol proposent une création spécialement imaginée pour les Rencontres Équestres de cette année : « Tout est à vendre ! », une vente aux enchères enlevée, un peu déjantée mais « drôlissime ». Les allées du parc seront parsemées de traces de sabots et de pieds réunis. Les promeneurs croiseront déambulations équines, spectacles itinérants, voitures de tradition. Même les enfants auront leur espace dédié avec des ateliers et animations en pagaille. Avec les Rencontres Équestres, mettez-vous au pas : vivez une expérience à nulle autre pareille.

Renseignements, tarifs et réservation – 03 83 76 04 75. Programme complet sur le site : chateauluneville.meurthe-et-moselle.fr

Publi-reportage • Photos © DR