L’Opéra national de Lorraine voit la lumière dans la nuit

18
Ballet Royal de la nuit © Gilles Abegg Opéra de Dijon

Pour cette période de fêtes, l’Opéra national de Lorraine propose de découvrir Le Ballet Royal de la Nuit et son concert du nouvel an autour d’une Nuit Parisienne.

Il s’agissait de la « nuit la plus belle du monde ». Celle du Ballet Royal de la Nuit, censée redorer l’image du Roi-Soleil. Un ballet de cour qui montrait tout ce que l’esprit humain peut produire de plus fantasque et de plus contrasté, et qui imposait la puissance du Roi à la face du monde. Le spectacle durait une nuit entière. Au matin parut l’Aurore qui irradiait l’univers. Elle était accompagnée du jeune Louis XIV en costume d’Apollon. Dans les jours suivants, la rumeur de ce qui est d’ores et déjà considéré comme la « soirée du siècle » se répandait dans toutes les ambassades : le Roi Soleil était né.

Du 17 au 22 décembre, l’Opéra national de Lorraine propose de découvrir cette œuvre ressuscitée par Sébastien Daucé ( production théâtre de Caen ) qui sera à la tête du chœur et orchestre Ensemble Correspondances pour l’occasion : « Le Ballet royal de la Nuit correspond à un moment de légende, un moment mythique de l’Histoire de France. Les ouvrages historiques, les biographies de Louis XIV l’évoquent tous. Et pourtant le ballet n’a jamais été rejoué jusqu’à ce jour. Tout simplement parce qu’il n’existe plus ! À la fin du 17e, Philidor Laisné, le bibliothécaire du roi, a entrepris de réécrire la partition du ballet mais il n’a jamais achevé son ouvrage. Et sur le manuscrit, de nombreuses portées sont restées sans notes. Seule la partie du premier violon a été retranscrite. Mais si elle est incomplète, cette partition n’en est pas moins surprenante » explique-t-il. Pour respecter les mesures sanitaires, et notamment le couvre-feu, l’Opéra national de Lorraine présentera une version plus courte de deux heures sans entracte les 17, 18 et 22 décembre à 18h30 ( au lieu de 20h ) et le 15 décembre à 15h. 

Ensemble Correspondances © MolinaVisuals

Nouvel an au XIXe siècle 

Grâce à la réouverture des salles de spectacle le 15 décembre, l’Opéra national de Lorraine pourra également conserver son concert du Nouvel an Une Nuit Parisienne, le vendredi 1er janvier à 18h30 ( au lieu de 20h30 ) et le dimanche 3 janvier à 15h. Au programme : des extraits des plus grands airs d’Offenbach, Chabrier, Saint-Saëns, Waldteufeld, Lecocq, Ganne, Gounod, Planquette, Auber, Messager et Delibes. Ces mélodistes sensibles, géniaux compositeurs d’opérettes ou d’opéras, ont su peindre la vie parisienne et porter un regard tendre et acéré sur l’agitation de notre société moderne alors naissante.

Enfin, les 7 et 8 janvier, le public pourra assister au concert Le Monde d’hier, à 18h30 ( au lieu de 19h30 et 20h30 ) à la salle Poirel avec les œuvres Don Juan, opus 20 et Romance en fa majeur, opus 13 de Richard Strauss et Symphonie n°10 en fa dièse majeur, adagio de Gustav Mahler. 

L’Opéra national de Lorraine informe ses spectateurs sur la possibilité, via un formulaire en ligne ou au guichet de l’Opéra, de demander un avoir ( valable un an ) ou le remboursement de leur ticket. Le guichet place Stanislas est ouvert du lundi au vendredi de 13h à 19h ainsi que le samedi 19 décembre aux mêmes horaires. 

Renseignements et réservations : 03 83 85 33 11 • opera-national-lorraine.fr
Photos © Gilles Abegg Opéra de Dijon, Molina Visuals