L’ONPA accompagne le bien-vieillir

2943
Bal dansant, 7 octobre 2020 © ONPA

Pour l’Office Nancéien des Personnes Âgées (ONPA), toutes les occasions sont bonnes pour encourager seniors, professionnels et accompagnants, à réfléchir collectivement sur des problématiques communes. A l’occasion de ses cinquante ans, il crée les conditions du dialogue à travers un colloque, « Seniors dans la cité », du 18 au 20 novembre prochains.

Pour définir les thèmes qui seront abordés lors de son colloque-anniversaire, l’ONPA a interrogé les seniors, et trois piliers du bien-vieillir ont été identifiés : la prévention, l’habitat et la citoyenneté.

La prévention

« Le bien-vieillir se compose pour 20% d’éléments génétiques, pour 20% d’éléments intercurrents et pour 60% d’actions permettant un vieillissement réussi. Chacun est donc bien en partie maître de son destin ». « Chantre de la prévention », le Docteur Vançon, Président de l’ONPA, insiste sur l’importance d’agir. « A tout âge, chaque action a un effet bénéfice aussi bien sur le plan physique (muscles, articulations, cœur…) que sur la sphère mentale… l’un agissant sur l’autre, et réciproquement ».
Autre facteur indispensable à la prévention : l’aspect psychologique. « sans prise en charge adaptée, l’anxiété, le syndrome dépressif – tous deux renforcés par la crise de la Covid – auront des conséquences importantes en termes d’espérance de vie, de qualité de vie ». Celui ou celle qui en est victime aura tendance à s’isoler et à ne plus bouger, deux facteurs favorisant le vieillissement prématuré.
Enfin, pas de vieillissement réussi sans alimentation équilibrée. « L’organisme est une chaudière qui doit être alimentée en carburant. Pas assez de calcium, et vous pompez dans les os, qui en seront fragilisés. Pas assez de protéines et vous pompez dans les muscles, qui vont s’atrophier. Indolore, ce processus ne se remarquera qu’une fois le seuil critique atteint ». 

L’habitat et l’accès aux droits

Deuxième volet du bien-vieillir : l’habitat. Or disposer d’un logement adapté nécessite d’anticiper. « Habiter un troisième étage sans ascenseur doit, à un certain moment, amener à s’interroger ». Le colloque permettra notamment de réfléchir aux dispositifs existant et aux structures qui pourraient voir le jour…
Dernier pilier du bien-vieillir : l’accès des seniors à leurs droits en vue d’améliorer leur autonomie, leur qualité de vie. La réflexion doit, pour Guy Vançon, être menée dans sa globalité. « Une personne qui devient dépendante coûte à la société. Dès lors qu’elle retrouve de l’autonomie, c’est toute la société qui y gagne ». L’accès des seniors à la culture sera abordé fera l’objet d’une conférence dans un lieu symbolique : le Musée des Beaux-Arts. « Aller au musée suppose de marcher (effort physique), de voir des œuvres (travail psychique, intellectuel). L’accès à la culture est donc essentiel à tous les âges ».

Cécile Mouton

Entrée libre sur présentation du pass sanitaire • Renseignements au 03 83 32 05 40 • www.onpa.fr
Publireportage - Photos © ONPA, DR