Les lois de l’Attraction

2932
©Clotilde Verdenal

Coup de foudre ou coup de cœur, les symptômes sont les mêmes : rythme cardiaque himalayesque, gorge désertique, mains fiévreuses… Pour une nuit ou une vie, le choix d’un.e partenaire est tout sauf le fruit du hasard ! Explication en forme d’exposition par le Muséum Aquarium.

Quel que soit le mot que vous lui accoliez (attraction, désir, séduction…), la force mystérieuse qui vous envahit à la vue de cet.t.e autre méritait bien un décryptage. C’est tout l’objet de l’exposition Attraction, histoires de rencontres, proposée par le Muséum Aquarium depuis quelques jours et jusqu’au 28 août prochain. 

Qu’est-ce qui motive et provoque le rapprochement physique entre deux individus que, parfois, tout oppose ? Inexplicable au premier abord, le processus est mis en lumière strate par strate, maillon par maillon, par l’intermédiaire de dispositifs interactifs, de collections scientifiques et de nombreux supports numériques. En se mettant à la place des animaux, le visiteur découvrira des critères et stratégies de séduction aussi originaux que divers…

© Michel Bourguet

Les sens en folie

L’exposition rappelle, notamment, que la sexualité est précédée par une phase précopulatoire correspondant à des échanges d’informations sensorielles. Elle permet l’identification du partenaire et son état de réceptivité… sachant que, pour pouvoir se reproduire, l’individu doit être mature sexuellement et, parfois, avoir acquis des comportements de parade. Enfin, il doit faire partie des reproducteurs. Une fois les deux parties identifiées, la recherche de contacts débute. Elle fait intervenir tous les sens, certains signaux étant le détonateur d’un rapprochement plus intime annoncé…

S’accoupler, et après ?

Une fois la réceptivité réciproque assurée, les séquences comportementales s’enchaînent, induisant des réactions posturales nécessaires à la fécondation : c’est l’accouplement. Chez certains animaux, une phase postcopulatoire consiste à s’assurer de la parentalité et la survie de leur descendance. Ainsi, après l’acte, le phasme mâle s’accroche à sa femelle dix semaines durant, simplement pour s’assurer qu’il sera bien le père ! Il faut ce qu’il faut…

En matière de reproduction, stratégies mâles et femelles diffèrent : quand le premier a pour seule ambition de s’assurer le maximum de descendants, tous bien de lui, la femelle a pour première préoccupation de choisir le partenaire susceptible d’engendrer la progéniture la plus robuste possible. La quantité vs la qualité, en somme !

Pour le plaisir

Plurielle, la sexualité revêt de multiples formes et différents rôles (reproducteur, social). L’émotion étant au centre des relations sociales chez les hommes comme chez les animaux, de très nombreuses espèces – chauve-souris, dauphins, insectes, manchots, moutons, albatros, macaques, lions… – ont des relations homosexuelles, soit dans un but utilitaire – pour s’élever hiérarchiquement, bénéficier d’alliances politiques, ou renforcer la cohésion du groupe – mais aussi juste… pour le plaisir !

On y voit quoi ?

Cette exposition donne à voir 78 spécimens naturalisés, la plupart issus des propres collections du Museum, d’autres prêtés par des museums ou par l’Université de Lorraine.

La troisième partie de l’exposition fait par ailleurs une grande place à l’art contemporain. Y sont également exposées des photos mettant en scène les grandes étapes du passage à l’acte, de la rencontre au premier baiser jusqu’au grand frisson…

L’été dernier, le Museum avait lancé un appel à participation, invitant ceux qui le souhaitaient à partager, par missive, un souvenir de coup de foudre… Les lettres reçues seront présentées dans le cadre de l’exposition !

Nuit des profs 
Mardi 30 novembre de 18h à 20h, ce sera la Nuit des profs ! Au programme de cette soirée, gratuite, à destination des enseignant.e.s de cycles 3 et 4 : visite inédite de l’exposition, présentation du programme scolaire et moments d’échange avec les médiateurs.trices du Museum.

Cécile Mouton

Exposition Attraction, histoires de rencontres, à voir jusqu’au 28 août 2022 au Muséum Aquarium, 34 rue Sainte Catherine à Nancy • Du mardi au dimanche
Plus d’infos : Museumaquariumdenancy.eu

PUBLIREPORTAGE - Photos © Muséum Aquarium de Nancy, Yoann Stoeckel, Bruno Alenda, Michel Bourguet, Catherine Verdenal, DR