Les jardins gourmands de Lorraine

514

Des montagnes des Vosges aux portes de Metz, partons à la découverte de trois jardins qui allient la beauté de la nature et son extraordinaire pouvoir. Plaisir des sens, santé ou simples saveurs de printemps, les jardins deviennent gourmands, réchauffés par le printemps naissant.

Berchigranges : le pied fleuri des montagnes

Niché contre les crêtes vosgiennes, le jardin de Berchigranges culmine à 700m d’altitude. Il y a quelques jours encore, la neige recouvrait une partie des plantations. Les premiers rayons du soleil ont eu vite fait de réchauffer la nature pour la faire éclore.

Les propriétaires des lieux, Monique et Thierry Dronet, n’hésitent pas à parler de paradis végétal : dans le jardin se côtoient des espèces venues des plages de la mer du Nord et des plantes himalayennes, mélange de plantes originaires de régions de 0 à 4000 m d’altitude. Au premier coup d’œil, la nature semble à peine domptée. C’est pourtant un travail de plusieurs années qui a modelé ce jardin atypique, 20 ans pour modeler le paysage, sculpter le terrain, apprivoiser l’eau, sélectionner, rechercher et acclimater plus de 4000 variétés de végétaux.

Narcissus %22Jetfire%22

Hepatica Nobilis.

Capture d’écran 2016-03-30 à 15.40.19

650 variétés de narcisses

« C’est un moment particulièrement que ce début de printemps, explique Thierry. Ecorces, bourgeons, on commence à voir les fruits de notre travail. Aucune saison n’est meilleure qu’une autre pour visiter le jardin, mais j’aime beaucoup le mois d’avril. » C’est la saison phare pour les narcisses ils sont accompagnés d’Erythronium, d’anémones, de fritillaires, de Leucojum, de Puschkinia, Muscari, Crocus et autres bulbes. Du 15 au 25 avril, les visiteurs pourront d’ailleurs voter pour élire leur narcisse préféré parmi 650 variétés qui composent la plus belle collection privée de ces jolies fleurs. Quand on demande à Thierry quelle est sa préférée, il confesse avoir un faible pour la fleur qui est aussi l’emblème des Vosges, la Jonquille, qui est, ne l’oublions pas, une variété de narcisse.

Capture d’écran 2016-03-30 à 15.42.27

Sève de bouleau à déguster

C’est une des particularité de l’exploitation de Berchigranges : la récolte de la sève de bouleau aux premiers jours du printemps. 800 arbres sont exploités depuis 6 ans sur les hauteurs. Les historiens locaux expliquent d’ailleurs que Berchigranges signifie la grange aux bouleaux et rappelle les racines celtes du lieu. On récolte sur leur tronc la sève qui coule au printemps. Depuis des siècles, les peuples d’Europe du Nord et d’Asie purifient leurs organismes en buvant de l’eau de bouleau. Ses bienfaits sont aujourd’hui reconnus. Il favorise l’élimination des déchets organique comme le cholestérol, il aide à éliminer la cellulite, il favorise la souplesse articulaire et purifie la peau. Enfin, riche en sels minéraux, il est idéal complément alimentaire. Le jardin propose un bar à sève, juste à côté du domaine. Forcément bio, inutile de le préciser.

Le Jardin de Berchigranges – Lieu-dit Berchigranges 88640 Granges-sur-Vologne – Tél. 03 29 51 47 19 • Ouvert tous les jours. Avril, Mai, Septembre, 15 Octobre : 14h30 – 19h. Juin, Juillet, Aout : 10h – 19h • Adultes : 11€ / Enfants : 5€

Jardins de Laquenexy : le fruit bien défendu

Certains jardins sont à croquer, Laquenexy en fait partie. Réputé pour ses vergers depuis 1960 avec la première exposition fruitière, les jardins mosellans ont cultivé depuis un savoir-faire sur cette thématique. Véritable conservatoire, le verger près de Metz assure la pérennité du patrimoine génétique fruitier en permettant aux arboriculteurs de se le réapproprier. Grâce aux mécanismes de greffe maîtrisés par le Centre Fruitier, les particuliers peuvent réintégrer les variétés méconnues dans les vergers familiaux. Plus de 1000 variétés différentes sont conservées ici.

Serre

Potager_d-un_epicurien-11

Le site a conservé des variétés intégrées par les Allemands sous l’Occupation, mais aussi des variétés locales, non répertoriées.

Au printemps, le visiteur découvre sur plus de quatre hectares 18 espaces thématiques dont le jardin des fleurs à croquer, le potager d’un épicurien, le labyrinthe des formes fruitières, le jardin des sens ou encore le jardin interdit. Pour compléter cette promenade, des espaces plus novateurs comme le potager du curieux et ses légumes peu connus, agrémentent la visite. Potager, jardin d’herbes, jardin de fleurs décoratives sont ici présentés sous différentes mises en scène. Chaque jardin possède sa propre ambiance.

Les Jardins Fruitiers de Laquenexy accueillent depuis 2010 « Ohtehra, voyagez en territoire amérindien ! », le seul jardin amérindien existant hors du territoire amérindien, et depuis 2013 « Te Putake, voyagez en territoire maori ! », l’unique jardin maori en dehors de la Nouvelle-Zélande.

Verger_prairie-19

JCK-fontaine_avec_fleurs

Premiers ateliers

« La nature se réveille doucement et les premiers bourgeons coïncident avec la réouverture des jardins, explique Pascal Garbe le directeur du site. Cette année la nature a une petite semaine de retard mais avril reste un mois magique. Tout commence avec les premiers narcisses, suivis des plantes à bulbes, c’est toujours très varié et coloré. Peu de temps après les arbres fruitiers entrent en floraison, tous les jours le jardin regorge de surprises. » Pour permettre aux visiteurs de vibrer au rythme de la nature, plusieurs animations sont prévues pendant les vacances. Les grands – jardiniers débutants ou pouces-verts confirmés – peuvent s’inscrire à des ateliers pratiques et profiter des trucs et astuces des  pros pour embellir leur jardin, alors que les petitssont invités à assister au réveil des plantes. L’atelier « La renaissance des plantes », promet de lever le voile sur ce phénomène. Accompagné du guide-jardinier, ils vont parcourir les jardins et observer les branches d’arbres où poussent des bourgeons qui donneront de belles feuilles, des fleurs splendides ou de magnifiques fruits. Dans l’allée des noisetiers, de nombreux bulbes se transformeront en narcisses, et autres fleurs d’ici quelques temps, ou encore comment les légumes qui poussent à partir d’une minuscule graine sont accueillis dans le potager d’un épicurien ! Sur réservation…

JFL la renaissance des plantes (c)JFL

Jardins Fruitiers de Laquenexy, 4 rue Bourger et Perrin à Laquenexy. Fermé les lundis, mardis et le 1er mai. Gratuit pour les – de 16 ans. Tarif plein : 5€ – Tarif réduit : 3,50€. Rens. 03 87 35 01 00. Infos et calendrier des ateliers sur : jardinsfruitiersdelaquenexy.com

La ferme du Bien-être : arômes, nature et santé

Ils ont choisi un nom qui pose le décor : celui du zen qui se marie à la nature. A quelques encablures de la perle des Vosges, cette exploitation agricole se revendique comme telle, même si les produits qui en sortent lui donne des airs de parfumeries. Constituée en GAEC (Groupement Agricole d’Exploitation en Commun), la ferme  associe trois passionnés : Guy Gehin (dit « Chacha »), Nicolas Thomas,  Clément Urion ainsi que leurs compagnes, conjointes collaboratrices: Noémie Rozan et Sabrina Zugmeyer.

Une belle équipe qui cultive sur moins de 2 hectares, labellisés en agriculture biologique (ECOCERT) des espèces locales de plantes aromatiques et médicinales (camomille, menthe, sauge, thym, sarriette…) et qui complète cette liste par la cueillette sauvage (ail des ours, aubépine…).

Capture d’écran 2016-03-30 à 21.01.39

À boire, à manger, à sentir

Ces plantes sont ensuite transformées sur place à la ferme au lieu-dit Le Beillard à Gérardmer.

Dans l’atelier d’herboristerie, les plantes sont séchées à l’aide d’un séchoir à basse température afin de préserver toutes leurs propriétés et proposer à la clientèle toute une gamme de tisanes ainsi qu’un large choix d’aromates. Un bel alambic, visible depuis notre magasin, permet de distiller les plantes par un processus d’extraction à la vapeur afin d’obtenir des huiles essentielles bio 100% pures et naturelles de grande qualité.

Capture d’écran 2016-03-30 à 20.57.00

Capture d’écran 2016-03-30 à 20.57.23

C’est à partir de ces huiles essentielles, qu’est conçue toute une gamme de cosmétiques naturels (huiles de massage, sels de bains, baumes)…

Un autre laboratoire alimentaire celui-là est destiné à la fabrication des sirops et des bonbons parfumés avec les huiles essentielles obtenues sur place.

Sans oublier, les eaux florales ou hydrolats, produits issus de la distillation particulièrement appréciés dans la cuisine et pour les soins de la peau.

L’atelier de distillation se visite et l’équipe accueille avec plaisir les clients dans leur espace de vente. Selon la saison et sur réservation une visite commentée du jardin pédagogique et de l’atelier de distillation est possible. Pour que la nature, la beauté et le plaisir célèbre le plus beau des mariages.

La ferme du Bien-être – 698, route d’Epinal Le Beillard 88400 Gérardmer. Tél. 03 29 61 40 85. Ouvert toute l’année. Vacances scolaires : du lundi au samedi 10h-12h / 14h-18h, dimanche : 14h-18h. Hors vacances scolaires : fermeture le mercredi et le dimanche.

Capture d’écran 2016-03-30 à 20.58.59Capture d’écran 2016-03-30 à 20.59.24Capture d’écran 2016-03-30 à 21.00.34