Les Beaux-Arts affichent leur Saint Patron

980

Le musée de Beaux Arts de Nancy expose des planches et des portraits signés de l’illustrateur lorrain Jochen Gerner pour un voyage à travers la représentation populaire de Saint-Nicolas.

Et si pour les fêtes on se payait une bonne tranche de BD ? A partir du 2 décembre,  le musée des Beaux-Arts exposent 54 planches signées Jochen Gerner autour d’un même personnage : Saint Nicolas. Artiste proche de son public et de l’actualité, Jochen Gerner est né à Nancy en 1970. Diplômé de l’école des Beaux Arts de Nancy, il suit un parcours qui le mènera vers la littérature jeunesse et la bande dessinée.  Loin d’être enfermé dans un genre, il va du dessin de presse (Le Monde, Libé, NY Times) à l’illustration aux affiches en passant par l’art contemporain. Il ne s’interdit aucun sujet.

planche14

« Etant né à Nancy, j’ai forcément été bercé enfant par cette fête, j’ai vu les défilés de la Saint Nicolas. Mais quand la commande de 2004 est arrivée, travailler sur ce sujet complètement inédit pour moi et même un peu en décalage par rapport à ce que je faisais à l’époque… Ce qui me plaît dans ce genre de commande, c’est le défi ! Pendant plusieurs mois j’ai épluché les journaux, scruté les photos du Saint-Patron en visite dans les écoles et traqué ses représentations dans l’architecture, la publicité, la presse… Je me suis aussi baladé un peu partout en Lorraine pour rencontrer, ceux qui tous les ans enfilent la tenue et la barbe de l’évêque de Myre. » De cette démarche « sociétale, sociologique et historique » ressort une galerie de portraits drôle et un peu décalée.

Car Saint-Nicolas est avant tout une image que les Lorrains s’approprient. Du monsieur qui se grime pour aller visiter l’école du village aux publicités dans la presse, Saint Nicolas existe sous des centaines de formes. « C’est intéressant de voir comment on s’approprie Saint Nicolas selon les époques. Il en va de même pour le père Fouettard, que je prends encore plus de plaisir à dessiner. Il y a moins de codes juste l’obligation de représenter un super-méchant ! C’est un peu un voyage sociologique en Lorraine à travers son Saint Patron », explique Jochen Gerner.

L’exposition est une belle occasion de faire un pas de côté dans le parcours des fêtes de fin d’année. Ce détour par le musée de Beaux Arts permet surtout de porter un nouveau regard sur Saint Nicolas et de comprendre encore mieux à quel point le grand barbu fait partie du folklore de notre région.

Saint-Nicolas vu par Jochen Gerner, au Musée des Beaux Arts de Nancy du 2 décembre 2015 au 29 février 2016.

Illustrations © jochen gerner, DR  -  Photo © ArnoPaul,  DR