Le Livre sur la Place dévoile un chapitre inédit

14
 Leïla Slimani Francesca Mantovani - Editions Gallimard

La première manifestation littéraire de la rentrée s’apprête à écrire une nouvelle page de son histoire, différente des autres années. La 42e édition du Livre sur la Place se tiendra du 11 au 20 septembre, sans chapiteau mais avec plus de 80 rencontres, débats et tables rondes programmés.

Le Livre sur la Place, telle que cette édition se confirme dans les conditions sanitaires actuelles, ne renonce en rien à ses ambitions culturelles et grand public. L’organisation est, certes, différente. Mais ce n’est pas parce que c’est différent que c’est moins bien ! » Bertrand Masson, adjoint délégué à la culture de la mairie de Nancy souligne : « En maintenant cette édition du Livre sur la Place, la Ville et l’intégralité des partenaire montrent leur soutien à l’ensemble des acteurs de la chaîne du livre. »
Si l’aventure a commencé en 1979 avec une vingtaine d’auteurs sous l’Arc Héré, le Livre sur la Place peut se targuer aujourd’hui d’être le premier salon national de la rentrée littéraire. En ce qui concerne cette 42e édition, elle se déroulera cette année du 11 au 20 septembre et accueillera plus de 180 auteurs : « Nancy a fait le choix de combiner la sécurité sanitaire et l’exigence d’être au rendez-vous des auteurs, des libraires et des lecteurs. D’être au rendez-vous de cette soif évidente de dialogues, de rencontres, d’échanges qu’expriment les Nancéiennes et Nancéiens » appuie Mathieu Klein, maire de Nancy.

Leïla Slimani, présidente « engagée et éclairée » 

La journaliste et femme de lettres Leïla Slimani sera la présidente de cette 42e édition : « C’est une femme dynamique, engagée, éclairée qui a écrit des essais, des BD, de la littérature : elle représente ce en quoi nous croyons, c’est-à-dire le décloisonnement des genres et des idées. C’est une fierté d’avoir une jeune femme écrivaine comme présidente ! » s’enthousiasme Marie-Madeleine Rigopoulos, commissaire générale du salon. Prix Goncourt 2016 pour son roman Chanson Douce, Leïla Slimani a sorti, en 2020, un nouveau livre baptisé Le Pays des Autres. Elle donnera rendez-vous aux Nancéiens le 11 septembre lors de l’inauguration à l’Opéra national de Lorraine, mais aussi le 12 septembre à L’Autre Canal dans une table ronde intitulée « La culture, grande absente de la construction européenne » et le 13 septembre à l’Opéra pour une conversation sur « L’art d’être une femme » avec Zeina Abirached. 

De son côé, Amélie Nothomb sera de retour pour présenter Les Aérostats, son nouveau roman. Sylvain Tesson, prix Renaudot 2017 pour La Panthère des Neiges sera, lui, en entretien à L’Autre Canal le 13 septembre pour évoquer Un Été avec Homère. Guillaume Musso viendra, lui, présenter La Vie est un Roman, le 19 septembre à l’Opéra, l’un de ses livres les plus personnels.

« Que chacun trouve son bonheur »

« Nous avons eu le nez creux car nous avons programmé une conversation intitulée “J’ai rêvé du Liban” entre Jacques Weber et Diane Mazloum le 12 septembre à l’Hôtel de ville » remarque Marie-Madeleine Rigopoulos. Pour les amateurs de polar, là aussi de grands noms seront présents : Franck Thilliez, Éric Giacometti, Sonja Delzongle… Il y aura aussi des rendez-vous inattendus comme un « concert dessiné de l’An 40 »
avec Jeanne Cherhal et Aurélia Aurita ou une lecture musicale d’Olivia Ruiz. « Nous avons également prévu deux grandes lectures. La première aura lieu le 13 septembre et mettra en voix (par Clotilde Courau et Thibault de Montalembert) les deux romans de Léonor de Récondo et de Christophe Ono-Dit-Biot. 

Tous deux ont passés une nuit enfermés dans un musée et ils racontent leur expérience ici. Enfin, pour clore ce 42e Livre sur la Place, Juliette Binoche nous fera l’honneur d’être présente le 20 septembre à l’Opéra dans un programme encore secret. » Jean-Christophe Ruffin, Erri de Luca, Jacques Attali, Jean-Paul Enthoven, Michel Bussi, Daniel Picouly, Marie-Hélène Lafon… sont autant d’auteurs attendus cette année. Avec un objectif pour les équipes du Livre sur la Place : « Que chacun trouve son bonheur. De la lecture la plus pointue à la lecture plus populaire, mais toujours de qualité. » Un dossier de Pauline Overney

Du 11 au 20 septembre dans différents lieux de Nancy 
Rendez-vous sont gratuits, sur inscription : lelivresurlaplace.nancy.fr
Renseignements : 03 83 85 30 37 ou nancy.fr

3 questions à Marie-Madeleine Rigopoulos, commissaire générale du Livre sur la Place 

Marie-Madeleine Rigopoulos

À quelques jours de cette 42e édition, que ressentez-vous ?
Au moment où nous parlons, la billetterie vient d’ouvrir et lorsque je vois l’engouement des Nancéens qui réservent déjà leurs places en nombre… je suis très émue ! D’un côté, tous les auteurs ont répondu présents de façon spontanée. Les éditeurs seront aussi là pour cette rentrée littéraire un peu particulière pour eux. Je ressens aussi un peu d’appréhension face à ce contexte particulier. J’espère que tout se passera bien. Je pense notamment aux libraires qui ont déployé tous leurs moyens pour accueillir les auteurs. Maintenir cette 42e édition est un moyen de leur montrer notre soutien et d’inciter les lecteurs à acheter des livres pour les aider ! 

Cette année, vous avez mis en place un nouveau prix « Ginkgo » pour le livre audio avec la clinique Louis Pasteur Santé. 

C’est un prix dont je rêvais depuis un moment. Le livre audio a longtemps été catalogué comme un livre de niche destiné à des personnes avec des exigences spécifiques. Mais aujourd’hui nous souffrons tous du manque de temps et le livre audio vient palier à ce problème en valorisant un travail particulier, une nouvelle forme de lecture. Cette année, le lauréat est Tous les hommes n’habitent pas le monde de la même façon de Jean-Paul Dubois, lu par Jacques Gamblin. Le jury a récompensé, à la fois, la magnifique plume de Dubois (prix Goncourt) mais aussi la formidable interprétation de Gamblin. Le livre audio a le vent en poupe et n’avait pas de prix prestigieux. Nous avons vu-là une opportunité d’en créer un, à Nancy.

La BD a aussi une place importante dans cette nouvelle édition.

Oui, cela fait quelques années qu’une belle place est donnée à la bande-dessinée au Livre sur la Place. Je considère que la BD est une forme de littérature à part entière, et qu’elle peut être d’un grand niveau. En 2020, nous célébrons l’année de la BD et nous maintenons nos rendez-vous au Musées des Beaux-Arts. Nous recevrons Bastien Vivès, Bernard Chabbert et notre Baru, national et régional, qui présentera son nouvel ouvrage Bella Ciao. Il sera par ailleurs en entretien avec un autre Nancéien, Nicolas Mathieu, le 19 septembre à L’Autre Canal. Propos recueillis par Pauline Overney

publireportage - Photos © Jorge Fuembuena, thomas goisque, francesca mantovani - editions gallimard, Benjamin Decoin, jf PAGA, melania avanzato, dr