Le Jardin Ephémère comme source d’inspiration

2001
Jardin Ephémère édition 2020 "Terre ou désert ?" Place Stanislas © Ville de Nancy, Direction Ecologie et Nature

A l’arrivée de l’automne, la Place Stanislas se met au vert avec la création de son jardin éphémère. Cette année, le bleu se confond au vert pour aborder la thématique de l’eau. L’occasion de rappeler que cette ressource n’est pas inépuisable. 

C’est l’effervescence sur la Place Stanislas ! Au fur et à mesure des jours, elle se transforme. Le minéral laisse sa place au végétal. Une vraie bouffée de nature pour Stanislas qui veille à ce que chaque plante trouve le bon emplacement. Dans la continuité de la thématique « Terre et Désert », l’eau va être au cœur de ce 18e Jardin Ephémère. Seize scènes végétales différentes, 15 000 plantes seront à découvrir au sein de ce jardin dédié à « l’eau de vies » et réalisé en forme de goutte. « L’eau symbolise la vie et le mouvement. Sans elle, il n’y aurait ni vie ni végétal », détaillent Stéphane Harter et Pierre Didierjean, respectivement chef du service et directeur de la Direction écologie et nature. Ensemble, ils se sont inspirés de cette thématique pour créer différentes ambiances et scènes poétiques mêlant végétaux et animations pour faire naître quelques prises de conscience. « Un jardin éphémère ce n’est pas simplement créer du beau, c’est aussi faire émerger une réflexion par rapport à une thématique »

Une ressource à protéger

Une ressource essentielle qui va se raréfier dans les années à venir… C’est l’un des messages qui se cachent derrière la beauté de ce jardin éphémère. Et pour asseoir cette mise en garde, des visites guidées sont proposées ainsi qu’un cycle de conférences en lien avec le monde. A travers une exposition de photographies de Samuel Bollendorff, ce sont les effets dévastateurs de la contamination de l’eau de mer et des rivières qui sont mis en lumière. Les images parfois choquantes qui contrastent avec la tranquillité de cet écrin de verdure. 

Stanislas montre aussi l’exemple avec sa scénographie. On le voit recycler l’eau pour arroser le parterre de fleurs déposées à ses pieds. A y regarder de plus près, la mer, le ciel ou encore la planète terre se reflètent dans cette création paysagère. Les ondulations et les variations de couleurs des océans se retrouvent parmi les végétaux. Quant à la Terre, elle se matérialise sous la forme d’une sphère. Pénétrez dans celle-ci et vous serez émerveillé par le cycle de l’eau qui s’y forme.

Plantes remarquables

Installez-vous sur une assise en bois et profitez-en pour observer l’essence même du jardin : ses plantes. Elles sont fascinantes et tellement variées. Parmi elle, le Pois de cœur aussi appelé Cœur des Indes est une plante grimpante qui vient des zones tropicales d’Afrique, d’Inde et d’Amérique du Sud. Elle sera intégrée pour la première fois sur le jardin éphémère. Tout comme la Craie Bleue, une autre nouveauté de cette année. Cette plante tire son nom de ses feuilles cylindriques, couvertes d’une couche cireuse et légèrement poudreuse, de couleur bleue. Elle fleurit à l’automne sous forme de petites inflorescences blanches. D’autres belles espèces comme celles-ci sont à découvrir sur le jardin éphémère alors ouvrez l’œil !

Marine Prodhon

Eau de Vies, Jardin éphémère • du 24 septembre au 1er novembre • Place Stanislas • Retrouvez le journal « L’Ephémère » en lien avec ce jardin à l’office de tourisme.
Photos © Ville de Nancy, Direction Ecologie et Nature, DR