Le ciel, le soleil et la mer

336

Qui a dit que la Lorraine n’avait pas le pied marin ? Le dimanche 4 mai, la colline de Sion propose une visite ludique autour des traces géologiques d’une mer désormais retirée.

Dimanche 4 mai, « La tête et les pieds dans les étoiles » s’attaque à l’étude de paysage sur la colline de Sion. La journée sera divisée en deux temps. Le matin, le groupe guidé par Mme Nori-Colson se baladera sur les lieux pour comprendre l’évolution géologique de la zone. L’après-midi, les apprentis géologues passeront de la pratique à la théorie en visitant l’espace muséologique de la colline. Avec Laëtitia Nori-Colson, paléontologue et chargée des animations aux carrières d’Euville, les visiteurs pourront jouer aux détectives.

Un peu plus près des étoiles

Il leur faudra se figurer ce qu’était la Lorraine à l’époque du Jurassique : une étendue maritime, chaude et peu profonde, regorgeant d’animaux, de végétaux aujourd’hui disparus ou transformés. « Le but est de faire voyager les gens à travers l’histoire de leur région. La colline de Sion appartenait avant à l’ensemble de côtes de Moselle. Elle s’est ensuite détachée à cause de l’érosion et aujourd’hui elle sert de bute témoin », raconte Laëtitia Nori-Colson. Le paysage de la colline de Sion s’est construit au fil des siècles. Les petites étoiles encore présentes dans les sous-sols de la colline en sont d’ailleurs une résurgence. Issues d’organismes, appelés crinoïdes et appartenant au même groupe que les oursins et les étoiles de mer, les étoiles de Sion sont en fait les morceaux fossilisés de la colonne de l’animal. Aujourd’hui la mer a été remplacée par une pelouse calcaire qui conserve plantes rares ou en voie de disparition. Se balader sur la colline de Sion et alentours, c’est un peu marcher sur un musée vivant et toujours en évolution.