Le cheval en partage

661

Pourquoi ne pas revenir en arrière et savourer le temps d’une promenade à cheval dans la campagne lorraine ? Avec l’association ADEL (Attelages de Lorraine), l’affaire est possible. Mais les activités de ce groupe d’amoureux des équidés ne s’arrêtent pas au tourisme. Entre les actions éco-citoyennes et l’aide aux jeunes en difficultés, le cheval cesse d’être seulement une monture.

ADEL a tout juste six ans, un âge honorable pour un cheval autant que pour une association. L’idée originelle a germé dans le cœur de Maryse Freyermouth, passionnée par les chevaux et les ânes depuis toujours. En 2009, la structure accueille ses deux compagnons de route : Sim et Stella, des chevaux de trait ardennais âgés de neuf ans. Une première calèche de 14 places les suit de près, étudiée spécialement pour les personnes à mobilité réduite. Aujourd’hui, ADEL en possède une de plus, plus petite, pouvant transporter six passagers.

P1020698

Gourmandises pour les yeux

« Tous les vendredis, nous emmenons des personnes handicapées à travers les vignes du Toulois. Cela se fait notamment dans le cadre d’une coopération avec l’Institut Médico Éducatif de Velaine. Sinon nous réalisons surtout des balades à la demande. Si des touristes sont tentés, il est préférable de nous prévenir à l’avance. Pour deux heures d’excursion en attelage, cela nécessite autant d’heure de travail avant et après », explique Maryse Freyermouth, formée aux spécificités de l’attelage et des règles de sécurité attenantes. Malgré le temps de préparation, la balade en calèche est un vrai atout pour regarder défiler un paysage enchanteur, agrémenté durant l’été par la vue alléchante des vergers de quetsches et de mirabelles. Et les relations homme-animal évoluent dans la douceur, comme le précise la fondatrice de l’association : « les gens sont plus rassurés quand les chevaux sont attelés. Ils osent plus les approcher et les toucher. Le lien qui se créé est différent de celui avec un cheval ».

P1070319

Cheval de bataille écologique et sociale

Par ailleurs, Sim et Stella ont un emploi du temps équin bien rempli. Quand ils ne servent pas de pilotes à des virées touristiques, ils se mettent aux services des autres. Fin mai 2015, ils participaient avec leurs maîtres à une opération ramassage de piles et petits appareils électro-ménagers à Toul. Un petit trot pour le cheval, un grand galop pour la planète. Ils s’impliquent aussi dans des actions de médiation et permettent de tisser des nouveaux liens entre des jeunes en difficultés et leurs familles. « Celles-ci portent un autre regard sur leurs enfants car elles les voient dans un autre contexte. L’adolescent, face au cheval, doit s’adapter à l’animal, respecter les règles de sécurité ainsi que le cheval. Il lui faut aussi comprendre son fonctionnement, avec une régularité dans l’alimentation, les horaires, les soins… », continue Maryse Freyermouth. Cette sensibilisation au monde des équidés se poursuit pour certains d’entre eux avec des séjours à l’école d’attelage de Conty (Somme). Le cheval a cela de magique qu’il sait comme personne nous transporter, de toutes les manières possibles.

Plus d’infos sur ADEL : [email protected] et sur adel-attelagesdelorraine.com