L’architecture en perspective

117

Le samedi 10 octobre, l’École Nationale Supérieure d’Architecture de Nancy dessine de nouvelles perspectives sur le métier d’architecte à travers la Folle Journée de l’Architecture. Cette manifestation, qui fête sa 7e édition, s’intègre à la Fête de la Science et convertie le grand public à une discipline où pragmatisme et imagination font bon ménage. Cette année, le thème de la « Lumière » permet de découvrir les secrets de construction de bâtiments contemporains et anciens.

« La lumière est un élément majeur en architecture. Aujourd’hui, de plus en plus on intègre la question de la lumière à d’autres préoccupations liées comme l’économie d’énergie, la qualité de la lumière dans un bâtiment… », note Brigitte Jacques, une des organisatrices de la Folle Journée de l’Architecture au sein de Cuadrada, un collectif réunissant quatre pousses de l’ENSA. Pauline Barnier, Brigitte Jacques, Vanille Joséphine, tout juste diplômées, et Cécile Demilly, encore étudiante en Master 2 se sont baptisées ainsi en référence au mot « carrée » en espagnole, une des bases géométriques de tout dessin architectural.

collectif cuadrada

Un terrain de jeu de 5 000 m2

Pour les FJA 2015, elles ont imaginé un projet très original autour de quatre ambiances lumineuses : la lumière, l’ombre, la pénombre et l’obscurité. Avec ses 5 000 m2, l’École d’architecture de Nancy constitue un théâtre immense entièrement dédié à des animations déclinées sur trois niveaux, chacun avec sa propre atmosphère. Une trentaine d’ateliers présenteront les étapes du travail d’un architecte dans sa recherche de lumière. En partenariat avec la Cité Chaillot, Cuadrada offre une descente dans le noir avec «  Touche pour dessiner ! », un module de dessin lumière éteinte. La manifestation met l’accent sur l’expérience des sens en transformant le visiteur en professionnel d’un jour. La Folle Journée de l’Architecture fait aussi renaître les gestes de l’École de Nancy et du mouvement Art Nouveau ou la conception du siècle des Lumières dans ce domaine. Construire sa maison modélisée en pain d’épice et en bonbons, former un paysage urbain à coup de tampons linogravés ou murmurer à l’oreille d’un dessinateur ses rêves d’architecture, rien n’est impossible aux audacieux le samedi 10 octobre.

Collaborations au fil à plomb

Organisé dans le cadre de la Fête de la Science, la FJA colle aussi à l’esprit convivial, participatif de la manifestation. Ainsi, les nombreux partenaires de l’évènement ont sorti leurs carnets à dessin avec des idées d’ateliers ludiques. Le Centre d’Architecture, d’Urbanisme et de l’Environnement 92 a mis en place un atelier maquette lié à un spectacle présenté lors de la FJA, Arsène. La Maison de l’Architecture en Lorraine, l’atelier Canopé ou la Librairie Didier seront aussi de la fête. Les étudiants de l’ENSA ont aussi leur mot à dire dans cette affaire. « Illuminés », une exposition des travaux des architectes sortis de l’école, montre l’ampleur de leur imagination. Pour garder le plaisir de cette journée intact, il sera possible de continuer l’exploration de la profession à travers le festival du Film d’Architecture, du 12 au 14 octobre. Mais avant cela, retroussez vos manches et imaginez votre propre chef-d’œuvre architectural. Soyez fous vous aussi, rêvez un peu !

Programme détaillé des FJA par téléphone au 03 29 68 50 23 ou sur : fja.nancy.archi.fr