« La Salle Poirel est un merveilleux écrin pour nos joyaux ! »

8

À Nancy l’an dernier, le spectacle « Les Joyaux du Ballet » a fait salle comble à Poirel. Les danseurs de l’Opéra de Paris reviennent pour une 3e édition, les 21 et 22 mars prochains, pour le plus grand bonheur des amoureux de danse.

“J’ai créé les Joyaux du Ballet comme une saga dont nous présentons, en 2020, le troisième épisode. » Samuel Murez, danseur et metteur en scène du spectacle ne cache pas son enthousiasme à quelques semaines de sa venue à Nancy : « La salle Poirel est un très beau théâtre à l’italienne. C’est un merveilleux écrin pour nos joyaux ! »
Sur scène, une dizaine de danseurs, tous formés à l’Opéra de Paris et de toutes les hiérarchies, interprètent les plus grandes pages du répertoire « dans des versions adaptées et retravaillées selon les danseurs et les scènes sur lesquelles ils se produisent ». Dans un jeu de lumière minutieux et habillés des costumes de l’Opéra de Paris, les artistes sont au sommet de leur art et font vivre aux spectateurs une soirée hors du temps, dans l’univers féérique des grands ballets.

Focus sur William Forsythe

Cette 3e édition est un tout nouveau spectacle : Samuel Murez souhaite ici apporter « beaucoup de virtuosité » avec des extraits de La Bayadère ou Diane et Actéon de Marius Petipa, mais aussi de pas de deux iconiques comme ceux de Roméo et Juliette, de Basilio et Kitri dans Don Quichotte ou d’Odette et Siegfried du Lac des Cygnes. « Toujours dans cette volonté de prendre des risques pour atteindre la virtuosité, je fais la part belle à la technique masculine avec beaucoup de sauts, de tours… Je demande aux danseurs de repousser leurs limites, de créer des moments exceptionnels plutôt que de chercher un zéro défaut entièrement lisse. C’est notamment ce qui crée une grande connivence avec notre public ! »

« Les Joyaux du Ballet » mettent également en lumière des pièces néo-classiques avec un focus donné à William Forsythe, avec l’explication de l’écriture en contre-point : « Nous montrons aux spectateurs la technique pour former des canons, des miroirs… L’écriture en contre-point en danse est la même qu’en musique et William Forsythe est le Nec plus ultra de cette technique. Il nous a d’ailleurs spécialement autorisés à danser un extrait d’une de ses créations que les danseurs ont pu répéter avec lui. » 

Une version bonus 

Danseur et chorégraphe, Samuel Murez jongle donc entre sa saison à l’Opéra de Paris et l’écriture de ses spectacles : « Ce n’est pas tous les jours facile mais c’est un métier de passion. » Entouré par ces danseurs exceptionnels, Samuel Murez met un point d’honneur à mettre en valeur toutes leurs capacités techniques et scéniques : « Pour cette 3e édition, j’ai sélectionné un solo rare, méditatif, extrait de la Belle au Bois Dormant : j’ai spécialement choisi un danseur pour l’interpréter car je le projetais tout à fait dans ce rôle qu’il danse à merveille. »

Toujours dans une portée didactique, visant à expliquer au public les codes de la danse mais aussi le style technique, l’historique, le schéma narratif ou encore les costume, Samuel Murez proposera aux spectateurs « un bonus, que l’on enverra par mail, avec plusieurs scènes coupées d’explications qui nous ont paru un peu longues pour le spectacle mais qui devraient les intéresser ! » 

« Les Joyaux du Ballet » est l’occasion unique d’entrer dans le monde de la danse classique et contemporaine, pour en saisir tous les enjeux et découvrir tout le talent des danseurs sur scène. Un véritable joyau ! Pauline Overney

Les 21 mars à 20h et 22 mars à 15h à la salle Poirel à Nancy • Tarifs : de 20 € à 85 € – Réservations : billets.zdp.fr Renseignements : 07 82 27 29 30 ou [email protected]

publireportage - Photos ©julien benhamou, dr