La Hardonnerie un havre de paix pour animaux de ferme retraités

641

De mars à novembre, la ferme de la Hardonnerie en Meuse subit un relooking complet pour accueillir des animaux de ferme maltraités.
Un aménagement participatif et solidaire grâce au travail de bénévoles.

Depuis 1994, la Protection Mondiale des Animaux de Ferme œuvre pour faire évoluer les mentalités et les pratiques dans le domaine agricole. En 2011, l’association a ouvert une ferme refuge  pour animaux issus de filières d’élevages industriels, clandestins ou ayant subi des mauvais traitements. Ce  petit paradis se trouve à Vauquois dans la Meuse, au lieu dit la Hardonnerie. De mars à novembre, l’association invite des volontaires à participer aux chantiers d’aménagement. À terme les lieux seront ouverts au public et serviront de support éducatif pour sensibiliser aux problèmes environnementaux et agro-alimentaires. Pour le moment,  la Hardonnerie est devenue le sanctuaire d’un petit troupeau de chèvres et moutons, d’une centaine de poules, de canards, d’oies et de cochons. L’association espère d’ailleurs pouvoir en accueillir d’autres : vaches, chevaux, ânes. Cela nécessite d’autres infrastructures que les chantiers aideront à mettre en place.

LM27-021 LM27-022

Siffler en travaillant

Le lieu dispose de 44 hectares de prairie, d’une grange de 500 m2 et d’une ancienne étable de 1000 m2. Un plan d’eau et une mare pour les palmipèdes ont déjà été conçus grâce au travail des volontaires. Les chantiers à venir vont permettre la végétalisation du terrain, avec des tressages en saule et des plantations de haies, la construction d’un abri pour les cochons, d’enclos pour les animaux, d’un ponton pour le plan d’eau… La participation de bénévoles s’inscrit dans une logique propre à la PMAF. Tout, dans l’aménagement de la ferme, correspond à une éthique éco-responsable et d’entraide. « L’association a choisi de coller à ses valeurs de solidarité et de respect de la nature. Sur les chantiers, nous faisons appel à des savoir-faire anciens ou écologiques : briques en terre compressée faites maison, brûlage du bois pour le rendre imperméable… », note Lia Plançon, assistante pédagogique à la Hardonnerie. L’équipe de la ferme et des professionnels spécialisés en menuiserie, maçonnerie sont là pour les encadrer. Par week-end, une dizaine de bénévoles viennent mettre la main à la pâte et créer un endroit à part.

LM27-023

La magie de la solidarité

Dans ce paradis des animaux, les participants des chantiers profitent d’une ambiance chaleureuse et paisible. En échange de leur aide, leurs repas et logement sont pris en charge. Camping à la belle saison ou partage d’un dortoir commun, l’équipe de la Hardonnerie est aux petits soins pour ses bénévoles d’un week-end. Et l’association ne peut compter que sur la générosité des donateurs et des bénévoles. Depuis 2011, 24 000 ont participé à l’aventure et continuent de s’impliquer régulièrement. La ferme fonctionne aussi grâce au travail d’une équipe de quatre personnes dont des soigneurs pour les animaux. Située près de la forêt d’Argonne, la Hardonnerie bénéficie aussi d’un cadre exceptionnel au cœur de la nature meusienne. Lia Plançon, l’affirme : « On aimerait s’intégrer au paysage. On travaille déjà avec des acteurs locaux, agriculteurs, maires de communes environnantes. Mais on souhaite amener les Lorrains, de Meuse et d’ailleurs, à découvrir leur patrimoine naturel ».

Plus d’infos sur les chantiers sur :
http://pmaf.org/ ou contacter Lia Plançon au  03 29 88 93 85
ou par mail [email protected]