La Halle de Meisenthal offre une belle « parenthèse » culturelle !

1360
¿Who's The Cuban? ©SMASH

La Halle Verrière de Meisenthal propose le festival éphémère « (( Parenthèse )) », dès la fin mai, pour célébrer sa réouverture !

Ils sont nombreux à trépigner d’impatience de retrouver la boîte noire 2.0 de la Halle Verrière de Meisenthal. Et pour cause, suite aux nouvelles mesures gouvernementales, l’équipe travaille d’arrache-pied pour redéfinir sa programmation 2021. Mais en attendant d’y voir plus clair, la Halle Verrière offre à ses fidèles l’occasion de redémarrer en douceur la machine avec ce joli festival baptisé « (( Parenthèse )) » entre musique, arts de rue, cirque…

Et les festivités commencent sur les chapeaux de roue dès le week-end des 29 et 30 mai avec un programme alléchant. « Dans l’atelier » est un spectacle de marionnettes pas comme les autres, au cours duquel, Alain Moreau prend 18 folles minutes pour raconter les déboires d’une marionnette en cours de fabrication qui tentera tant bien que mal de s’achever elle-même… De son côté, Bernard Boudru raconte l’histoire de trois petits cochons un peu paumés qui construisent leurs maisons près de la forêt. Mais dans la forêt, ça sent le sapin, car un loup y vit, et il est malin ! 

Dans le Graffomaton de Nicolas Turon, chaque visiteur de la cabine pourra donner son autorisation pour être pris en photo et apparaitre dans une publication. À la fin, les portraits de ceux qui auront donné leur autorisation seront regroupés dans un beau livre recueil de centaines de portraits improvisés ! Côté musique, La Bande à Tyrex propose un joli « ballet cycliste » et Thibaut Sibella invitera ses acolytes du groupe The Yokel pour un concert folk. 

¿Who’s The Cuban?, Lúcia de Carvalho & Mojo Sapiens

Le 12 juin, la Halle Verrière de Meisenthal accueillera l’énergie communicative de ¿Who’s The Cuban? Le groupe mêle l’essence des musiques cubaines et caribéennes au rock psychédélique. De cette insolite fusion découle un alliage tropicalisé, électrique et dansant. Les délicieuses mélodies latines rencontrent une guitare saturée, une basse puissante, un piano syncopé, des claviers planants, une batterie débridée et des percussions endiablées… Le septet livre à l’arrivée un live enflammé et bouillonnant d’énergie ! Le 19 juin, place à chanteuse, danseuse et percussionniste Lúcia de Carvalho. Son concert sera précédé de la projection du film « Kuzola » : sous l’oeil du réalisateur Hugo Bachelet, la chanteuse d’origine angolaise entreprend un voyage dans le monde lusophone pour enregistrer son nouvel album. Mais de Lisbonne à Luanda, de Strasbourg à Salvador de Bahia, l’artiste alsacienne par adoption se révèle en quête de sa propre identité. 

Enfin, Mojo Sapiens donnera la note finale à ce festival éphémère le 26 juin. Composé de Eli Finberg alias M.E (Arti District, Freez), Cyprien Steck alias Leopard Da Vinci (The Fat Badgers) et Victor Sbrovazzo (Dirty Deep), ce trio original mélange les styles blues, électro-funk et hip-hop en un cocktail unique et explosif. Pour tous ces événements, la réservation est obligatoire et les places sont limitées, alors ne tardez pas ! 

Plus d’infos : 03 87 96 82 91 ou halle-verriere.fr.

Photos © Guto muniz, Smash