Gallé, père et fils

968

Du 27 mai au 18 septembre 2016, l’Abbaye des Prémontrés à Pont-à-Mousson rend son propre hommage à l’artiste lorrain Émile Gallé et à son père avec l’exposition « Charles et Émile Gallé ou la renaissance des services d’art de table en faïence ».

Il est des « fils de » plus célèbres que leurs paternels. L’artiste verrier et céramiste Émile Gallé fait bien partie de ceux-là. Pourtant, chose peu connue, son père Charles Gallé-Reinemer a eu une large influence sur l’œuvre de sa progéniture : l’un comme l’autre ont travaillé, ensemble ou chacun de leur côté, sur des pièces en céramique aujourd’hui exposées à l’Abbaye des Prémontrés. Charles Gallé, peintre sur porcelaine, transmettra son amour des arts décoratifs à son fils et nouera des relations avec de nombreux artistes et faïenceries de la région comme celle de Saint-Clément.

Service Allégories_Plat à marli ajouré_Pour vivre heureux vivons caché_©Collection particulière

Héritage

Émile se passionne très tôt pour cette spécialité et prend part au travail de Charles à travers des éléments de décoration d’abord inspirés par le XVIIIe siècle puis par sa deuxième passion, la botanique. En 1865, il fait un détour en dessin dans la basse-cour avec le service Ferme, aux accents humoristiques. Dans ses pièces, qu’elles soient en verre ou en faïence, il intègre les préoccupations de son temps. Ses œuvres seront ainsi émaillées par son engagement politique à la manière des fleurs de chardon, souvenirs nostalgiques d’une Lorraine française, occupée en partie par l’Empire allemand dès 1871. Si les lieux de production de ces céramiques sont éparpillés en Lorraine et Alsace, Nancy est le point d’émergence des idées des Gallé. Le père installe son atelier de décoration de faïence dans sa demeure. Au 2, avenue de la Garenne, Émile fait de même.

La nature comme muse

La contribution de ce dernier dans le domaine botanique est immense. Dès son plus jeune âge, il fait de la nature un terrain d’observation et d’inspiration pour ses œuvres futures. Sur les pièces en faïence d’Émile éclosent les fleurs et plantes cultivées aussi dans le jardin de l’artiste ou remarquées au cours d’une promenade. L’Abbaye des Prémontrés a souhaité mettre en valeur la richesse de son parcours. Un dialogue se nouera d’ailleurs entre l’exposition et le jardin du cloître, où une trentaine de plantes croquées par Émile Gallé passeront de la céramique à la terre. Le service Allégories se matérialisera quant à lui dans une installation de pots, sur lesquels seront peintes quelques inscriptions choisies, messages patriotiques, poétiques ou dictons.

46-encyclopedie-reliures-©Abbaye des Prémontrés

« Des Livres pour un Chœur »

Gravement endommagé par des bombardements pendant la Seconde Guerre mondiale, le chœur de l’église de l’Abbaye des Prémontrés avait bien besoin d’une restauration. Dès 2014, le projet est lancé et les travaux sont évalués à 650 000 €. Le 8 novembre 2015, une première vente aux enchères d’ouvrages rares a permis de récolter 50 000 € et contribuer à la restauration d’un groupe de statues. Le 12 juin prochain, de nouveaux lots seront mis en vente. En grande partie dédiés à la Lorraine, ces trésors de bibliothèque comprendront aussi l’édition pré-originale des Fleurs du Mal de Baudelaire ou les 36 Tomes de l’édition in-quarto de L’Encyclopédie dite Diderot/d’Alembert, ainsi que plusieurs dizaines de cartons non catalogués. Bibliophiles de toutes encres, soyez prêts !

Expositions publiques les 11 (14h-18h) et 12 juin (10h-11h30) à l’Abbaye des Prémontrés, 9 rue Saint-Martin à Pont-à-Mousson. Infos : 03 83 81 10 32 • [email protected] • Catalogue en ligne sur le site abbaye-premontres.com et vente en live sur interencheres.com

120-Baudelaire-Fleur-du-mal-PdT-©Abbaye des Prémontrés

Publi-reportage • Photos © DR