Flore 54 fête ses 38 ans avec une pléiade de projets à venir !

206
© Flore 54

Depuis 38 ans, la fédération Flore 54 mène des actions « dans le respect des objectifs de développement durable afin de promouvoir la prospérité tout en protégeant la planète ». Depuis son premier engagement contre l’installation d’une centrale d’enrobés à Laxou jusqu’à la classification du massif de Haye en « forêt de protection », Flore 54 continue aujourd’hui à porter plusieurs projets environnementaux grâce à une équipe de bénévoles, services civiques et stagiaires engagés.

C’est une histoire qui commence en 1983. La Fédération Meurthe et Mosellane pour la promotion de l’Environnement et du Cadre de Vie – Flore 54 – a été constituée par des militants de structures associatives du département sous l’impulsion du préfet de l’époque, M. Cureau. Elle vient ainsi compléter une fédération FLORE-Lorraine créée en 1978 par le célèbre botaniste Jean-Marie Pelt et le naturaliste Daniel Béguin. « Le but était de créer une fédération pour rassembler les acteurs de l’environnement : une volonté de fédéralisme qui s’est ancré dans les territoires et qui fait aujourd’hui la force de Flore 54 » détaille Raynald Rigolot, président de Flore 54 depuis 1997. 

L’un des premiers combats de la fédération a été de s’opposer à l’installation d’une centrale d’enrobés sur le secteur de Laxou La Sapinière ( emplacement actuel de Auchan ). Mais l’une de ses plus belles victoires – si ce n’est la plus belle – est la classification du massif de Haye en « forêt de protection » en 2018 : « Au terme de 12 ans de combat avec plus de 72 associations & collectifs mobilisés et 17 000 signatures recueillies, le classement du massif de Haye en forêt de protection est enfin devenu réalité. C’est un aboutissement pour notre Fédération et pour ce “poumon vert” de Nancy qui recèle des joyaux archéologiques ! » 

Quatre grandes missions

Depuis, Flore 54 mène des actions autour de sujets d’actualité : la chasse, la défense du loup, la protection du renard roux, les déchets, les pesticides… Concrètement, la fédération s’organise autour de quatre grandes missions : mener des actions de sensibilisation à destination du public à travers diverses animations et outils pédagogiques ( conférences, sorties nature, trophées de l’environnement… ), animer un réseau de personnes-ressources au niveau du département et au-delà, représenter les citoyens et structures dans les instances de concertation et accompagner les jeunes en service civique ou en stage. « Nous accueillons ces jeunes depuis 2014 et ils nous sont d’une grande aide » souligne Raynald Rigolot. « Nous les accompagnons à s’investir dans des dossiers concrets comme la création du livre sur la Forêt de Haye ou la conception d’outils pédagogiques par exemple. »

© Flore 54

« Église verte » et grainothèque

Même si l’année 2020 a été quelque peu ternie par la crise sanitaire, Flore 54 reste active et a dévoilé plusieurs projets d’envergure pour 2021 : « Nous avons tout d’abord ce projet “Église verte” en partenariat avec le diocèse de Nancy-Toul qui est propriétaire de nombreux terrains en Meurthe-et-Moselle et qui propose de les mettre à disposition pour en faire des jardins partagés, des potagers, des vergers… » Flore 54 a d’ores et déjà ciblé un panel de communes dont Lay-Saint-Christophe ( 6 parcelles de 500 à 2 000 m2 ), Ferrières ( 6 parcelles de 500 à 20 000 m2 ) ou encore Agincourt. 

« L’autre grand projet pour 2021 est le développement des “Grainothèques” sur le territoire en constituant un réseau de producteurs de graines reproductibles non hybrides et sans pesticide, en assurant la mise en place de trocs de graines et en organisant des actions de sensibilisation sur cette thématique » continue Raynald Rigolot. Flore 54 travaille également sur le projet « Trame verte, bleue et brune », en collaboration avec Sol et Co et l’ENSAÏA, pour analyser les sols et répertorier les espèces sur le parcours urbain de Laxou-Ludres. « Nous étions 9 associations à mon arrivée en 1997. Aujourd’hui, Flore 54 rassemble 60 associations et plus de 6 000 personnes, dont des adhésions individuelles… les chiffres parlent d’eux-mêmes ! » En janvier 2019, la fédération FLORE 54 a également obtenu le Grand Prix de l’Académie Stanislas pour l’ensemble de ses activités.

Un dossier de Pauline Overney

Pour contacter Flore 54 : 06 86 05 04 31 ou [email protected]
Plus d’infos : flore54.org

Photos © FLORE 54

3 questions à Raynald Rigolot, Président de Flore 54

Raynald Rigolot © Flore 54

Comment la fédération Flore 54 a vécu l’année 2020 ?

Nous avons pu organiser deux conférences avant le premier confinement et quelques sorties nature réglementées après. Mais nos projets ne sont pas arrêtés pour autant ! Nous en avons profité pour créer des outils pédagogiques : il s’agit de deux grandes mallettes sur les thèmes des amphibiens et des paysages. Nous avons aussi rédigé différentes fiches de sensibilisation sur la nature et l’environnement et nous avons travaillé sur notre livre consacré à la Forêt de Haye.

Comment envisagez-vous l’avenir et cette année 2021 ?

Notre premier objectif est de maintenir régulièrement les relations avec nos bénévoles, nos adhérents et nos partenaires. Nous continuerons également à accueillir des jeunes en service civique ou en stage en respectant les dispositions imposées pour leur protection. Nous attendons les beaux jours pour reprendre nos sorties nature, nous allons aussi organiser la remise des prix du concours photos qui a remplacé les Trophées de l’Environnement en 2020. Nous participerons à diverses animations comme les Rendez-Vous Nature et Jeux Nature au Parc à Laxou, la Fête des Coteaux de Ludres… si la situation sanitaire nous le permet bien sûr ! 

Depuis 38 ans et les débuts de Flore 54, est-ce que le regard sur l’urgence environnementale à changer selon vous ?

Il y a une vraie prise de conscience de la part des citoyens : les gens font des efforts, c’est sûr ! Mais le problème vient sûrement de nos « décideurs » : les prises de positions et les décisions vont moins vite que ce qu’il faut pour ne pas perdre de temps, si je puis dire ! À notre échelle de Fédération, nous essayons de mener des actions pour préserver notre planète. Tout le monde peut adhérer à Flore 54 et contribuer à quelque chose de positif !

« Forêt de Haye, patrimoines remarquables ! »

« Là, dans la forêt, envahi par la force du Temps, je rêvais dans les effluves d’énergies magnétiques et je découvrais l’autre monde, celui de la Nature, la nature du monde. » La préface est signée CharlElie Couture, amoureux de la forêt et de l’environnement. Depuis quelques temps, Flore 54 travaille sur un ouvrage dédié à la Forêt de Haye. Richement documenté et illustré, il est le fruit du travail de Laura Reutenaer et Sophie Colignon, soutenues par une cinquantaine de contributeurs et de Raynald Rigolot lui-même. Cette édition, accompagnée d’une grande carte du massif, passe en revue les arguments écologiques, botaniques, faunistiques, naturalistes, historiques, militaires, archéologiques et touristiques qui retracent la vie de la forêt de Haye et qui ont permis son classement en zone de protection. « Il s’agit ainsi du premier ouvrage complet sur le poumon vert de Nancy, une forêt de proximité de 11 400 hectares, finalement assez mal connue » souligne le président de Flore 54. Ce livre sera imprimé à 3 000 exemplaires et sera édité d’ici fin mars.