Fleurence, la crème de l’audition

457

À Villers-lès-Nancy, il existe un lieu où pavillons, tympans et osselets sont bichonnés. Depuis douze ans, Audition Fleurence prend soin de vos oreilles. Une valeur sûre.

Diplômé d’état et installé à Villers-lès-Nancy depuis 2004, Bruno Fleurence fait figure de marginal dans un paysage d’audioprothésistes souvent affiliés à un réseau ou un groupe. Ainsi cet indépendant offre à ses clients un service sur-mesure, adapté à chaque audition grâce à une gamme enrichie de produits. « Je peux aller chercher dans chaque marque le meilleur appareil pour le patient », précise-t-il. En implantant son activité boulevard de Baudricourt, ce dernier est aussi revenu à ses racines : « mon grand-père tenait la pâtisserie à côté, aujourd’hui Musquar. J’essaie de marcher dans ses traces, de donner du temps à mes visiteurs et d’être à l’écoute. C’est la base du métier », complète-t-il.

Technologies à la pointe

Avec des appareils de plus en plus précis, l’audioprothésiste ne cesse d’affûter son expertise et de l’étoffer par des formations régulières. « Quand j’ai démarré les puces utilisées pour l’appareillage réalisaient 200 000 opérations à la seconde ; aujourd’hui on est passé à 600 millions ». Finies donc les oreillettes trop visibles, les appareils nouvelle génération cultivent la discrétion et l’efficacité : de quoi rassurer un bon nombre de réfractaires. Souvent par peur, les patients atteints de troubles de l’audition tardent à s’appareiller. « En moyenne, il se passe sept ans entre la prise de conscience de la gêne auditive et l’appareillage. Mais pendant ce laps de temps, le cerveau n’est pas stimulé et l’audition se dégrade », déplore Bruno Fleurence. 

Une rééducation progressive

Les dégâts ainsi infligés ne se récupèrent pas en un claquement de doigts. Quelqu’un dont l’audition est dégradée, sans intervention sur le long terme, aura plus de mal à retrouver certaines de ses capacités auditives. « C’est comme quand on ouvre les volets en plein soleil. Les personnes avec des pertes d’audition ont été à l’ombre pendant longtemps et la lumière peut les aveugler. Le son marche de la même manière. Il faut donc y aller progressivement pour que le cerveau se remette au travail », explique-t-il. La mission de Bruno Fleurence est donc autant de conseiller ses clients que de les guider dans ce processus de rééducation. En plus du suivi individuel, celui-ci propose aussi l’entretien de vos appareils et un service de réparation toutes marques. Vos oreilles en rougissent déjà.

Audition Fleurence, 38 bd de Baudricourt à Villers-lès-Nancy. Tel : 03 83 28 17 71 • [email protected]

Publi-reportage  • Photos © DR