Fête des mères : et si on jouait l’originalité ?

300

Le petit poème et le collier de pâtes sont indémodables, pas question de revenir là-dessus. Mais pour faire plaisir à maman, on peut aussi se creuser un peu la tête. Et pas besoin d’aller très loin ou de payer très cher. Lorraine magazine vous propose de prendre des routes gourmandes avec des pique-niques, de prendre un peu de hauteur avec de belles cabanes dans les arbres et de faire un tour en cuisine. De la maman top-chef à la maman robin des bois, faites votre choix.

Ma belle cabane en haut des bois

La promesse d’une nuit dans une cabane peut au départ surprendre un peu. Mais les cabanes dont on parle ici se rapprochent plus de l’hôtel chic qui aurait trouvé son écrin de verdure. Direction donc les Hautes-Vosges, sur le plateau de Champdray. C’est dans ce cadre naturel, à 730 m d’altitude que François Horcholle et Yvan Muller ont décidé d’installer en 2011 leurs premières cabanes. Accrocher plutôt qu’installer. Car c’est en hauteur, dans les arbres qu’ils sont allés percher leur logements insolites : « C’est surtout le fruit d’une longue réflexion, précise François Horcholle. Il ne s’agissait pas pour nous de faire de l’insolite pour de l’insolite. Nous avons privilégié le confort, l’accessibilité et la variété. » Au total, 9 cabanes, espacées et toutes différentes. Chacune est unique, née de l’imagination des propriétaires. En commun : du bois naturel non traité et le confort absolu, du chauffage à la cuisine équipée, des toilettes et une vraie literie.

20160428_153116

20160429_144227

Ecolo, nature mais confort

La dernière née de ces cabanes, baptisée « Bien-hêtre », construite autour de plusieurs hêtres et pins sylvestre est la plus luxueuse. Difficile d’imaginer à l’intérieur qu’on se trouve dans une cabane perchée. On imagine plutôt un chalet, avec sa terrasse plein sud et son sauna privatif. Le vrai plus : la chambre principale, une vraie cathédrale avec son toit vitré qui laisse apparaître les étoiles dès la nuit tombée. Des jumelles astronomiques et une carte du ciel viennent compléter ce poste d’observation.

Avec leur décoration sobre, les cabanes cosy jouent la carte nature. L’odeur de bois est saisissante et vient vous rappeler qu’on est loin de l’hôtel classique, même si les prestations sont semblables à celle de l’hôtellerie : on peut par exemple commander son repas traiteur, typiquement vosgien, livré dans son panier. Ceux qui préfèreront cuisiner eux-mêmes pourront s’approvisionner dans l’épicerie des années soixante dans le village proche, qui fait partie aussi de l’insolite de cette expérience vosgienne.

Ce projet de cabanes repose aussi sur un souci écologique de la part des deux propriétaires. Aucune cabane ne vient contraindre les arbres, un minimum de branches est coupé. Même le retraitement des eaux est fait de façon naturelle, grâce à la filtration d’une roselière sèche.

L’arbre n’est pas ici qu’un simple prétexte, mais bien le centre du projet. Et qui dit cabane dit enfance : faciliter l’accès aux lieux pour les familles est aussi une préoccupation, la gratuité de la nuitée et du petit-déjeuner (livré chaque matin au pied de la cabane, à hisser avec une corde !) est pratiquée jusqu’au 14 ans de l’enfant.

Les cabanes cosy dans les arbres sont ouvertes toute l’année. Une belle façon de découvrir tous les aspects de cette magnifique forêt des Vosges. Quand on demande quelle est la meilleure saison pour profiter des cabanes cosy, la réponse est sans appel : « l’hiver c’est génial et l’été magnifique, au printemps c’est trop top et à l’automne extra… ».

Nids des Vosges • 46, route de Laveline du Houx 88640 Champdray • 06 32 93 65 74 • nidsdesvosges.com

En cuisine avec un chef

Ne me dites pas qu’elle n’en rêve pas parfois… Et si maman jouait les Top chef le temps d’une matinée ? C’est possible à la Table d’Angèle, chez le chef Christophe Poirot.

Originaire de la Bresse, il monte son établissement en 1999 avec pour ambition de défendre sa culture vosgienne en intégrant le meilleur des ingrédients. Si son agneau peut venir de Rungis, les accompagnements seront cueillis dans les potagers alentours, les herbes aromatiques viendront des forêts du coin. Et cette incontournable touche de lard, toujours à la carte en provenance directe de Gerbamont, un village de la vallée voisine.

Capture d’écran 2016-05-11 à 11.23.14

De la grande cuisine que le chef propose de partager en coulisses, le temps d’une matinée de dimanche, le jour le plus en vue pour les clients. On enfile les tabliers vers 9h et tout le monde se met au travail. Ou pas. Personne n’est forcé. Ceux qui le souhaitent jouent alors les commis. Avec cette magie d’avoir accès à tous les postes de travail, car ici tout est fait maison : le pain, le foie gras, le fumoir, les pâtisseries, les légumes. Durant cette matinée, Christophe Poirot n’a rien à cacher, ni ses frigos ni ses secrets.

Capture d’écran 2016-05-11 à 11.19.15

En fin de matinée, pendant que l’équipe (la vraie) mange, les commis du jour sont invités à prendre un petit apéritif au comptoir, histoire de prendre des forces pour assister ensuite au fameux coup de feu quand l’équipe s’agite.

Après la tempête, les apprentis cuisiniers passent à table et dégustent leur repas comme de vrais clients. Leur vision du métier et celle du restaurant en ressortent forcément changées.

La Table d’Angèle • 88250 La Bresse • Tél : 03 29 25 41 97

Un Pique-Nique, oui, mais insolite

L’expérience s’inspire directement des dîners insolites qui sont proposés depuis 2010. Le concept : un dîner gastronomique au cœur d’un patrimoine ouvert exceptionnellement au public : musées, châteaux, scènes de théâtre, manufactures…

Une variante champêtre pour la saison 2016 : des pique-niques insolites. Comme son nom l’indique, le pique-nique n’est pas un dîner, mais un instant savamment orchestré, pour profiter d’une gastronomie simple mais goûteuse, travaillée par un Chef, dans un univers particulier, culturel ou champêtre. Il comprend un apéritif insolite et un pique-nique composé de produits du terroir et de boissons originales, présenté avec soin, parfois un spectacle, ou la visite du site choisi, ou encore une autre surprise…

TDPE0105 © JF Hamard

Beaucoup plus décontractés, champêtres et même parfois familiaux que leurs grands frères les dîners, les pique-niques insolites ont en commun de proposer un repas composé de deux entrées, d’un plat et ses crudités, d’un fromage, d’un dessert et sa salade de fruits frais, une table colorée et confortable. Plusieurs thèmes sont déclinés tout au long de l’été 2016. Certains proposent de s’installer en marge d’événements culturels, pour se mettre en bouche. D’autres invitent à profiter des parcs des châteaux.

Pour célébrer maman et le printemps, nous avons privilégié la version pique-nique à la ferme. La meilleure façon de découvrir en famille des exploitations, des paysages, des savoir-faire, des vocations remarquables. Et déguster des plats concoctés avec les produits issus de ces exploitations. Les produits locaux sont tous labellisés Vosges Terroir.

Au milieu d’un rucher

A titre d’exemple, dès le week-end des 11 et 12 juin, des pique-niques insolites sont proposés dans la propriété de Sarah Holtzmann à Moussey dans les Vosges. En 2005 cette passionnée décide de changer de vie pour se consacrer à l’apiculture. Après une formation, elle créée son exploitation à Moussey, un petit village vosgien étendu sur 2950 hectare dont 94 % de forêt, de 360 à 940 m d’altitude : un endroit idéal pour ses abeilles. Aujourd’hui, l’exploitation compte plus de 250 colonies axées sur l’élevage, pour la production de reines, d’essaims et de miels, dont un miel de sapin AOP. Deux pique-niques vous emmèneront à la découverte de l’apiculture, des abeilles, du miel mais aussi et surtout d’une agricultrice au parcours remarquable.

Tarifs : adulte 35 € / enfant 15 € • Rendez-vous au 7, Vieille Route de Moussey 88210 Moussey • D’autres infos, d’autres Pique-Niques sur dinersinsolites.com

Avis aux aventurières

Créé en 2004 par Alain Heit, Tépacap a tout misé sur l’humour pour amener ses visiteurs à dépasser leurs limites. En plus du traditionnel accrobranche et sa dizaine de parcours de 3 à 12 mètres de hauteur, ce parc multi-loisirs a développé toute une collection de jeux « insolites ». Recherchez votre chemin à tâtons dans le tube Tédanlnoir, un labyrinthe tridimensionnel plongé dans l’obscurité. Ayez les pieds sur terre et sur toute autre surface avec le parcours Tépienu, un sentier qui s’arpente sans chaussures et les sens en alerte. Grands enfants que vous êtes, le filet suspendu à 3 m de hauteur sur 200 m2 ou les trampolines sauront vous attraper au détour du parc. Enfin les professionnels du combat virtuel s’affronteront quant à eux à la loyale au Laser Game Outdoor : équipé d’une arme « à visée infra rouge », ils évolueront dans une forêt de 2 hectares.

Tipis bois Tépacap ! Bitche

TB

Une nuit sous le tipi

Pour la fête des mères, les groupes de 6 personnes minimum pourront même envisager de séjourner dans cet écrin de verdure, ludique et farfelu, avec les hébergements insolites proposés par le parc. Dans des tipis en bois, comme les Amérindiens mais avec plus de confort, passez une belle nuit sur le site. Le séjour comprend une nuitée, deux jours d’accès illimité aux activités. Tépacap ! Bitche vous bichonne avec une collation de bienvenue, un dîner convivial et un petit-déjeuner à prendre en terrasse aux beaux jours. Bref, avec Tépacap ! la fête des mères sera bien animée.

Parc Tépacap ! Bitche 57, Allée Jean Goss, Etang de Hasselfurth à Bitche. Infos : (+33)3 87 06 40 00 • tepacap-bitche.com

Photos © DR