Égalité, écrire son nom

340

Depuis 2006, à l’initiative de Michel Dinet, le Conseil général de Meurthe-et-Moselle a fait de la lutte contre les discriminations son cheval de bataille. Du 3 au 10 octobre, la 9e édition de « Égalité, fraternité, agissez »  réveille les consciences et secoue les idées reçues.

La devise « Liberté, égalité, fraternité » est née des idées révolutionnaires et est accrochée sur le fronton de nos mairies depuis la IIIe République. Pourtant elle semble parfois s’effacer de nos esprits. Avec la semaine « Égalité, fraternité, agissez », le Conseil général de Meurthe-et-Moselle tente de raviver son sens premier et de rassembler le public autour de la lutte contre les discriminations. « En neuf ans, nous avons prouvé l’utilité de ce rendez-vous citoyen grâce aux 120 acteurs qui se mobilisent pour le faire fonctionner. C’est important de continuer ce combat contre l’exclusion. Nous sommes justement dans un contexte où nous voyons émerger des tendances opposées à nos valeurs », indique Anthony Caps, conseiller général et délégué à l’éducation populaire.

L’égalité homme-femme comme fil rouge

Associations, compagnies de théâtre, conteurs, établissements scolaires et même particuliers, tous participent à l’opération, chacun avec ses compétences et sa spécialité. Cette année, le droit de vote des femmes en France fête ses 70 ans. Dans ce cadre, le fil rouge de la manifestation se tisse avec les thèmes de l’égalité homme-femme et de l’engagement au féminin. L’association « Je, Tu, Il » va par exemple intervenir dans 56 collèges avec le programme « Cet autre que moi ». Des conférences permettront de se questionner sur le rôle des femmes pendant la guerre, sur le parcours des artistes féminines ou sur la définition sociale des sexes. Mais aucun type de discrimination n’est oublié. Les sujets du handicap, de l’homophobie et de l’immigration sont aussi abordés. L’objectif : sensibiliser, changer le regard, et renverser les frontières sociales ou ethniques, de genre ou d’âge…

LM34-038

Laisser son empreinte

« On est tous porteurs de stéréotypes et de préjugés sans le savoir. L’année dernière, nous avions organisé des cafés citoyens avec des témoignages de personnes immigrées. Les participants étaient parfois étonnés de constater que les raisons de l’immigration ne sont pas toujours liées à la misère. L’intérêt de ces rencontres est de démystifier certaines idées », raconte Anne-Marie Viaud, chargée de mission Égalité, lutte contre les discriminations. Le Conseil général met un point d’honneur à rendre ces rencontres collaboratives et participatives. Les différents acteurs de « Égalité, fraternité, agissez » modèlent la manifestation à leur image, en apportant tout au long de l’année de nouvelles idées. Ce qui naît de cette semaine de réflexions doit aussi pouvoir être conservé. C’est pourquoi, le Conseil général prépare un recueil sur « les différentes pistes suivies dans cette lutte contre les discriminations ». Pour Anthony Caps, ces dernières peuvent être facilement abattues : « plus on se côtoie, plus on se connaît, moins elles existent ». Il ne reste plus qu’à joindre le geste à la parole.

Tout le programme de « Égalité, fraternité, agissez » détaillé sur :
www.cg54.fr