Charmes : une ville chargée d’histoires

458

Détruite, pillée, occupée, malgré les aléas de l’histoire, la ville des Charmes est toujours sur ses pieds. Située entre Nancy et Épinal, la cité de Maurice Barrès laisse découvrir aux visiteurs son passé par petites touches, sertie dans un cadre verdoyant près de la forêt de Ternes et du Massif vosgien.

La ville en elle-même offre de belles perspectives de promenades. Direction le centre-ville : des bâtiments anciens racontent et témoignent. Rue Maurice Barrès, la Maison du Chaldron a été construite à la Renaissance et a pu observer un manège diplomatique particulier. En 1633, le cardinal de Richelieu et le duc de Lorraine Charles IV y ont signé le traité de Charmes, qui visait à unifier la France et la Lorraine. La maison est aujourd’hui l’office de tourisme. L’ancienne brasserie, postée près du canal de l’Est, vient quant à elle revendiquer le passé industriel de Charmes. Dès 1864, la ville, par l’intermédiaire de Charles Hanus et de sa brasserie, voit la bière couler en litres et particulièrement la Kanterbraü, à partir de 1936.

L’industrie à fleur d’eau

Charmes a l’industrie dans les veines : l’écomusée du Battant en est la preuve vivante. Le site réunissait différentes activités : tannerie, scierie ou atelier mécanique. En 1580, des drapiers sont les premiers à utiliser l’énergie hydraulique du canal adjacent pour actionner leur foulon. En 1894, une usine d’électricité vient s’y implanter et devient la première centrale de la ville. Aujourd’hui, les visiteurs peuvent venir voir les machines encore intactes entrer en action et connaître l’histoire du Battant et de ces travailleurs, ouvriers ou blanchisseuses. L’écomusée propose aussi en été des animations pour les familles. Les enfants pourront faire un plongeon dans le passé et dans les lessiveuses de nos grands-mères. Le 24 juillet ils apprendront à laver le linge à l’ancienne. Les 1er et 2 août, un dîner insolite du patrimoine y prendra place avec, aux fourneaux, le chef Philippe Toussaint.

De vert en verre

Pour finir ce parcours au cœur de l’industrie lorraine, les amoureux des beaux objets peuvent faire une incursion à 6 km de Charmes dans la ville de Portieux. Ici, la cristallerie vous contemple du haut de ses trois siècles d’histoire. Construite en 1705, elle est à l’origine un présent du duc de Lorraine Léopold à son intendant dévoué François Magnien. Spécialisée en gobeleterie et verre fin, la cristallerie s’unie à celle de Vallerysthal entre 1872 et 1960 et connaît une de ses périodes les plus fastes. L’usine et les maisons d’ouvriers ont formé pendant longtemps une ville dédiée à la fabrication du cristal. Elles sont le point final d’une randonnée consacrée aux verreries, « le circuit des verriers et du massif forestier de Moriville ».

Pour plus d’infos :
• Office de Tourisme de Charmes : Maison du Chaldron – 19 rue Maurice Barrès
Tél : 03.29.66.01.86
[email protected]
• Magasin et Écomusée de la Cristallerie
Ouvert du mardi au vendredi de 9h à 12h et 14h à 18h et le samedi 14h à 18h.
Publi-reportage