#55

299

Édito

Album souvenir

Chaque année les Journées européennes du Patrimoine nous obligent à être plus attentifs, à ouvrir les yeux sur les beautés qui nous entourent. Cette attention et cette curiosité vis-à-vis de notre héritage culturel, historique et humain, il est nécessaire de les cultiver. Elles sont autant un signe de respect envers ceux qui nous ont précédés, qu’envers ceux qui nous suivront.

Après tout, la cathédrale Notre-Dame de Paris, les Pyramides en Égypte, le site inca du Machu Picchu, la Grande Muraille de Chine ne sont-ils pas simplement un immense album de souvenirs ? Et ces derniers nous renseignent sur la vie telle qu’elle a pu être à une époque donnée et sur les mains qui les ont façonnés. En Lorraine, en marchant sur la Place Stanislas ou en visitant le château des Lumières à Lunéville, on peut tout à fait imaginer l’activité bouillonnante qui régnait ici au XVIIIe siècle. Dans la Villa Majorelle, on touche du doigt l’effervescence de cet Art dit « Nouveau » qui habillait les objets du quotidien comme les œuvres d’art.

C’est pour cette raison que la disparition d’un bâtiment ancien, d’un espace naturel préservé ou d’une œuvre d’art est un désastre pour l’humanité. Selon une expression africaine, « quand un vieillard meurt, c’est toute une bibliothèque qui brûle ». Alors quand il s’agit d’un site ou d’un monument précieux comme le temple de Bel à Palmyre en Syrie, récemment détruit par le groupe État Islamique, qu’est-ce qui meurt exactement ? Une partie de notre histoire, de notre identité humaine.

Pour la 32e édition des Journées du Patrimoine, le thème choisi est « Patrimoine du XXIe siècle, une histoire d’avenir ». Penser à l’avenir, à ce que nous transmettrons comme « souvenirs vivants » de notre temps, ne peut s’effectuer sans songer aux divers témoignages du passé et du présent autour de nous. Pour se faire, Lorraine Magazine a décidé de vous faire découvrir un pan du patrimoine lorrain : ses châteaux. Marchez dans les pas de ces femmes et hommes qui, d’une certaine manière, ont construit notre époque. Partez à Lunéville et Commercy sur les traces du duc Stanislas, à Pange ou à Freistroff pour explorer l’histoire de votre région.

Et puis comme des chasseurs de trésors, lancez-vous dans une quête de beautés cachées. Pour les Journées du Patrimoine, certains lieux, fermés le reste de l’année, livrent leurs secrets. En Moselle, en Meuse, dans les Vosges ou en Meurthe-et-Moselle, chaque département saura vous surprendre.