#177

1194

Tremble, novembre !

Que les natifs de novembre me pardonnent ! Entre le joli octobre et l’étincelant décembre, ce mois m’est le plus souvent apparu terne, morose, un entre-deux grisâtre méritant absolument sa relégation à la onzième place du calendrier…
En novembre, tout espoir d’été indien s’est définitivement envolé. Les feuilles, qui s’étaient joliment colorées d’orange, de rouge, de violet, volettent maintenant en escadrille, quand elles ne s’écrasent pas en paquets humides.
Le froid matinal revigorant se fait lancinant, rafraîchissant de l’intérieur nos carcasses qui n’en demandaient pas tant.
Les festivités de fin d’année sont encore loin ; l’été, lui, est déjà loin.
Et dans tout cela, novembre semble prendre plaisir à s’étirer, interminablement, comme un mois sans fin.
… Alors merci ! Merci à celles et ceux qui me prennent par la main pour la réchauffer. Merci au Théâtre Gérard Philippe, au Château de Thillombois, au Festival de Montiers-en-Der de faire entrer la magie. Merci au centre culturel de l’Abbaye des Prémontrés de célébrer la gourmandise ; à la Manufacture, de nous stimuler, de nous interroger. Merci à L’Autre Canal d’oser se renouveler pour favoriser la rencontre. A l’ONPA, merci pour votre engagement de chaque mois, depuis cinquante ans, auprès des seniors. A Barzingault, merci de nous faire chanter.
A vous toutes et tous, repères de la cité, merci de nous faire nous sentir vivants ! Grâce à votre énergie, vous faites de novembre un mois « avec », et bien davantage qu’une jolie parenthèse…

Cécile Mouton