#15

259

Édito

Truffé de plaisirs…

L’eau à la bouche, à l’approche des fêtes. Ne pas hésiter. Tenter de réunir le plaisir des 5 sens. Débusquer entre Alsace et Lorraine le meilleur de la tradition. S’imprégner de la poésie des magies simples. Et pourquoi pas, retourner un peu en enfance.

Sur les marchés avant les foyers, Noël s’annonce. On y goûtera par exemple du côté de Colmar qui offre cette année encore un des plus beaux événements autour de Noël avec ses cinq marchés traditionnels, ses illuminations et sa féérie hivernale.

Les plaisirs oubliés peuvent aussi naître dans les sous-bois de la Meuse, loin des lumières. Se souvenir alors que la truffe a longtemps fait la réputation de la Lorraine, et lui rendre son prestige volé. Car elle vaut bien le détour, magnifiée par une armada de passionnés qui ne rendront pas les armes de sitôt. Leurs chiens, leurs truffières, leur savoir-faire tiennent plus que jamais tête aux célèbres cousines du Périgord.

Plaisir des yeux dans la mémoire enfin, avec la rencontre de deux hommes, un peintre et son plus grand inspirateur : Georges de La Tour et Saint-Jérôme. L’homme de lettres et de foi a toujours inspiré le plus connu des peintres lorrains. Le musée de Vic-sur-Seille lui rend hommage à l’occasion de son dixième anniversaire. Et pour le première fois hors d’Espagne, sortie du musée du Prado à Madrid, la toile « Saint Jérôme lisant » jouera les stars jusqu’au 20 décembre.
Il sera temps alors de plonger dans Noël.