Tables de fêtes au marché central

233

A deux rues de chez vous, sous vos yeux, dans la chaleur et la générosité des allées du marché central de Nancy se prépare le meilleur des produits régionaux. Epicerie fine et produits d’exception, fruits de saison et d’ailleurs, service traiteur, voici une belle sélection de ce que le marché offre de mieux. Et comme l’heure est aux commandes pour être à l’heure à table, faites votre choix !

Ça mijote encore… et déjà pour Noël

Installé depuis un peu plus d’un an au marché central, Christophe Ferrari propose pour les fêtes un service traiteur avec toujours la même empreinte de simplicité, de création et de qualité.
Les quelques tables sur la terrasses ou celles dans la partie couverte semblent être là depuis toujours : il n’a pas fallu longtemps à l’enseigne Ca mijote encore pour faire sa place dans le marché central.
On y vient en toute simplicité, respirer la bonne ambiance d’un marché et déguster la cuisine qui va avec. Plats du terroir, petits légumes et sauces passionnées, Christophe Ferrari propose une cuisine qui ne donne jamais dans l’excès tout en restant aussi généreuse que le sourire du patron.
Fort de son expérience de six années de traiteur dans son ancienne boutique de la rue Mon Désert, Christophe Ferrari a décidé pour les fêtes de compléter son offre au marché central. La partie traiteur a de quoi mettre l’eau à la bouche.

LM39-082

Le patron les adorent, on retrouvera les petites cocottes de poissons : «églefin, saumon, crustacés, Saint-Jacques sauce champagne. Toujours dans le poisson, Ca mijote encore proposera l’incontournable demi-langouste à la parisienne, la lotte à l’américaine ou les médaillons de saumon en gelée. Les plus gourmands pourront craquer sur du caviar et du saumon Baltik de la maison Prunier à Paris.
Côté tradition, les ris de veau aux morilles rivaliseront avec les tourtes à la grenouille ou les escargots. Civet de sanglier ou pavé de cerf sauce grand veneur raviront les amateurs de gibier. Petite surprise pour les grands moyens de cette année 2014, Christophe Ferrari proposera sa poularde pochée aux cèpes et petites légumes gourmand. Toutes les commandes pour Noël sont à passer avant le 20, et une semaine plus tard pour le réveillon du jour de l’an.
Sur les tables du restaurant, la dernière quinzaine de décembre, la carte prendra elle aussi des couleurs de fêtes avec des variations autour des plats de saison.

LM39-083

Au Jardin d’Eden, le paradis d’un passionné

Faire le tour des étals avec Pierre-Jean Florion c’est prendre le risque d’avoir envie de tout goûter, tant le jeune primeur aime parler des produits qu’il sélectionne et va chercher aux quatre coins de la France. « Avant, j’allais à Rungis mais maintenant je préfère aller chercher mes fruits et légumes dans leur terroir d’origine, directement chez le producteur. Ca me paraît plus logique et on y gagne en fraîcheur. Mes produits je les goûte, je les fais goûter à ma famille et seulement après ils ont leur visa pour être proposés aux clients. » Ses clients, Pierre-Jean Florion les bichonne et les conseille. « C’est un peu ma marque de fabrique, même quand il y a du monde je prends toujours le temps de discuter, de partager des idées de préparation. Des choses toutes bêtes mais délicieuses comme un simple fondue de poireaux – les miens viennent de chez mon pote Mathieu de Créance, pile en face du Mont Saint-Michel – ou des préparations plus pointues avec des légumes rares comme l’oca du Pérou, un petit légume légèrement acide qui se marie parfaitement avec le poisson. » S’il est intarissable sur les fruits gorgés de soleil – mangues du Brésil ou de la réunion, litchis, clémentines corses, oranges naturelles de Sicile – Pierre-Jean Florion voue une véritable passion aux légumes racines. Il y a tout juste un an les Racines du ciel – l’étal réservé aux pommes de terre – s’est installé à côté du Jardin d’Eden. « Cela m’a permis de développer une gamme de légumes anciens et de courges. J’en suis fan ! » Aux côtés d’une douzaine de variétés de pommes de terre, les courges et autres potimarrons affichent leurs couleurs vives. Des couleurs que l’on trouve aussi dans les différents variétés de carottes – mention spéciale pour la carotte parisienne, biscornue mais très gouteuse – et les radis bleus, green meat et red meat. « Au delà de leur beauté ils sont super bons, crus coupés à la mandoline, ça met du pep’s dans l’assiette. Pourquoi pas pour une entrée de fête ? ». Pour chaque produit, le primeur a 1000 idées de recettes et le plus simple légume peut se retrouver en tenue de fête. La pomme de terre vitelotte ? « En purée avec du gibier ». Le mini potiron ? « Farci au confit de canard ». Originaire des Vosges où il a grandi avec des parents agriculteurs et u grand-père arboriculteur, Pierre-Jean a hérité de la passion de la nature et de tout ce qui y pousse. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que son énergie est communicative. Il n’y a qu’à voir le sourire de son équipe pour s’en convaincre. En décembre, certains quitteront la halle centrale du marché pour aller quelques mètres plus loin sur la place Charles III. Un étal de plus, dans un chalet du marché de Noël, pour faire découvrir les fruits secs et les fruits confits.

LM39-084

Leur table de fête :

Plein cœur de l’hiver on a souvent envie de soleil, ça tombe bien c’est la saison des fruits exotiques ! Les mangues du Brésil, du Pérou et de la Réunion, gorgées de soleil arrivent sur les étals. C’est aussi la pleine saison des ananas et des litchis, désormais habitués des tables de fête. Noël, c’est aussi le goût des agrumes comme les clémentines de Corse, très parfumées qui viennent d’un tout petit producteur installé en altitude sur l’Ile de Beauté. Et pourquoi pas un dessert à base d’oranges naturelles de Sicile. « Elles ne sont pas traitées et seront au moment de Noël au top de leur maturité, délicates et sucrées. » Et pour apporter une touche d’originalité à l’apéritif pensez aux avocats cocktail. Petits charnus et sans noyau, ils s’installeront avec délice sur vos petits canapés.

LM39-085

Le Comptoir Lorrain, épicerie fine et produits d’exception

Nouveau look et nouvelle équipe pour le Comptoir Lorrain. Depuis le 1er avril dernier, c’est Aurélie Vesque qui met en lumière des produits «  made in Lorraine », mais pas que… Des classiques incontournables comme les madeleines de Liverdun, les vins du Toulois de chez Laroppe ou du Domaine Régina, les Bergamotes de Nancy aux produits plus confidentiels comme le whisky de Lorraine, la jeune femme sélectionne ses produits avec soin. Les habitués du Comptoir continuent à y trouver les produits qui ont fait le succès de cette toute petite boutique notamment les incontournables jadis vendus dans célèbre épicerie Gaulard. Les Sardines La Quiberonnaise, les confitures artisanales la Création de Haute-Savoie, les gaufrettes amusantes, les boules de gommes dans leur bonbonnière ancienne, la moutarde de Meaux et la moutarde Violette – dans leurs pots joliment suranné –  et le champagne Suenen ont changé d’étagères et continuent d’être ardemment défendus. La jeune femme, qui adore le sucré, a apporté sa touche personnelle et agrandi la gamme des douceurs. On trouve désormais derrière e Comptoir des jus de fruits produits dans un verger près de Toul, du miel butiné près de Blâmont et quelques gâteaux comme le gâteau Lorrain de chez Gwizdak des sablés de Noël ou des croquants de la place Charles III. Véritables dénicheurs de saveurs, Aurélie et son compagnon Julien sont aussi allés des produits d’exception comme les cornichons de la Maison Marc, dernier producteur de cornichons en France, garantis sans pesticides, sans herbicides et sans insecticide. Le voyage gustatif se poursuit un peu plus au sud, en plein cœur du Béarn, avec des terrines et pâtés de chez Laguilhon décorés au Salon de l’agriculture. Des produits particulièrement gourmands comme les rillettes de canard, qui renferment 20% de foie gras, ou le pâté piquant au piment d’Espelette. Pour Noël, Aurélie propose des produits exceptionnels comme les mendiants et les orangettes du chocolatier Cluizel ou encore la très vieille mirabelle, de la poire, de la framboise ou du marc ainsi que des petites bouteilles de vendanges tardives, Anthologie, de chez Laroppe. Et si vous êtes en panne d’idées cadeaux, la jeune femme prépare déjà de jolis coffrets cadeaux à partir de 8€. Plus qu’une jolie boutique, le Comptoir Lorrain est aussi le rendez-vous des gourmets qui peuvent, autour d’un petit noir au comptoir, goûter les produits dénichés par la jeune femme.

LM39-086

Leur table de fête :

Des bulles ! Le champagne Suenen est l’invité idéal des tables de Noël, en blanc de blancs, 100% chardonnay ou en rosé, plein de fraîcheur et de minéralité. Nous aurons également une cuvée Prestige millésimée 2007. Ça pétille aussi « local » avec le Perlé de Mirabelle de chez Clair de Lorraine et la méthode champenoise signée Laroppe. Pour accompagner de façon originale un foie gras ou un dessert chocolaté, le Comptoir a sélectionné le vin de fraises du Cellier de Revigny dans la Meuse. En version pétillante ou tranquille, ce vin moelleux fabriqué avec des fraises fraîches cueillies à maturité sera disponible en demi-bouteilles.

LM39-087

Masy Fruits, soleils d’hiver

Installés au marché depuis une dizaine d’années, à la suite de leurs parents qui y étaient depuis 30 ans, Virginie et Anthony ont fait de leur étal un festival de couleurs de saveurs. Pyramides de clémentines, bouquets de litchis et légumes lovés dans de jolis paniers attirent les gourmands.
« Nous essayons de rendre encore plus beau ce qui est bon », explique la très dynamique Virginie. « A cette période l’année, nous avons beaucoup de fruits exotiques, incontournables sur les tables de Noël. Tous les jours de décembre, le soleil de la Réunion, du Pérou ou du Brésil envahit le marché à travers les litchis, les mangues, les fruits de la passion, les ananas ou les caramboles. » Toute l’année, les deux jeunes commerçants proposent une belle sélection de fruits confits, moelleux ou séchés qui s’étoffe encore plus en période fêtes. En provenance directe de Nice – réputés dans le monde entier – les fruits deviennent de véritables bonbons. Déguster fraises, melons, cerises, abricots, figues… c’est possible, même en hiver à Nancy ! Là encore l’exotisme est au rendez-vous avec des saveurs inédites comme l’aloe vera, les baies de goji, cranberries, physallis et même hibiscus. Pour les amateurs de douceurs, la famille Masy propose aussi du miel, des loukoums, des fruits secs et compose ses corbeilles comme des bouquets. Chez Masy fruits, on ne vend pas que des fruits…Tout au long de l’année, « nous proposons un maximum de légumes issus de producteurs lorrains. Pour les fêtes nous aurons notre gamme habituelle de légumes et quelques choses plus inhabituelles comme les crosnes. » Ces tubercules blanches originaires d’Asie ont un goût fin et un peu sucré. A tenter en gratin ou simplement sautés pour accompagner un poisson.

LM39-088

Leur table de fête :

Les fruits confits apportent du soleil et un air de fête sur les tables d’hiver. Moins sucrés, les fruits moelleux sont séchés puis réhydratés dans un sirop ont aussi une place de choix, tout comme les fruits séchés. Cette année tous nos confits viennent de Nice, connue pour la qualité et la provenance des fruits. La gamme, très large – des classiques comme l’angélique, aux orangettes, en passant par des saveurs plus exotiques comme l’aloe vera ou le cédrat – devrait faire saliver les gourmands.

LM39-089

Feliz Natal ! avec Bom Dia Portugal

L’aventure nancéienne des deux frères Vieira a commencé il y a quatre ans rue Foller. Leur pari : importer le soleil de leur pays d’origine dans la cité ducale. Aujourd’hui, avec trois points de vente, ils savourent une réussite et goûtent aux joies du partage de leur culture familiale faite de saveurs ensoleillées.
Spécialisé dans les produits d’importation portugais et brésiliens, Bom Dia est la seule enseigne à vendre une multitude de produits typiques, qu’on ne trouvera nulle part ailleurs.
Pour Noël, fête très importante au Portugal, les fameux petits beignets qui font la réputation culinaire du pays ouvriront le repas : beignets de morue, de crevettes, aux pinces de crabe, au cochon de lait. Plat typique de Noël : la bacalhau cozido, la morue cuite à l’eau avec des pommes de terre et des pousses de navets appelés grelos ainsi que des pencas, de la famille des choux. Plat assez simple, la tradition veut qu’on réserve la plus belle des morues pour le soir de Noël. Une des plus belles parmi les 365 façons de préparer le plat national ! Tous les produits viendront en direct du Portugal chez Bom Dia, y compris le pain au maïs.
On ne peut pas terminer un repas portugais sans les Pastéis de Nata, ces petits flans typiques. Sans craquer sur le bolo rei, gâteau en forme de couronne que l’on déguste aussi à la fête des rois. Sans plonger dans un doce de aletria, petits vermicelles cuit dans du lait avec de la cannelle. Enfin, le pao de lo, un gâteau léger et brioché confortera ceux qui auront encore un peu de place autour des fruits secs.
Pour arroser ce beau repas de fête, la plus belle sélection des vins du Portugal, chacun très différent selon la région d’origine des plus réputés d’Alentejo, assez corsés ou plus aromatiques et fruités des régions du Tejo ou de Setubal. Sans oublier le célèbre Vinho Verde, vin pétillant rouge, blanc ou rosé qui finira de vous transporter sur les rives de l’Atlantique.
Pour les cadeaux, la star des stars reste évidemment le Porto, disponible en coffret de 10 ou 20 ans d’âge, avec une gamme élargie pour les fêtes.
Les commandes pourront bientôt se passer depuis le site internet de Bom Dia Portugal (www.bdp54.com) actif dès le début de ce mois de décembre. Prochaine étape : la livraison à domicile, comme un soleil qui sonne à votre porte !

LM39-090

Leur table de fête :

Le 24 décembre, les Portugais se retrouvent autour d’un repas à base de morue accompagnée de pommes de terre à l’eau, de choux, avec une sauce à base d’oignons et d’huile d’olive. Dans certaines régions, on cuisine également le poulpe. Chez Bom dia Portugal, tous les ingrédients pour cuisiner ces plats simples et traditionnels arriveront directement du Portugal en décembre. Le broa – pain de maïs – également.

LM39-091 LM39-092