Consultez les derniers articles
Verticales Vosges : l’exploration en pleine nature

Au cœur des Hautes Vosges et de l’Alsace, les moniteurs de Verticales Vosges offrent l’opportunité d’embrasser des sites naturels remarquables.

«Faire découvrir des jolies vues, des beaux endroits de notre grand massif. Ceux qui nous ont émerveillés. » C’est ainsi qu’Hervé Richard, fondateur de Verticales Vosges, décrit sa mission. « On essaie de faire voir ce que l’on aime. C’est vraiment ça qui nous motive. » Les activités sont accessibles à tous, « aux personnes pas trop sportives », « aux jeunes enfants de 4 ans pour certaines activités, d’autres à partir de 8 ans » et à des « personnes plus sportives, qui viennent pour s’amuser ». Il propose, accompagné d’autres moniteurs, de pratiquer « différents sports dans une démarche d’accompagnement ». À la base de ce projet, une initiative individuelle. Et affective : « Le métier que j’effectuais à Briançon, celui de guide de haute montagne, de moniteur d’escalade, était très bien développé dans les Hautes-Alpes. Les Via Ferrata, le Canyoning aussi. Mais pas trop dans les Vosges. Et j’y ai grandi. Donc j’ai voulu adapter ce modèle économique ici. »

Roches, torrents… et neige !

Dans un périmètre d’une quarantaine de kilomètres autour de La Bresse, dix-sept sites offrent le choix de multiples activités. D’aventure avec la traversée de grands itinéraires en terrains rocheux. De sensation aussi, avec la Via Ferrata (itinéraire mêlant randonnée et escalade le long d’un câble fixe), la Via Cordata (mi-chemin entre l’escalade et la Via Ferrata), de l’escalade sur des sites naturels, ou encore du Canyoning. Seulement, ces activités verticales sont réalisables de « mars ou avril dès la fonte des neiges, jusqu’à octobre voire novembre ».

Et en période hivernale alors ? Puisque la plupart des sommets vosgiens sont accessibles et se prêtent parfaitement à une ascension hivernale, Hervé Richard et son équipe proposent de vous guider sur les plus beaux sommets du massif. Au milieu de couloirs enneigés, rochers englacés et lacs gelés, à l’aide de raquettes, idéales pour une immersion dans une nature sauvage et préservée. Tout en douceur. Rémi Dendani

3 questions à Hervé Richard

moniteur d’escalade, de canyon et accompagnateur en montagne

Qu’est-ce qui vous a emmené à faire ces métiers ?

Ça remonte à loin. Je pratiquais beaucoup d’escalade et à la fin des études, j’ai rencontré des professionnels de la montagne. Ensuite j’ai eu l’opportunité d’aller sur Briançon dans les Alpes, où j’ai passé mes diplômes.

Selon vous, est-ce important pour un accompagnateur d’avoir un lien étroit avec le territoire qu’il traverse ? 

Ce n’est pas indispensable, mais c’est un plus car on connait bien les secrets de la région, les mentalités des gens. C’est nos racines donc on a plus facile d’en parler. On est même un peu chauvin des fois…

Quels sont les aspects de votre métier que vous aimez le plus ? Et ceux que vous aimez moins ? 

Travailler sur des sites magnifiques dans la nature, faire des rencontres avec les gens. On voit énormément de personnes mais ce sont des gens qui viennent pour se divertir, passer un bon moment et donc qui sont dans un état d’esprit agréable. Du coup, il faut être capable de comprendre ce qu’ils veulent. Mais aussi d’apprendre de quoi ils sont capables pour les emmener au bon endroit, faire une activité à leur niveau, qu’ils se dépassent un peu, sans se faire peur, qu’ils se fassent réellement plaisir. Et c’est très sympa. Ce que j’aime le moins…seulement les tâches administratives ! Propos recueillis par Rémi Dendani

Photos © VERTICALES VOSGES



  1. Soyez le premier à laisser un commentaire