Consultez les derniers articles
Metz-Nancy : un derby à forts enjeux

Le FC Metz reçoit l’ASNL, mardi 29 janvier à 19h pour la 19e journée de Ligue 2. Mais surtout, pour une rencontre au sommet.

Initialement prévu le vendredi 21 décembre, le derby entre les deux clubs voisins Metz et Nancy avait été reporté « en raison de l’actualité et de l’affectation des forces de l’ordre sur d’autres missions », à la demande de la préfecture de Moselle. Après plus d’un mois de méditation, nous y sommes : cette saison, la rencontre opposant les rivaux lorrains arrive dès le quatrième match de championnat en 2019. Et adosse deux extrêmes.

Quand Alain Perrin est nommé le 27 octobre pour prendre en charge la direction de l’équipe en intérim, l’ASNL n’avait gagné qu’un match en championnat cette saison. De fait, Nancy était 20e du championnat avec seulement cinq points. À la mi-janvier, la situation au classement n’est pas renversée. Mais en débarquant, l’entraineur Alain Perrin est venu avec sa capacité à donner de la rigueur et de l’équilibre à ses formations. Bilan : l’ASNL a retrouvé un style et des résultats (5 victoires, 2 nuls et 3 défaites) et reste sur une série de sept matchs invaincus. Avant de tomber à domicile (1-2) contre l’équipe du Paris FC le 11 janvier dernier.

La survie de l’enjeu

A l’opposé du classement, chez les grands rivaux du FC Metz, la sérénité est exposée depuis de nombreux week-ends. Installés dans le fauteuil du roi, que craignent les Mosellans avec ce derby ? Pas grand-chose puisque depuis l’arrivée de Frédéric Antonetti en mai, tout fonctionne sportivement : l’équipe occupe la tête de la Ligue 2 sans discontinuer depuis la 2e journée. Mais si l’avance qu’elle tient sur ses poursuivants au classement pourrait être encore plus conséquente en fonction de l’issue du derby, le club verrait aussi en cas de défaite se rapprocher les autres postulants au titre (Brest, Paris FC, Lorient…).

Avant le début de la saison et après un sauvetage in-extremis en Ligue 2 pour l’un et une relégation de première division pour l’autre, on parlait d’année zéro dans les deux camps. Six mois de compétition plus tard, les équipes s’affrontent enfin. Et la dramaturgie de ce match est renforcée par l’enjeu : Nancy lutte pour éviter la relégation et le FC Metz milite pour un titre de champion. La rencontre s’est transformée en rendez-vous décisif dans chaque camp avec un besoin urgent de points. Alors que les équipes se rencontreront à nouveau en mai au stade Marcel-Picot pour l’avant dernier match du championnat, les derbys lorrain version 2019 offrent une certitude : chaleur dans l’arène.

Histoires et avenir

Chaque derby pourrait faire un livre, chaque derby a ses confessions. En 2017, (Metz 2-1 Nancy), c’était celles du duel entre l’ailier messin Ismaïla Sarr et le nancéien Faitout Maouassa. En 2016 (Nancy 4-0 Metz), c’était la démonstration collective des hommes de Pablo Correa. En 2014 (Nancy 0-1 Metz), l’expulsion de Jeff Louis avait marqué la rencontre. En 2013 (Metz 3-0 Nancy), c’était la domination de Yeni Ngbakoto et Bouna Sarr sur la défense nancéienne. Alors, pour les jeunes joueurs qui garnissent les deux camps, la rencontre est une étape importante dans la construction de leurs renoms. Mais aussi de la mémoire collective pour les supporters de leurs clubs. En ce sens, ce match est crucial pour les quelques talentueux Habib Diallo, Ibrahima Niane, Mamadou Fofana (FC Metz), Amine Bassi, Malaly Dembélé, Serge N’Guessan (Nancy). Pour un grand match ?

Chaque derby pourrait faire un livre, chaque derby a ses confessions. En 2017, (Metz 2-1 Nancy), le duel entre l’ailier messin Ismaïla Sarr et le Nancéien Faitout Maouassa avait marqué la rencontre. En 2016 (Nancy 4-0 Metz), le derby avait été impacté par la domination collective des hommes de Pablo Correa, ex-entraineur de Nancy. Des siècles d’histoire populaire regroupés en quatre-vingt-dix minutes, entre deux stades éloignés de 56 kilomètres. Alors, pour les jeunes joueurs des deux équipes, la rencontre est une étape capitale dans la construction de leurs carrières. Et cela passe forcément par intégrer la mémoire collective qui règne autour des clubs. En ce sens, ce match est crucial pour les quelques talentueux Habib Diallo, Ibrahima Niane, Mamadou Fofana (FC Metz), Amine Bassi, Malaly Dembélé, Serge N’Guessan (Nancy)… Pour un grand match ? Rémi Dendani

Photos © DR



  1. Soyez le premier à laisser un commentaire