Consultez les derniers articles
Les 10 microarchitectures des Défis du Bois 3.0 iront à Nancy 

Depuis 2005, les Défis du Bois, ce sont 50 jeunes architectes et ingénieurs bois, répartis en 10 équipes de 5 candidats, qui ont une semaine pour réaliser une construction en bois, à partir d’un sujet original. La manifestation a eu lieu du 19 au 26 mai dernier à Epinal, sur le Campus Bois de l’Université de Lorraine, et c’est à Nancy, au cœur des paysages variés des Jardins Botaniques, que les 10 structures éliront domicile.

C’est un groupe d’enseignants en architecture (ENSA Nancy) et en ingénierie bois (ENSTIB d’Epinal), qui a imaginé cette aventure « faire vivre l’expérience du travail collectif à de jeunes ingénieurs et architectes, aux apprentissages et habitudes de travail bien éloignés ». L’objectif était de leur transmettre une valeur essentielle : savoir « faire ensemble »,  à travers une expérience répondant à des contraintes de timing, de matériel et d’inventivité. Les Défis du Bois, devenus 3.0 en 2015, conçoivent et fabriquent aujourd’hui des structures pérennes, après avoir conçu des constructions éphémères pendant dix ans.

Ainsi, depuis 2005, ils sont près de 600 jeunes architectes, ingénieurs bois et compagnons du devoir, français et étrangers, à avoir imaginé et construit le monde de demain en Lorraine.

En 2017, les 10 studios à musique, baptisés « Swing Case », ont pris la route pour le site de l’Ecole Polytechnique de Palaiseau. Cette année, c’est Nancy Métropole qui s’est portée acquéreur, pour les Jardins Botaniques.

Un sujet difficile, pour un client exigeant

« Lignea Camera est une microarchitecture qui prendra vie dans un jardin botanique. Les microarchitectures deviendront sédentaires lors de leur mise en service. Mais il faudra pouvoir les rendre déplaçables si besoin. Lignea Camera sera repérable et facilement identifiable par son architecture et son caractère innovant par l’utilisation du bois. » Ainsi débute le sujet des Défis du Bois 3.0 2018. Pour cette édition, outre la contrainte liée aux différents paysages des Jardins Botaniques, les défiboiseurs ont dû concevoir des structures pouvant se démonter et se remonter : deux difficultés supplémentaires pour les équipes et leurs encadrants.

Les Jardins Botaniques du Grand Nancy, baptisés jardin Jean-Marie Pelt, ce sont près de 12 000 espèces que l’on peut découvrir, dans un jardin de 35 hectares et 2500 m2 de serres tropicales. Plantes rares et menacées, plantes étonnantes ou insolites sont en culture dans l’un des plus grands jardins botaniques de France. Les 10 structures seront réparties dans tous les paysages des Jardins.

Structure légère enjambant un ruisseau, tipi tout de bois vêtu, maison de bois japonisante, microarchitecture d’observation aérienne, cloisons percées et croisées évoquant la dentelle… nous n’avons pas le palmarès à l’heure où nous mettons sous presse. Il sera présenté dans le prochain numéro de votre magazine.

www.defisbois.fr

Publi-reportage • Photos © Flora Bignon pour les Défis du Bois 3.0, Jardins Botaniques, DR



  1. Soyez le premier à laisser un commentaire