Consultez les derniers articles
Profitez d’une belle « Échappée Bleue » !

Le Pôle d’Équilibre Territorial et Rural du Val de Lorraine (PETR) inaugure la nouvelle véloroute reliant Arnaville à Custines le 30 mars prochain.

Ces dernières années, le vélo a la côte. Et le PETR du Val de Lorraine l’a bien compris. 40% des Français déclarent avoir une pratique régulière du vélo et 5% l’utiliser quotidiennement. Pour répondre aux besoins des cyclistes, un tronçon manquant de la véloroute V50 (reliant le Luxembourg à Lyon) a été créé pour assurer la continuité de l’itinéraire transfrontalier européen. Ce nouveau parcours compte un peu plus de 33 kilomètres de voies, réalisées en site propre ou empruntant les routes existantes. Il démarre, au Sud, à l’entrée du parc Eiffel Energie à Custines et aboutit, au Nord, à la limite départementale de la Moselle à Arnaville.

Ces travaux ont permis de finaliser un tracé qui irrigue aujourd’hui plus largement l’ensemble du Val de Lorraine, des portes de Nancy à celles de Metz, sur lequel le visiteur pouvant ensuite poursuivre son chemin sur les axes des deux métropoles.

Itinéraire accessible à tous

Pour découvrir ce nouveau tronçon, répondant aussi bien aux attentes des touristes et des habitants, le PETR invite tout un chacun à assister à son inauguration le 30 mars prochain. Trois cortèges seront ainsi proposés pour rejoindre le lieu d’inauguration officiel, Place Saint-Antoine à Pont-à-Mousson au départ de : Eulmont à 9h30 (29 km), Custines à 11h (21 km) et Novéant-sur-Moselle à 12h (17 km). Cette journée d’échange sera encadrée par des associations dont le Cyclo Mussipontain et Vélos & Mobilité Grand Est.

« L’Échappée Bleue » est un itinéraire facilement accessible aux familles, y compris les plus jeunes, et ce dans des conditions de sécurité maximisées. Le parcours témoigne de la diversité des paysages du Val de Lorraine, de son Histoire, de sa culture industrielle et offre aux visiteurs un réseau de sites présentant un réel intérêt environnemental et pédagogique.

Le 30 mars – Participation libre • Renseignements : 03 57 54 04 70 ou contact@petr-valdelorraine.org

3 questions à Gilles Soulier

Président du PETR Val de Lorraine, Président de la Communauté de Communes Mad & Moselle et Maire de la ville d’Ancy-sur-Moselle

Pourquoi avoir décidé de construire cette véloroute « l’Échappée Bleue » entre Arnaville et Custines ?

Il s’agissait en fait d’un tronçon manquant de la véloroute que l’on appelle « V50 ». Il existait déjà un parcours entre Metz et Arnaville et aussi dans les Vosges. Ce n’était pas forcément le cas en Moselle et en Meurthe-et-Moselle. Il était important pour les trois EPCI concernés (Bassin de Pont-à-Mousson, Mad & Moselle, Bassin de Pompey) de permettre la continuité de la véloroute entre Metz et Nancy. Notre volonté était d’offrir un trait d’union à tous les cyclistes entre ces deux métropoles.

Combien de temps ont duré les travaux ?

La maîtrise d’œuvre des travaux a été confiée à la Communauté de Communes du Bassin de Pont-à-Mousson car, la plus grande partie de ces 33 kilomètres de parcours traversent ces villes. Les travaux ont duré deux ans, entre 2017 et 2018. Le projet a été cofinancé par le Conseil Régional de Lorraine, le Conseil Général de Meurthe-et-Moselle, l’Etat, l’Europe et les EPCI du territoire.

Quels sont les objectifs du PETR Val de Lorraine avec la mise en place de cette véloroute ?

L’objectif est double. Aujourd’hui, trois millions de vélos sont vendus chaque année en France. Nous ne sommes pas au niveau des Néerlandais ou des Allemands mais nous sommes, tout de même, les troisièmes européens ! La pratique du vélo revient en force et il était indispensable de palier à ce tronçon manquant, d’une part pour le tourisme, mais aussi pour faciliter la vie des cyclistes dans leurs déplacements quotidiens. Je suis Maire d’Ancy-sur-Moselle, à 12 kilomètres de Metz, et je connais des gens qui vont au travail à vélo, tous les jours. Cette véloroute « L’échappée Bleue » sera encore plus intéressante avec la mise en place de destinations latérales pour rejoindre la Lac de la Madine par exemple ou l’étang de Lindre. Propos recueillis par Pauline Overney

Publi-reportage • Photos © DR



  1. Soyez le premier à laisser un commentaire