Consultez les derniers articles
Le théâtre au sommet grâce à La Manufacture !

Alors que la saison 2018/2019 s’achève tout juste, La Manufacture a dévoilé sa nouvelle programmation entre créations surprenantes et grands classiques. 

La salle était comble pour la présentation de la saison 2019/2020 de La Manufacture. Les spectateurs ont eu l’occasion de découvrir Philippe Minyana, auteur et metteur en scène, artiste associé du CDN pour cette nouvelle programmation. C’est avec sa création « 21 rue des Sources » que commencera le ballet des spectacles début octobre. « Je mets en scène la maison dans laquelle j’ai vécu étant enfant, près de Sochaux » explique l’auteur. « Mes parents tenaient une épicerie très bruyante dans une ville rurale devenue industrielle. Madame Avril et l’Ami, ce sont les fantômes représentant ma maman et moi-même. Ils déambulent dans les pièces et se souviennent… » 

Égalité, identité…

Après cette belle entrée en matière, place à une nouvelle création avec « Presque égal à » de Jonas Hassen Khemiri. Cette pièce parle d’égalité… relative vis-à-vis de l’argent. Khemiri met en lumière son talent pour les situations comiques, drôles, lucides, intelligentes. Entre tendresse et cruauté. Un peu plus tard dans la saison, les spectateurs pourront découvrir l’adaptation formidable signée Charles Berling du film « Vivre sa vie » de Jean-Luc Godard, elle-même l’adaptation du roman « Nana » d’Emile Zola.

« Avec « Place », nous vous présentons ici un moment d’émotion, début décembre » lance Michel Didym, le directeur du Théâtre de La Manufacture. « L’auteure, Tamara Al Saadi, est née à Bagdad. Un jour, en vacances avec sa famille en France, ils ne peuvent rentrer chez eux. Ils doivent attendre la fin de la guerre du Golfe. Elle grandit alors à Paris et raconte cet entre-deux-mondes, cet entre-deux-cultures, cet entre-deux identités. » 

« L’histoire vraie » de Céline Milliat-Baumgartner

Les amateurs de théâtre se régaleront avec « Comparution immédiate 2. Justice : une loterie nationale ? » : « Avec la journaliste Dominique Simonot, nous planchons ici sur le thème de cette justice expéditive, qui est en réalité sociale et géographique » explique Michel Didym. 

Céline Milliat-Baumgartner, artiste associée 2019/2020, présentera, elle, « Les bijoux de pacotille ». Son « histoire vraie », celle de la perte de ses parents dans un accident de voiture à l’âge de 9 ans. « La petit fille de Monsieur Linh », l’émouvant roman de Philippe Claudel, sera subtilement adapté par Guy Cassiers et viendra conclure en beauté cette programmation prometteuse.

Grands classiques et grands rendez-vous 

« Il est important pour La Manufacture de programmer des grands classiques, pour se souvenir de ces textes brillants et de ce théâtre fabuleux » souligne Michel Didym. Au programme, il y aura donc « Ruy Blas » de Victor Hugo mis en scène par Yves Beaunesne, « Britannicus » de Jean Racine par Jean-Thomas Bouillaguet et « Cyranos» d’Edmond Rostand par Lazare Herson-Macarel. 

Parmi les grands rendez-vous donnés par La Manufacture, il est important de noter la 8e édition de Neue Stücke entre le 18 et le 22 novembre la 7e édition du festival RING, du 2 au 12 avril, où les deux artistes associés Raphaël Gouisset et Matthiey Roy présenteront leurs créations. 

Pour en découvrir d’avantage, La Manufacture ouvrira ses portes le 21 septembre prochain. Elle n’en finit pas de nous surprendre… et c’est tant mieux ! 

Programme complet : theatre-manufacture.fr
Tarifs et réservations : 03 83 37 42 42

 

Publireportage • Photos © Kurt Van Der Elst, baptiste lobjoy, DR



  1. Soyez le premier à laisser un commentaire