Consultez les derniers articles
Le Grand-Est vu du ciel

Vivre une expérience inoubliable avec « L’Europe vue du ciel », à la découverte du vaste territoire lorrain en ULM de dernière génération.

Au départ de la base aérienne de Chambley, où est lancé tous les deux ans le Mondial Air Ballons, la société « L’Europe vue du ciel » permet de parcourir l’étendu du parc naturel de la région. Si l’entreprise est spécialisée dans la photographie aérienne, les baptêmes de l’air et les vols représentent une petite partie de son activité. Comme un retour au premier plaisir. Le fondateur Jean-Luc Kaiser détaille : « C’est une énorme satisfaction. Cette activité nous permet de garder le contact avec des personnes très candides. Elles ont la lumière dans les yeux en arrivant. On aime bien, car ça nous rappelle un petit peu nos débuts, la chance que l’on a de faire ce métier. C’est une forme de partage que l’on a avec eux. »

« On re-découvre en permanence des nouvelles régions »

Le temps d’un vol de 50, 75 ou 110 kilomètres, pour respectivement 99, 139 et 199 euros, toutes les occasions sont bonnes pour donner des ailes. Simplement en quête du plaisir de se retrouver entre les nuages ou de sensations plus appuyées, il n’y a rien de plus singulier que s’élancer seul en compagnie de Jean-Luc Kaiser ou Maxime Castelain, pilote principal, dans le ciel comme les 314 espèces d’oiseaux présentes dans la région. En fait, le vol est tributaire d’un seul précieux facteur : la météo. Un défaut, parfois : « L’activité est difficilement planifiable très longtemps à l’avance. » Mais aussi, un avantage : « C’est superbe car on re-découvre en permanence des nouvelles régions. Même un endroit que l’on connait par cœur, d’un jour à l’autre, la lumière va faire en sorte qu’il a une apparence très différente. Au mois de mai, tous les mirabelliers sont blancs, c’est magnifique. Puis viennent les couleurs de l’hiver. Et en automne, ce sont toutes les nuances de l’orange. Ce n’est jamais pareil » souligne Jean-Luc Kaiser. Dans une région composée de paysages variés et de petits villages typiques de Meuse, de la magnifique vallée agricole de Moselle et des splendides constructions de Meurthe-et-Moselle, prendre de la hauteur est souvent le meilleur moyen de s’immiscer dans le patrimoine du Grand-Est. Rémi Dendani

Base aérienne de Chambley, à 45 minutes de Nancy • Renseignements et réservation : 03 82 46 04 25 ou bapteme-air-lorraine.com

3 questions à Jean-Luc Kaiser

Pilote d’ULM

Est-ce important pour vous d’avoir grandi dans la région que vous traversez ?

Pour être très honnête, c’est important de connaitre le territoire, tout simplement. D’être de la région n’apporte pas de plus-value. Il s’agit juste de connaitre l’endroit où on vole, sur l’aspect technique, l’espace aérien mais aussi les particularités des sites, des anecdotes historiques…

Quel est votre meilleur souvenir de vol ?

On a pas mal d’expériences que ce soit en vol de baptême ou en vol de photos. Souvent, car on a vu des paysages, des lumières, découvert des sites exceptionnels, que ce soit en France ou ailleurs. On vole assez fréquemment à l’étranger pour la photo mais il y a en France des sites magnifiques à survoler. C’est difficile de n’en dire qu’un.

En tant que pilote, quelle est la question que l’on vous pose le plus ?

La question qui revient le plus c’est à quelle vitesse on vole et combien l’avion consomme. Mais quand le vol est terminé, souvent les gens sont très pensifs. Et certains me demandent ‘’Comment devient-on pilote ?‘’. Je ne sais pas si on en a converti quelques-uns mais je ne serai pas surpris. En fait les gens se rendent compte que c’est quelque chose d’accessible : il ne faut pas être ingénieur, ni pilote de chasse, ni millionnaire pour avoir un ULM.

Photos © DR



  1. Soyez le premier à laisser un commentaire