Consultez les derniers articles
La belle boum du Michel !

Ca y est… Le Michel a vraiment pris ses quartiers sur les remparts de Toul ! Pour sa quinzième édition, et sa troisième touloise, le festival promet que « 2019, sera l’année de la teuf’ » !

 

Il sème, il sème le Michel dans son jardin et récolte les fruits de son succès ! Le 16 janvier dernier, alors que tous les autres festivals préfèrent divulguer les artistes au compte-goutte, le Jardin du Michel a annoncé sa programmation complète… pour le plus grand bonheur des festivaliers ! « Nous avions mis en vente un pass trois jours en promo et il y a eu des ventes avant même de dévoiler les noms, ça prouve qu’on nous fait confiance quelque part » explique  Patrick Faliguerho, président de Turbul’lance, coopérative gestionnaire du JDM. Et pour cause, la programmation de cette quinzième édition se veut, comme toujours, éclectique, mêlant rap, rock, reggae, électro « avec une journée plus familiale le dimanche ». Rendez-vous les 31 mai, 1er et 2 juin, à Toul, pour applaudir les têtes d’affiche tant attendues et découvrir les petits nouveaux. 

Le retour de Caravan Palace, la surprise Vladimir Cauchemar 

En guise d’ouverture, le Michel laisse la chance aux jeunes pousses du groupe The Wipes, les grands vainqueurs de son tremplin. Ces jeux loups de la scène rock française offrent un mélange de rock, reggae, hip hop, dub ou encore ska et y ajoutent quelques messages politiques face au monde actuel. Avec une moyenne d’âge de 21 ans, ces trois garçons enregistrent et produisent en total indépendance tous leurs titres : « La prestation qu’ils ont livré au tremplin était impressionnante » continue Patrick Faliguerho. « On aurait dit des semi-professionnels ! On sent leur envie, leur énergie, c’est tout ce qu’on recherche au JDM. Musicalement et humainement, ils ont tout pour devenir des grands ! » Ce vendredi 31 mai verra aussi le retour de Therapie TAXI : « C’est génial car nous les avons accueillis l’année dernière alors qu’ils étaient peu connus et ils reviennent cette année alors qu’ils connaissent un succès fou ces derniers mois » s’enthousiasme Marilyn Tona, chargée de communication du festival. Ça sera également l’occasion de retrouver Caravan Palace, « l’un des concerts les plus attendus ». Les festivaliers ont sûrement croisé leur route en 2012 : Zoé Colotis et sa troupe reviennent pour redonner une piqûre de rappel d’électroswing… qui n’a pas pris une ride ! « Nous avons également programmé Vladimir Cauchemar qui est, en fait, le producteur de Lomepal ou Roméo Elvis. Il vient en tant qu’artiste au JDM et, pour le moment, sa prestation est un mystère pour tous, il faut vraiment aller le voir, ça sera une bonne surprise ! »

Les belles découvertes Axmos et Maz 

La journée du samedi 1er juin réserve une ambiance plus reggae, rap et électro en fin de soirée. Parmi les jeunes talents, le DJ-producteur mosellan Axmos commence à être diffusé sur les ondes de Fun Radio. De son côté, le Luxmbourgeois Thomas Faber  alias Maz, vient d’offrir son rap poétique au Printemps de Bourges et a déjà fait, du haut de ses 19 ans, la première partie de Nicki Minaj. « Bien sûr, les stars de ce samedi seront Dub Inc, les copains du festival ! » Ils sont devenus le groupe le plus emblématique du reggae made in France. Qu’ils chantent en français, en anglais ou en kabyle, le message universel passe : l’importance du métissage, du mélange des styles. Et leur énergie en live fait le reste ! « Lorsque l’on regarde la programmation pour cette journée, on voit que les festivaliers peuvent profiter d’une dizaine de concerts pour un tarif de 35 euros, sans camping. C’est une belle offre ! »

Les nouveautés !

Hoshi et sa musique, tantôt chanson française rock dépouillée, tantôt pop lumineuse, Trois Cafés Gourmands et leurs titres joyeux et festifs, les amis d’Acorps de Rue viendront enflammer le JDM pour sa dernière journée.
« Et nous pouvons d’ores et déjà le dire : Skip The Use, dont on se rappelle la performance en 2014, donneront le concert final cette année dans un show de plus d’une heure et demie ! » 

Côté nouveautés, le JDM se refait une petite beauté et l’espace détente est agrandi. « Plus de 4 000 campeurs sont attendus, nous leur réservons de belles surprises, des animations et des jeux grâce à Pelpass, une association strasbourgeoise. Il y aura également une batucada pour les accueillir ! »
 Cette année, le JDM leur proposera aussi des offres touristiques comme la visite de la mine du Val de Fer, pour profiter du coin. Parmi la dizaine de stands de restauration, il y aura un nouveau bar à bières locales. « Nous essayons au maximum d’être raccord avec nos valeurs : nous voulons développer notre engagement éco-responsable » souligne Marilyn Tona. « Cette année, nous ferons un état des lieux pour savoir où nous en sommes et ce que nous devons améliorer. Nous avons été l’un des premiers festivals à mettre des toilettes sèches, nous militons vraiment en faveur du respect de l’environnement, des circuits courts, et nous allons travailler sur les questions de gestion des déchets ou de mobilités. » 

En chiffres, le JDM rassemble 350 bénévoles, plus une centaine pour la restauration, une cinquantaine d’intermittents pour la logistique, la technique… Tous se tiennent prêts, à quelques semaines, pour faire vivre cette quinzième édition, qui lancera la saison des festivals. « Aujourd’hui, nous accueillons un public jeune, des 20-30 ans. Le festival représente une parenthèse dans leur vie, dans leurs études, leurs examens… Ils veulent retrouver une ambiance de vacances, de fête ! » Et on ne doute pas que Michel saura bien les recevoir… !

Les 31 mai, 1er et 2 juin
Tarifs : 35 € par jour (hors frais de location), 78 € pass 3 jours, gratuit pour les moins de 12 ans. • Renseignements et réservations : jardin-du-michel.fr ou 03 83 25 03 11

 

En dehors du festival… 

La SCIC Turbul’lance œuvre tout au long de l’année à la mise en place d’actions culturelles, notamment auprès des enfants et adolescents. « Nous fournissons un grand travail sur le territoire toulois notamment avec le Centre Culturel, les MJC. Nous travaillons également avec une classe de SEGPA du collège Croix de Metz de Toul » détaille Patrick Faliguerho. En novembre dernier, la coopérative a aussi invité 600 élèves du Toulois à participer au « Jardin des Mômes », une initiative reconduite en 2019. 

En parallèle, Turbul’lance organise les « Offs du Michel », une série de concerts à l’Arsenal de Toul pour découvrir de nouveaux talents locaux. « Et cette année, nous avons relancé notre tremplin, à hauteur de nos moyens, ouvert aux amateurs éclairés du département. Les grands gagnants ont été les jeunes du groupe The Wipes. » À noter que la coopérative s’occupe aussi de la programmation du festival Rock’n’Bock (anciennement Fête de la bière) à Maxéville.

3 questions à Patrick Faliguerho

Président de Turbul’lance, coopérative gestionnaire du Jardin du Michel

 

À quelques semaines de la 15e édition, comment vous sentez-vous ? 

Au niveau de l’organisation, très bien. Depuis que le JDM se passe à Toul, nous sommes vraiment rodés au niveau de l’installation, de la logistique grâce à la Ville de Toul et à la Communauté de Communes Terres Touloises. Nous avons une nouvelle équipe au sein de Turbul’lance, motivée et dynamique. Nous avons aussi une vingtaine de bénévoles, que l’on appelle nos « référents » qui sont très impliqués. Nous avons choisi de leur donner une place dans l’organisation du festival en programmant des réunions mensuelles. C’est un vecteur de motivation et d’implication dans le projet au-delà du festival. 

Un mot sur la programmation ? 

Comme à notre habitude, elle est éclectique et très diversifiée. Elle mêle de belles têtes d’affiche comme Dub Inc, très attendu du public, Caravan Palace, des habitués du festival, Therapie TAXI qui monte en flèche depuis un an. Et il y a des découvertes locales. Je pense notamment à Axmos qui vient de signer la diffusion de son titre sur les ondes de Fun Radio et à Maz aussi. À ne pas manquer non plus : The Wipes, en concert d’ouverture, qui sont les gagnants de notre tremplin 2019 et qui ont une énergie folle. Ils perceront, j’en suis sûr ! 

Combien de festivaliers sont attendus ? 

Nous aimerions faire aussi bien que l’année dernière, c’est-à-dire accueillir 17 500 festivaliers sur les trois jours ! C’est une bonne moyenne par rapport à Bulligny où l’on pouvait accueillir plus de monde. Maintenant, il y a le facteur météo à prendre en compte… Croisons les doigts !

Les partenaires du JDM 

Les organisateurs du festival tiennent à remercier leurs partenaires, sans qui le JDM ne pourrait avoir lieu !
« Les collectivités régionales, départementales et locales nous soutiennent bien au-delà du simple aspect financier, et à leur coté la Caisse d’Epargne qui a été le premier partenaire économique du festival, et les différentes entreprises du territoire. France Bleu, France 3 et nos radios locales comme Radio Déclic et Radio Campus Lorraine nous permettent de montrer ce que l’on fait en dehors de ces trois jours de fête » explique Patrick Faliguerho.

 

 

 

PUBLI-REPORTAGE • Photos ©Matthieu Vitre, Alexis Rieger, Kevin Millet, Florent Drillon,  Diego Zebina, DR



  1. Soyez le premier à laisser un commentaire