Consultez les derniers articles
Touche de modernité au festival de Froville

Le festival de musique sacrée et baroque de Froville est une référence du genre. Lors de cette 22e édition, la jeune génération est mise en lumière. 

Près de Lunéville, le petit village de Froville abrite en son sein un patrimoine exceptionnel : son église à la nef romane est dotée d’une acoustique sans équivalent dans la région.
« Grâce à sa réverbération naturelle, ce lieu permet d’apprécier la pureté des instruments et des voix » souligne Laure Baert, chanteuse lyrique et musicienne, directrice artistique du festival. « Les artistes peuvent faire toutes les nuances qu’exige la partition. Notre public est très sensible à cette rare proximité avec les musiciens dans cet espace si intime qui crée une communion incroyable. » À la tête du festival depuis deux ans, Laure Baert souhaite insuffler une nouvelle énergie à cet événement, « une véritable scène ouverte invitant des jeunes talents et des artistes confirmés ». Du 24 mai au 7 juillet, une quinzaine de concerts sont à l’affiche du festival dans une programmation variée, réunissant tradition et modernité. 

« Le baroque est la base de la musique »

« La jeune génération dépoussière cette musique dite ancienne qui est pourtant accessible à tous les publics. » À l’image de Jakub Józef Orliński, nouvelle star de la scène baroque internationale : « Il a la particularité d’être contre-ténor mais aussi breakdancer professionnel ! » Le jeune claveciniste Jean Rondeau, à la personnalité moderne et rayonnante, se produira en soliste dans un programme autour de Bach, Scarlatti  et également avec son quatuor Nevermind :
les quatre magnifiques musiciens  sauront surprendre par leur talent et leur originalité. « Il y aura aussi The King’s Singers, cinquième génération, composé de six chanteurs d’une moyenne d’âge de 30 ans ! Ils sont reconnus comme l’un des meilleurs ensembles vocaux masculins au monde. » Pour la première fois au festival de Froville, « La passion selon Saint Jean » de J.S. Bach s’annonce grandiose et émouvante, en symbiose avec l’âme du lieu…   

Parfois oubliée au profit de la musique classique, Laure Baert tient à rappeler que « le baroque est la base de la musique. En 150 ans d’histoire, elle a tant évolué dans une inventivité et une expressivité hors norme ! C’est aussi du baroque que découle le jazz et l’improvisation en musique. » Aujourd’hui, elle revient sur le devant de la scène et attire ces jeunes artistes mais aussi un public en quête de découvertes et d’émotions. 

Nathalie Stutzmann, marraine du festival

D’une qualité artistique exceptionnelle, le festival de Froville a la fierté d’accueillir une marraine de talent en la personne de Nathalie Stutzmann. Native de Lorraine, elle a fait ses classes au conservatoire de Nancy. Elle est aujourd’hui l’une des plus grandes contraltos de la scène lyrique. « Elle possède une voix très grave, extrêmement rare pour une femme. Et elle est, depuis une dizaine d’années, une chef d’orchestre reconnue par ses pairs, ce qui est également rarissime ! » Nathalie Stutzmann présentera le concert « Bach à voix basse » en compagnie du baryton Leon Košavić. 

Pour attirer un large public, dans cet esprit de partage et de convivialité, l’événement se dote d’un concert familial, destiné au jeune public à partir de 4 ans et aux personnes qui souhaitent découvrir la musique classique, dans une programmation mêlant Mozart, Haydn ou encore Ravel. Cette année, des pass découvertes permettront également aux plus curieux d’assister à plusieurs concerts à des tarifs préférentiels. « C’est aussi la première édition où tous les concerts seront gratuits pour les enfants de moins de 10 ans » appuie Laure Baert. Depuis 22 ans, le festival fait rayonner le petit village de Froville et la région Lorraine. Son concert final sera un véritable feu d’artifice avec Max Emanuel Cencic, l’un des contre-ténors des plus fascinants de sa génération, qui réserve son unique date en France pour ce festival qui lui est fidèle depuis de nombreuses années.

Du 24 mai au 7 juillet • Renseignements, tarifs et réservations : 03 83 72 53 75 ou festivaldefroville.com

 

PUBLI-REPORTAGE • Photos © DR





  1. Soyez le premier à laisser un commentaire