Consultez les derniers articles
L’Opéra au fil du temps

Pour célébrer le 100e anniversaire de l’Opéra de Nancy, l’exposition « Opéra ! » à la galerie Poirel retrace 310 ans d’histoire artistique. Jusqu’au 24 février.

Aujourd’hui, l’Opéra National de Lorraine trône fièrement sur la Place Stanislas, l’une des plus belles places d’Europe. Mais depuis le 18e siècle, ce ne sont pas moins de trois salles de spectacle principales qui se sont succédé à Nancy. « Le prétexte de l’anniversaire de l’Opéra de Nancy nous a offert l’occasion de mettre en avant dans cette exposition l’histoire artistique de la ville. Les visiteurs qui découvrent aujourd’hui le Musée des Beaux-Arts de Nancy ignorent souvent qu’il a pris la place d’une ancienne salle de spectacle ! » souligne Pierre-Hippolyte Pénet, commissaire de l’exposition et conservateur du patrimoine au Palais des ducs de Lorraine – Musée lorrain.

Au fil de trois actes, comme un clin d’œil à la scénographie des opéras ou des ballets, l’exposition s’attarde sur trois projets extraordinaires : l’opéra inauguré près du palais ducal en 1709 et construit pour le duc Léopold de Lorraine sur des plans de Francesco Galli da Bibiena, le nouveau théâtre voulu par Stanislas appelé « La Comédie » et enfin l’Opéra tel qu’on le connait aujourd’hui signé de l’architecte Joseph Hornecker.

Évolutions

« En 310 ans, il y a eu une évolution des publics puisque la première salle du duc Léopold était réservée à la Cour. Lorsque Stanislas est arrivé à Nancy, il a voulu créer un théâtre de ville, ouvert à tous. On remarque également des changements dans la décoration. Au 18e siècle, la mode était aux couleurs pastel qui permettaient de mettre en avant les superbes toilettes des dames placées au premier rang. Elle contribuaient ainsi à la beauté de la salle. Au 19e siècle, on note l’apparition de ce rouge romantique que l’on connait tous. » La programmation connaît en outre plusieurs évolutions jusque dans les années 1980 où opéra, ballet et théâtre se dotent d’institutions dédiées avec le Ballet de Lorraine et le Théâtre de La Manufacture.

Point culminant de cette histoire artistique : le terrible incendie de 1906 qui réduit l’Opéra en cendres. Il faut penser à reconstruire et c’est « Joseph Hornecker qui remporte le concours architectural proposé par le conseil municipal. Il a une trentaine d’années, il est accusé de favoritisme et connaitra toutes les embûches dans cette construction » poursuit Pierre-Hippolyte Pénet. « Le projet en lui-même cristallise beaucoup de critiques. Son emplacement pose déjà problème : au 19e siècle, le centre de Nancy n’est plus la Place Stanislas, mais la gare. Hornecker réalise un théâtre dans l’esprit de l’architecture d’Héré ce qui lui attire les critiques de Victor Prouvé qui dénigre son projet en le qualifiant de pastiche du 18e siècle sans intérêt. Le célèbre artiste aurait sans doute voulu un théâtre dans le style Art Nouveau. »

Programmation culturelle

L’exposition « Opéra ! » regroupe plus de 162 œuvres (documents d’archives, œuvres d’art, costumes et décors contemporains…) dont certaines sont des prêts exceptionnels de la Comédie française, du Musée du Louvre ou encore des Archives municipales de Nancy. Sa scénographie jongle entre scène et coulisses et plonge le visiteur dans l’univers théâtral, d’autrefois à aujourd’hui. Pour compléter la visite, Pierre-Hippolyte Pénet présente un livre richement illustré : « Il présente certains documents inédits issus du fond exceptionnel que nous avons la chance d’avoir conservé aux Archives municipales ou à la bibliothèque de Nancy comme des dessins magnifiques de la décoration intérieure du théâtre voulu par Hornecker. »

Une programmation culturelle est proposée en parallèle avec des visites guidées de l’exposition et de l’Opéra, des conférences dans l’auditorium du Musée des Beaux-Arts, une rencontre avec Laurent Spielmann ou les équipes de l’opéra La Belle Hélène présenté à Nancy et des ateliers pour les enfants. « Aujourd’hui, l’Opéra National de Lorraine est une institution majeure de la vie culturelle nancéenne. Et la dimension de création reste très présente avec la volonté des différents directeurs, de proposer des opéras classiques, parfois revisités, et des créations contemporaines. Comme avec 7 minuti de Giorgio Battistelli présenté en février prochain. »

Tous les jours sauf le lundi de 14h à 18h, fermé les 25 décembre et 1er janvier. Tarifs : 4 €, gratuit pour les moins de 12 ans et demandeurs d’emploi, … Renseignements et réservations : resa.nancymusees@mairie-nancy.fr ou 03 83 85 30 01 • poirel.nancy.fr
Photo de « une » : La salle du nouveau théâtre, photographie, première moitié du XXe siècle, inv. FP 4 PHO 19 © Nancy, Bibliothèques de Nancy, photo. J.-Y. Lacôte

Publi-reportage • Photos © DR



  1. Soyez le premier à laisser un commentaire