Consultez les derniers articles
Les natures mortes de Michel Blazy

Au Centre Culturel André Malraux à Vandoeuvre, la nouvelle année s’ouvre avec l’exposition « Black Depth » signée Michel Blazy. À voir jusqu’au 6 février.

Michel Blazy est un plasticien dont les natures mortes sont en réalité de véritables œuvres vivantes. Au fil du temps, elles évoluent sans cesse, couleurs et formes muent infiniment. L’exposition « Black Depth », dont la transformation sera lente et permanente jusqu’au 6 février, permet l’immersion du visiteur dans un monde organique teinté d’ironie qui interroge le rapport de l’art au défilement du temps. Comme si le spectacle avait déjà commencé…

Né à Monaco en 1966, Michel Blazy vit et travaille à Paris. Privilégiant des matériaux humbles généralement issus de son quotidien (gobelets en plastique, papier essuie-tout, colorants alimentaires, détergents, etc.) ou éléments vivants provenant du jardin, Michel Blazy donne à voir des propositions libres et évolutives qui revendiquent le passage du temps. Qu’il s’agisse de ses premières expérimentations avec les lentilles, de ses murs qui pèlent ou encore de ses fontaines de mousse, les œuvres de Michel Blazy mettent à l’honneur les mutations de la matière et laissent place au hasard et à l’imprévisible. L’artiste donne l’impulsion première, la matière fait le reste, évoluant et se transformant dans l’espace-temps de l’exposition, en fonction de ses propriétés et de ses conditions de monstration. Critiquant avec humour et poésie le consumérisme contemporain, son travail remet non seulement en question le statut d’œuvre d’art mais nous propose une alternative réconciliant l’artificiel et le naturel, l’univers technologique et le monde du vivant.

Travail avec la compagnie Liquid Loft

Au CCAM, cette exposition « Black Depth » entre en résonnance avec le spectacle « Deep Dish » de Liquid Loft présenté les 31 janvier et 1er février prochains. De 2011 à 2013, Michel Blazy collabore avec cette compagnie autrichienne et son chorégraphe Chris Haring, donnant naissance à la série Perfect Garden, un cycle de pièces et d’installations. « Quand j’ai rencontré Liquid Loft, j’ai mis tous mes matériaux à leur disposition. J’ai vu qu’ils avaient un rapport à la matière qui était proche du mien. Tout était utilisé pour produire de la forme, aussi bien la lumière que le son, les corps et la matière. Pour moi, travailler avec Chris Haring est un moyen d’aller plus loin dans la sculpture. »

« Deep Dish » représente l’aboutissement de cette démarche commune, cheminant vers une forme contemporaine de nature morte. En amenant ses expériences artistiques sur un plateau et dans le champ chorégraphique, Michel Blazy exploite de nouvelles possibilités pour exprimer le rapport au temps et au mouvement.

Exposition « Black Depth » jusqu’au 6 février • Galerie Robert Doisneau – Entrée libre • Spectacle « Deep Dish » les 31 janvier et 1er février – Tarifs : de 4 à 20 € • Renseignements et réservations : 03 83 56 83 56 ou centremalraux.com
Photos : Black Depth © Claire Dorn 
Liquid Loft Deep Dish © Chris Haring



  1. Soyez le premier à laisser un commentaire