Consultez les derniers articles

Elles sont de passage…

…mais laisseront une trace. Plusieurs grandes écoles de création artistique se produiront lors du festival « Écoles de Passages », à Metz, du 1er au 9 juin.

S’il est un festival ouvert sur le monde, c’est bien « Passages ». Depuis 2016, lors des années paires, le festival souhaite mettre en avant les maisons qui forment les artistes de demain. Jeunes artistes d’ici et d’ailleurs se rencontrent, lors de spectacles, d’ateliers ou même de tables rondes. À l’affiche, trois grandes écoles nationales : le Théâtre National de Strasbourg, l’École Supérieure Nationale des Arts de la Marionnette de Charleville-Mézières et le Centre National des Arts du Cirque de Châlons-en-Champagne. Elles partageront la scène avec des écoles internationales dont l’École Supérieure de Théâtre Jean-Pierre Guingané du Centre de formation et recherche en arts vivants de Ouagadougou, l’École de l’Acteur du Théâtre National de Tunis et l’École de Dramaturgie de Nikolaï Kolyada de Ékaterinbourg en Russie. Pendant une semaine, ces jeunes artistes, encore élèves ou tout juste professionnels, livreront des performances teintées d’émotions, de prouesses techniques et d’originalité.

Grands talents de demain

« Écoles de Passages » s’ouvrira avec le prestigieux Centre National des Arts du Cirque, en accueil conjoint avec le Cirk’Eole. Treize étudiants originaires de dix pays différents s’associent aux étudiants techniciens de l’Ecole Nationale Supérieurs d’Arts et Techniques du Théâtre dans une production collective mise en scène par Mathurin Bolze où la fouge de la jeunesse est omniprésente. Les élèves de l’École Supérieure de Théâtre Jean-Pierre Guingané de Ouagadougou proposeront « Destination Boribana » où la délicate question de l’émigration clandestine sera abordée. « Les Enfants Perdus », par l’Ecole de l’Acteur de Tunis de Fadhel Jaïbi, révèlera cinq jeunes faisant partie des derniers Hommes Libres de la planète. Dans un autre style, l’École de la dramaturgie contemporaine du Théâtre Kolyada à Ekatérinbourg jouera « Galateïa Sobakina » une anti–utopie d’un monde où gouvernent des éducateurs, dont les armes ne sont pas des instruments de tortures mais la Culture.

Afin de réunir un public de tous horizons, le festival mise également sur des spectacles gratuits : « Titre Provisoire » par les Conservatoires de Nancy et Metz, « Qui me comprend ? » de l’atelier El Warsha et aussi les concerts donnés par l’École des musiques actuelles et des Technologies Musicales de Genève. Plusieurs tables rondes sur l’insertion professionnelle dans le spectacle vivant par exemple seront ouvertes à tous. Théâtre, cirque, musique, débats, rêverie et originalité : « Écoles de Passages » séduit autant que son grand frère « Passages » à la découverte des grands talents qui feront la scène des arts vivants de demain.

Programme complet : festival-passages.fr • Tarifs et réservations : 07 81 68 34 40 du mardi au samedi de 13h à 19h jusqu’au 2 juin / du 4 au 10 juin tous les jours à partir de 16h jusqu’au début des spectacles

Publi-reportage • Photos © Festival Passages, Baдим Бaлкинa, Tony Salmon, DR



  1. Soyez le premier à laisser un commentaire