Consultez les derniers articles
Design et entreprenariat  font bon ménage !

Jusqu’au 5 mai, l’IUT Nancy-Brabois présente les expositions « Matières à (RE)Penser » et « Écho entrepreneurial » au Château Mme de Graffigny à Villers. 

 

Après le succès de la première édition de l’évènement « Ars&Technè » en 2016 à l’occasion de ses 50 ans, l’IUT Nancy-Brabois réitère l’opération dans un événement qui s’inscrit dans un cadre plus vaste, celui de la manifestation « Affinités Biennale du design Grand Est » organisée en collaboration avec la Région Grand Est, la Métropole du Grand Nancy, les Villes de Nancy et de Villers-lès-Nancy, Artem, l’ENSAD et l’ICN entre autres. Objectif : montrer le savoir-faire de la région Grand-Est en matière de design.

L’exposition « Matières à (RE)Penser » est née d’un appel à projet lancé par deux designeuses, Nina Defachel et Chloé Guillemart, initialement étudiantes à l’ENSAD. En tout, plus d’une vingtaine d’étudiants de l’IUT ont planché sur six projets qui s’inscrivent dans une démarche de réflexion autour de la matière et de ses usages.

Semelles en coquilles d’œufs, vases en écorces d’agrumes…

Nina et Chloé, par exemple, ont inventé des semelles fabriquées à partir de coquilles d’œufs. Cette matière respirante en raison du calcaire, est ici utilisée pour des semelles d’espadrilles. Elles ont également créé une « marionnette à doigt » pour nettoyer les dents. Composé de charbon végétal actif, cet outil permet de réduire la mauvaise haleine et de blanchir l’émail des dents. Leur but : éviter les substances toxiques contenues dans beaucoup de dentifrices classiques. Les deux designeuses ont aussi planché sur le projet de vases fabriqués avec des rebuts de jus de fruits frais issus de la petite restauration. En récupérant en quantité les écorces d’agrumes, elles donnent vie à des vases faisant écho à l’École de Nancy, dont la temporalité de la matière change et se déforme selon la composition du composite.  Dans le domaine de la santé, Amy a choisi de travailler l’ananas pour ses propriétés antiseptiques. Sous forme de pansement, les fibres et la bromélaïne issues du fruit soignent les cors, durillons et brûlures. Côté déco, Alexis, Vincent et Thomas ont conçu une chaise transparente révélant un composite de résine et de copeaux métalliques. Tous ces projets et bien d’autres sont donc à découvrir au Château Mme de Graffigny à Villers-lès-Nancy jusqu’au 5 mai. 

Susciter des vocations

En parallèle, du 22 au 26 avril, l’exposition « Écho Entrepreneurial » montre des créations industrielles déjà développées ou encore à l’état de prototypes. Elle met en avant le travail du Pôle Entrepreneurial Étudiants de Lorraine, de Jean-Louis hurlin Maître d’art en ferronnerie, Antoine Boudin et Massoud Hassani designer et créateurs. Elle présente également les projets Solar Carg’eau et la balade des 7 châteaux (application « QRVillers-lès-Nancy ») développés par des étudiants de Réseaux & Télécommunications et de Génie Mécanique et Productique de l’UT Nancy-Brabois. 

Ces deux expositions, dans le cadre de l’événement « Affinités Biennale du design Grand Est », susciteront peut-être des vocations aux collégiens et lycéens de s’engager dans la voie du design. 

 

Jusqu’au 5 mai – Entrée gratuite
Renseignements : 03 72 74 70 00 ou villerslesnancy.fr

 

• Photos © DR



  1. Soyez le premier à laisser un commentaire