Consultez les derniers articles
Des photogr…aventuriers !

Les frères Rémusat sont inséparables. Photographes et aventuriers, ils se sont lancés dans un projet appelé « Cold Expedition ». Rencontre.

L’un est naturaliste. L’autre travaille au service de l’état. Ils ont respectivement 23 et 26 ans. Pierre et Thomas sont les frères Rémusat. Un duo complice, passionné et, il faut le dire, un peu… fou. Vosgiens d’origine, ils déménagent beaucoup pendant leur enfance. Ce qu’il leur a donné « le goût de l’aventure » selon Pierre. À l’adolescence, les deux frères explorent le massif vosgien. Mais déçus de ne jamais pouvoir montrer leurs découvertes à leurs proches, Thomas décide d’acheter un appareil photo : « On est totalement autodidacte. Notre inspiration, c’est Vincent Munier. On s’est perfectionné au fil des années en cherchant notre patte petit à petit. »

Leur style justement, des photos minimalistes, épurées, monochromes, parfois graphiques, où l’animal est au sein de son milieu naturel. « On est naturaliste avant d’être photographe. C’est-à-dire que notre démarche est d’aller photographier des espèces en danger ou très peu connues du public pour en faire la promotion. On veille donc à ne jamais déranger l’animal lorsqu’on le photographie. S’il nous a repérés, la photo est loupée » souligne Thomas. De leur expédition dans les Vosges, ils retiennent leur rencontre avec la chevêchette d’Europe : « C’est la plus petite chouette du continent qui fait 17 centimètres du haut et qui vient de Scandinavie. Elle se trouve à 1 000 mètres d’altitude dans les Vosges. On a mis une année complète à la chercher. Le jour où on l’a trouvée, on était ensemble et c’était vraiment très fort ! » Leur premier ouvrage Nuances Vosges est la concrétisation du début de leur aventure.

Haute altitude, haute latitude

Attirés par les conditions climatiques extrêmes, les frères Rémusat se lancent dans un pari fou. Baptisé « Cold Expedition », les frangins se donnent 5 ans pour réaliser des expéditions de plus en plus difficiles : « Ça se passera en haute altitude et en haute latitude à la découverte de terres inconnues » explique Pierre. Première destination : la Norvège en février dernier. « En trois mois, on a réussi à réunir des sponsors qui nous ont financé à 60%. » Pendant 18 jours, Pierre et Thomas sont partis en totale autonomie sur les hauts plateaux norvégiens à la recherche du bœuf busqué. « On a fait 24 heures de voiture. Une fois sur place, pendant trois jours, on n’a rien trouvé. On a supporté des températures allant jusqu’à moins 42 degrés ! Mais dans ces moments-là, on est obligé de s’entraider » raconte Pierre. Entre le matériel photo, la nourriture, les vêtements… chaque frère tirait 60 kg à bout de bras.

Des doutes, il y en a eu, comme ce jour où Thomas a eu un début d’engelure aux pieds : « Heureusement, on avait un peu appris la technique de respiration Wim Hof qui permet de réchauffer les extrémités du corps. Mais c’est vrai que j’ai eu un peu peur. » De retour à la vie civile, leur seul désir est de repartir à l’aventure au plus vite.

Objectif : Groenland 2019

Les frères Rémusat racontent leur expédition norvégienne dans leur ouvrage À la recherche du silence regroupant un livre d’art, un carnet de bord (deux en un) et un court-métrage : « La vidéo, c’est nouveau pour nous. Mais c’est un moyen d’expression qu’on aime aussi et qu’on développera encore plus sur les prochaines aventures. » L’objectif étant de proposer un produit accessible au plus grand nombre. Ceux qui aiment les mots, ceux qui clichés et ceux qui aiment les images animées.

Pierre et Thomas l’ont présenté pour la première fois au public pendant le Festival International de Géographie. Avec un engouement certain du public : « C’était dingue, tous ces gens venus pour nous voir. Pendant la diffusion du court-métrage, avec la musique signe Stéphane Escoms jouée en live, on pouvait vraiment ressentir une émotion dans la salle » se souvient Pierre.

Aujourd’hui, les Rémusat se définissent volontiers comme « aventuriers », plus que « photographes ». Ils se nourrissent de chaque rencontre, élargissent leurs points de vue et leurs manières d’envisager leurs expéditions. Prochaine destination : le Groenland en été 2019. « C’est encore au stade de projet mais on aimerait partir en kayak avec Matthieu Péché, médaillé olympique » explique Thomas. « Ça sera une relation novice/expert. On se nourrira de Matthieu sur le côté sportif et on l’amènera à développer son penchant aventurier » dit-il en souriant. 

Pour Pierre, Thomas est « nerveux, franc et sauvage ». Pour Thomas, Pierre est « sociable, constructif et insouciant ». Finalement, ils ne sont pas Pierre et Thomas. Ils sont les frères Rémusat. À tel point qu’il est quasiment impossible de savoir lequel des frères derrière l’objectif sur chacune des photos. D’ailleurs, ils n’envisagent pas de partir seul chacun de leur côté. « Mais on a quand même pour projet d’expédition en relai. Mais pour le moment, on vit nos expériences ensemble. »

Pour suivre les frères Rémusat : lesfreresremusat.fr • Leur ouvrage A la recherche du silence est disponible sur leur site et en librairie

Photos © Les frères Rémusat, DR



  1. Soyez le premier à laisser un commentaire